Livres

Back up de Paul Colize : et si la musique pouvait tuer…

Back up de Paul Colize : et si la musique pouvait tuer…

23 mars 2013 | PAR Le Barbu

Édité à La Manufacture de Livres en 2011, « Back Up » de Paul Colize nous revient en format poche chez Folio policier en février 2013. Paul Colize est né en 1953 et vit près de Bruxelles. Quand il n’écrit pas, il est consultant en management, amateur de badminton et joue du piano.

Le roman commence par une playlist musicale. On aime vraiment ça et on vous conseille d’aller l’écouter (lien d’écoute en fin d’article) : Cream, Chuck Berry, The Rolling Stones, The Beatles, Memphis Slim, The Yardbirds, Pink Floyd, Pearl Harbor…

Bruxelles, 2010. Un sans-papier est renversé par une voiture devant la gare du Midi. Il est transporté dans un état grave à la clinique où l’on diagnostique un coma particulier, mieux connu sous le nom de Locked In Syndrom (syndrome d’enfermement). L’homme ne peut communiquer que par le mouvement des paupières. La police tente de l’identifier, sans succès. Il est conduit dans un centre de réadaptation où l’un des kinés parviendra peu à peu à entrer en contact avec lui.

Berlin, 1967. Quatre musiciens anglais faisant partie d’un groupe de rock, Pearl Harbor, trouvent la mort dans des conditions et des lieux différents. La police ne trouve ni lien ni élément suspect et conclut à des morts naturelles. Les familles des victimes se tournent vers les médias. Un journaliste irlandais, intrigué par l’affaire, accepte de mener des investigations.

Le sans-papier bruxellois rebaptisé « X Midi » par les services hospitaliers se souvient de son enfance, sa découverte avec sa mère des premiers Chuck Berry et d’Elvis Presley, son adolescence difficile à l’heure de l’euphorie consumériste des sixties. Appelé sous les drapeaux, il fuit à Paris, devient batteur, toxico et vit comme un beatnik entre la France, Londres et Berlin. Petit à petit le destin du marginal s’enfonce dans un monde de violence et de délires stupéfiants jusqu’à ce back up et ces quinze misérables secondes qui vont changer sa vie…

Back up est le roman noir d’une génération : des débuts du rock n’roll, les premiers vinyls, les sixties (pas les ridicules, mièvres et insipides années yéyé…). Paul Colize nous fait revivre une époque en France, en Belgique, en Allemagne, au Royaume Uni à travers le destin d’un homme né avec la Seconde Guerre Mondiale et que l’explosion créative des années soixante va façonner. Les années sexe, drogues et rock n’ roll vont constituer la toile de fond de ce polar. Le réel se mélange à la fiction au son des Rolling Stones, des Beatles ou des Who. sur fond de guerre du Viet Nam et d’utilisation à des fins militaires du LSD. Le suspense assez bien ficelé, bien que parfois prévisible, joue sans cesse sur les flash-back.

On sent bien que Paul Colize a été bercé par le rock n’roll et la culture des sixties anglo-américaine. Bien que ce ne soit pas le polar de l’année on se délecte des rencontres de X Midi avec Eric Clapton, des ambiances de concerts fracassantes des Who ou de Hendrix, en compagnie des Teddy Boys, des Mods ou des Hippies. Back up est un roman à mi chemin entre Flash de Charles Duchossois, et Feel like going home de Peter Guralnick, sur fond d’enquête policière.

On apprécie aussi en fin de livre les références bibliographiques et filmographiques utilisées par l’auteur. C’est tellement rare les auteurs qui fournissent leurs sources…

Pour l’anecdote, Paul Colize nous confie aussi dans son polar que sur l’enregistrement du morceau Love Me Do des Beatles ce n’est pas Ringo Starr, ni Pete Best qui joue la partie batterie, mais Andy White.

Avant de clore cet article nous vous conseillons d’écouter The Beatles- A Day in the Life jusqu’au dernier accord. Et si vous trouvez le morceau Girls just wanna get fucked all night par le groupe Pearl Harbor, ne l’écoutez pas… Ce morceau peut vous tuer.

 

Paul Colize est en séance de dédicace ce samedi au Salon du Livre, porte de Versailles, Paris. (voir programme sur le site de l’évènement)

Pour écouter la playlist de Back up:

http://www.deezer.com/fr/playlist/180940831

 

Folio policier N°685
496 pages – 7,50 €
Parution le 14-02-2013

Expo : Musique et Cinéma, le mariage du siècle à la cité de la musique, passionante, enrichissante et dépaysante
Le zoo des légumes de Martin Page
Le Barbu
Le Barbu voit le jour à Avignon. Après une formation d'historien-épigraphiste il devient professeur d'histoire-géogaphie. Parallèlement il professionnalise sa passion pour la musique. Il est dj-producteur-organisateur et résident permanent du Batofar et de l'Alimentation Générale. Issu de la culture "Block Party Afro Américaine", Le Barbu, sous le pseudo de Mosca Verde, a retourné les dancefloors de nombreuses salles parisiennes, ainsi qu'en France et en Europe. Il est un des spécialistes français du Moombahton et de Globalbass. Actuellement il travaille sur un projet rock-folk avec sa compagne, et poursuit quelques travaux d'écriture. Il a rejoint la rédaction de TLC à l'automne 2012 en tant que chroniqueur musique-société-littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *