Livres
Avis aux bonapartistes : l’Empereur est au rayon surgelés !

Avis aux bonapartistes : l’Empereur est au rayon surgelés !

18 novembre 2015 | PAR Romeo Fratti

Re-vive l'Empereur

On le croyait mort à Sainte-Hélène…c’est qu’il est coriace l’Empereur ! Napoléon aura attendu le deux-centième anniversaire de la bataille de Chiottes aqueuses (Waterloo) pour donner des nouvelles. Mieux vaut tard que jamais, d’autant que l’ennemi est encore à nos portes…

Pour son remake des 100 jours, l’Ogre corse revient une fois de plus par la voie maritime : en pleine mer du Nord, un chalutier de Findus remonte dans ses filets les corps congelés de Napoléon Bonaparte et de son cheval Vizir (allez vous étonner ensuite que Findus ait été impliqué dans l’affaire de la fraude à la viande de cheval en 2013). Pour les filets de cabillaud panés on repassera.

Sitôt dégelé, l’Aigle-Hibernatus n’a rien perdu de sa forme ; il finit par débarquer à Paris, vêtu d’une paire de converses, d’un jean slim et d’un tee-shirt à l’effigie de Shakira, sans oublier bien sûr son bicorne et sa redingote. On s’en doute, avec Napoléon dans le coin, la guerre ne doit pas être trop loin. Sauf que cette fois, le péril n’est ni anglais ni prussien, l’Empereur doit constituer une nouvelle « Petite Grande Armée » pour se battre contre Mohammed Mohammed, le chef des M&M’S (les Mauvais Musulmans)…

Napoléon 1er découvrant le « franglais », le coca light et la chaîne d’hôtels Formule 1, l’attaque djihadiste contre le journal L’Hebdo des Charlots, le soutien apporté par la CGT (la Confédération des Grognards Tristes)…cette farce signée Romain Puértolas est un concentré de cocasseries audacieuses et loufoques, un brin enfantines, mais jamais très éloignées du réel.

Re-vive l’Empereur ! plante son décor dans une France gouvernée par un François Hollande « ahuri mais sympathique » et…confrontée au terrorisme islamiste. Le ressort principal du comique repose évidemment sur un formidable décalage historique, et d’absurdités en péripéties rocambolesques, on est ravi de voir l’Empereur donner un coup de main dans la lutte anti-djihadiste. C’est la barbarie et le fanatisme religieux qui sont ridiculisés avec maestria, par la verve joyeuse de Romain Puértolas. Avec lui, l’humour devient plus que jamais « la forme la plus saine de la lucidité », selon les termes de Jacques Brel.

Roméo Fratti

Re-vive l’Emprereur ! de Romain Puértolas, Éd. Le Dilettante, septembre 2015 (22€)

Agenda Classique de la semaine du 16 novembre
[NEXT Festival] Archive, de Arkadi Zaides
Romeo Fratti

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *