Livres
« Au lac des bois » de Tim O’Brien, un roman terrifiant sur la nature humaine.

« Au lac des bois » de Tim O’Brien, un roman terrifiant sur la nature humaine.

12 avril 2015 | PAR Le Barbu

Tim O’Brien est né en 1946 à Austin dans le Minnesota. Diplômé de sciences politiques, il reçoit à l’âge de vingt-deux ans sa feuille d’enrôlement et part pour le Vietnam où il servira de 1969 à 1970 dans l’infanterie. À son retour aux États-Unis, deux ans plus tard, il termine ses études à Harvard et entre en tant que stagiaire au Washington Post. Sa carrière d’écrivain commence en 1973 par la publication de Si je meurs au combat. En 1979, Il reçoit le prestigieux National Book Award. L’ensemble de son œuvre composée de neuf livres traite de son expérience de la guerre. Il vit et enseigne aujourd’hui au Texas.

 

5492-cover-lake-54b3d106bdded

[rating=5]

Au bord du Lac des Bois, en lisière des somptueuses forêts du Minnesota, John et Kathy Wade tentent de reprendre pied dans leur vie après l’échec cuisant de John aux élections sénatoriales. Un jour, Kathy ne revient pas d’une promenade sur le lac. Le canot n’est plus là. Noyade, enlèvement ? À moins qu’elle ne se soit enfuie pour refaire sa vie ? Les recherches s’intensifient, les hypothèses les plus troublantes abondent, et une enquête sur le passé de Wade s’impose. Le Vietnam, la compagnie Charlie à laquelle il appartenait, la tragédie de My Lai, c’est la guerre de Wade qui ressurgit. Mais lui, passionné de prestidigitation, ne s’est-il pas aussi employé à effacer toute trace de certains chapitres de son existence ?

« D’une manière ou d’une autre, semble-t-il, nous effectuons tous des escamotages, effaçant l’histoire, verrouillant notre vie, et glissant jour après jour dans les ombres grisaillantes. Notre position est incertaine. Tous les secrets mènent à l’obscurité, et au-delà de l’obscurité il n’y a que des peut-être. »

Roman intense et déstructuré où le passé resurgit pour éclairer le présent. Un présent prisonnier de la mémoire et de la culpabilité qui mêle fiction et réalité, référence littéraire et vécu. Au lac des bois est un récit complexe et fluide. Tim O’Brien décortique les situations, les témoignages, les citations, les traumatismes de la guerre, la disparition, comme on enlève les couches d’un oignon. Des hypothèses aux faits avérés, le lecteur est baladé dans les abîmes angoissantes d’une existence en crise. Un roman terrifiant sur la nature humaine. A lire d’urgence.

« Au lac des bois » de Tim O’Brien, Traduit par Rémy Lambrechts, 336 pages, 11 euros, mars 2015, éditions Gallmeister.

 

La sélection polars du printemps de Toute la Culture
« La cuisine italienne de mère en fille »: la transmission gourmande des traditions
Le Barbu
Le Barbu voit le jour à Avignon. Après une formation d'historien-épigraphiste il devient professeur d'histoire-géogaphie. Parallèlement il professionnalise sa passion pour la musique. Il est dj-producteur-organisateur et résident permanent du Batofar et de l'Alimentation Générale. Issu de la culture "Block Party Afro Américaine", Le Barbu, sous le pseudo de Mosca Verde, a retourné les dancefloors de nombreuses salles parisiennes, ainsi qu'en France et en Europe. Il est un des spécialistes français du Moombahton et de Globalbass. Actuellement il travaille sur un projet rock-folk avec sa compagne, et poursuit quelques travaux d'écriture. Il a rejoint la rédaction de TLC à l'automne 2012 en tant que chroniqueur musique-société-littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture