Livres
« Sur les toits de New York », le photographe Alex MacLean prend une fois de plus son envol

« Sur les toits de New York », le photographe Alex MacLean prend une fois de plus son envol

27 juin 2012 | PAR Kylhian Hildebert

Voilà maintenant trente ans que le photographe américain Alex MacLean parcourt le ciel et offre une vision saisissante de l’impact de l’homme sur la nature. Dans cette co-édition Dominique Carré Éditeur – La Découverte, il se focalise sur la Big Apple pour la toute première fois et propose une véritable traversée au-dessus des toits

 

New-York est indissociable de ses grattes-ciel ; il s’agit sans doute de la première chose qui vient à l’esprit lorsque l’on mentionne le nom de la ville lumière. New-York la métropole internationale, la ville monde par excellence où tout espace semble avoir été colonisé (excepté Central Park). Rarement on aura eu autant raison en feuilletant cet ouvrage tant la ville et ses habitants semblent vouloir jouir de la moindre surface plane.

Le nombre d’habitants sur Terre ne cesse de croître, un des principaux défis du futur sera de loger toute cette masse d’individus. Prendre d’assaut les toits apparaît peu à peu comme une évidence, une solution rapide à mettre en place puisque cette population se concentrera dans les villes ; elles mêmes déjà saturées. Face à cette exode rural incessant, New-York, sous l’impulsion de son maire Michael Bloomberg, met à profit ses toits pour augmenter les zones habitables et surtout le nombre d’espaces verts.

Alex MacLean parcourt les rues et avenues de la Big Apple pour rendre compte de cette nouvelle prise d’espace face à la saturation de l’espace au sol. Les toits deviennent des espaces privés ou collectifs, des nouveaux balcons à la vue panoramique aux bars nouvelle génération, New-York est plus que jamais une ville à étages multiples, pleine de nouvelles tours de Babel qui s’élèvent de plus en plus dans le ciel. La ségrégation socio-économique opère à loisir tant la différence entre les propriétaires ou usagers de ces fameux roof top est parfois impressionnante.

Les toits sont autant de nouvelles surfaces à exploiter pour tous, une nouvelle ville pousse sur la ville telles les cités futuristes d’Isaac Asimov. Tous les besoins des habitants peuvent être assouvis, au fur et à mesure des pages du livre l’on découvre aussi surprenant que cela puisse paraître des potagers, des champs ou encore des piscines (!).

Cet ouvrage, comme tout ceux d’Alex MacLean, se laisse feuilleter. De jour comme de nuit Alex MacLean offre une vision inédite sur New-York, à l’affût de la moindre modification de l’architecture. Quand bien même vous pouvez-vous targuer de connaître New-York, tant que vous n’aurez pas feuilleté cet ouvrage cette prétendue connaissance relèvera de la plus pure superficialité.

 

Visuels : (c) Alex MacLean, Sur les toits de New York, Dominique Carré Éditeur/La Découverte

Gwenaël Morin fait nuit blanche le 29 juin
Oleanna, dans le tourbillon angoissant de David Mamet
Kylhian Hildebert

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture