Livres

« Er ist wieder da », une fiction qui ressuscite Hitler dans l’Allemagne contemporaine

« Er ist wieder da », une fiction qui ressuscite Hitler dans l’Allemagne contemporaine

18 février 2013 | PAR Marie Pichereau

L’ouvrage fictionnel de Timur Verms « Er ist wieder da » a de quoi laisser perplexe. Le livre ou plutôt la satire traduit de l’allemand : « Il est de nouveau là », fait ressusciter le Führer dans l’Allemagne moderne d’Angela Merkel.

L’ouvrage débute avec le retour à la vie du dictateur. Après s’être suicidé dans son bunker, le 30 avril 1945, Adolf Hitler se réveille en 2011 sur le terrain vague de Mitte : « L’homme a mal à la tête, et ne comprend pas où il se trouve ni comment il a pu arriver là. Il tente de se souvenir de ce qu’il a fait la veille : son amnésie ne peut s’expliquer par l’alcool : le Führer ne boit pas ! En vain il cherche à ses côtés le fidèle Bormann. Hitler se lève difficilement et se dirige vers les voix de trois garçons des Jeunesses hitlériennes, sans doute en congé puisqu’ils n’ont pas leur uniforme et jouent au ballon. “Eh, vieux, r’garde ça ! C’est quoi ce vieux ?” Je dois vraiment avoir l’air mal en point, pense le Führer en notant l’absence de salut réglementaire. “Où est Bormann ?”, s’inquiète-t-il de nouveau. “C’est qui ça ?” “Bormann ! Martin Bormann !” “Connais pas, y ressemble à quoi ?” “A un chef de file du Reich, tonnerre !” Hitler regarde de nouveau les trois jeunes garçons. Ils portent des maillots colorés. “Jeune hitlérien Ronaldo ! Où est la rue la plus proche ?” Aucune réaction. Il se tourne alors vers le plus jeune des trois, qui désigne un angle du terrain ».  Au fur et à mesure, le Führer découvre avec stupéfaction, que son Allemagne du troisième Reich est désormais dirigée par une femme, que les pressings sont détenus par des Turcs et que les kiosques sont envahis par la Bild Zeitung (un quotidien allemand semblable aux tabloïds britanniques).

Le livre tiré à plus de 360 000 exemplaires, revêt sur sa couverture la mèche caractéristique du Führer. Le prix affiché à 19,33 euros, n’est pas sans rappeler la date de la prise du pouvoir Hitler. En bref, beaucoup d’éléments qui divisent l’opinion et qui relancent, une fois n’est que coutume, la célèbre interrogation de Nietzsche : « L’homme a-t-il le pouvoir de rire de tout? ».

Pour Wieland Giebel, directeur de Berlin Story, l’ouvrage est une critique réussie du monde médiatico-politique actuel : « J’ai beaucoup ri à la lecture du roman. L’auteur a su s’approprier les idées et le langage de Hitler et les transposer dans le monde contemporain de manière littéraire et ludique. La critique du monde médiatico-politique est très réussie».

Malgré des critiques positives, le malaise demeure. On ne peut passer à côté des monologues intérieurs du personnage qui s’inspirent directement de Mein Kampf. L’ouvrage qui est en ce moment même, au cœur de vives polémiques, du fait de sa réédition prochaine. En 2015, le livre ne sera plus la propriété de la Bavière. Le pamphlet tombera donc le domaine public. Le gouvernement Allemand craint à ce sujet que les organisations néo-nazies puissent s’en emparer à des fins de propagande. Le Ministre de la Culture tente d’ailleurs via des moyens judiciaires d’empêcher la réédition du contenu. Malgré ces coïncidences ou allusions de mauvais goût, « Er ist wieder da » est annoncé comme un véritable succès en librairie.

Les Monstres de Mode s’échappent à la Gaïté Lyrique
La Cinémathèque rend hommage à Pialat, peintre et cinéaste
Marie Pichereau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *