Terabak de Kyiv

Terabak de Kyiv

19 août 2017 | PAR PDC

A quoi peut ressembler un cabaret ukrainien ? Eh bien à rien. A rien de connu en tout
cas. Et à tout. A tout ce qui fait la force du spectacle : la musique débridée, l’humour
de tous les instants, les virtuosités athlétiques des acrobates, des fildeféristes, des
trapézistes… Un cabaret ukrainien, c’est un cirque alors ? Toujours pas. Où caserait-on
dans une classique parade de cirque ces six chanteuses aux traditionnelles sonorités
slaves et au look déglingué de rockeuses gothiques ? D’ailleurs, elles se font appeler
Dakh Daughters, comme il y a Dakh Vador, c’est dire.
En réalité, Terabak de Kyiv n’a pas d’équivalent et peu de points de comparaison. Il
faut se laisser porter par cette atmosphère où se mêlent les stridences électriques, les
suavités des violons, les acrobaties maximalistes sur des appareils minimalistes, tout
près, si près qu’on croit pouvoir les toucher. Il faut se laisser entraîner par le succulent
M. Loyal, Yann Frish, magicien lui-même, dans ce monde où tout peut tout arriver.
Et où tout arrive. Le metteur en espace Stéphane Ricordel, ancien des Arts Sauts,
vieilles connaissances du Printemps, a trouvé là un univers à sa (dé)mesure. Le public
rit, le public danse, le public s’émerveille.
Welcome, bienvenue, wilkomm au Cabaret ukrainien. Saut dans l’inconnu garanti.

stéphane ricordel & dakh daughters

TANGO DE CONTREBANDE
Venenum, un monde empoisonné
PDC
Ce festival accueille chaque année, au mois de juin, dans les domaines du théâtre et du spectacle vivant, de 20 à 25 spectacles. Montpellier, Hérault (34).