Les Misérables

Les Misérables

14 octobre 2015 | PAR le_theatre_de_la_renaissance

« Tant qu’il existera, par le fait des lois et des mœurs, une damnation sociale créant artificiellement, en pleine civilisation, des enfers, des livres de la nature de celui-ci pourront ne pas être inutiles ». Victor Hugo
Nous avons tous en tête les figures de ce gigantesque roman, le forçat, la prostituée et l’enfant, l’implacable maltraitance des plus vulnérables par les détenteurs du pouvoir et de l’ordre. Bassesse et grandeur de la condition humaine, destins croisés des uns et des autres sur fond de grande Histoire. Oui, mais bien plus qu’un roman historique, nous avons là un roman éternel et il importe aujourd’hui encore, et combien, de renouer avec cette œuvre décisive.

Le cinéma comme le théâtre s’en sont maintes fois emparée, tant elle se prête à une vivante incarnation. Le théâtre du Kronope se risque à son tour, dans une version très expressive fondée sur l’art du masque et sur l’engagement du corps. Derrière l’outrance des personnages et des costumes, grotesque et savoureuse, le drame et l’amour avancent à visage découvert. Une prodigieuse énergie anime de bout en bout ce spectacle intense et généreux.

L’adaptation vise l’essentiel, ne perd rien de la vigueur du récit ni de son souffle. Une mise en scène aussi fluide que nerveuse, six interprètes virtuoses pour plus de soixante personnages, au service d’un indispensable chef d’œuvre.

Hamlet 60
Les hommes… Maintenant
le_theatre_de_la_renaissance