AND SO YOU SEE… – à la Ferme du Buisson

AND SO YOU SEE… – à la Ferme du Buisson

13 mars 2017 | PAR Rotenberg-Sophie

Établie en Europe, éloignée de son pays d’origine, Robyn Orlin porte un regard distancé sur les vingt années écoulées depuis l’Apartheid. Après l’exaltation collective du désir démocratique, qu’en est-il vraiment de la liberté individuelle ? Si toute volonté d’émancipation est vécue comme une provocation et soumise à de violentes corrections, comment apporter un renouveau ? « Ne peut-on être citoyen du monde et authentique sud-africain ? »

Une étrange apparition, belle et effrayante, trace son chemin parmi nous. Sous l’œil d’une caméra, nous l’observons, lorsqu’il entame un chant incantatoire, une prière d’espoir. La chorégraphe, indignée par les violations des droits constitutionnels de son pays, crée avec Albert Ibokwe Khoza un requiem à l’humanité. Car dans les mentalités africaines et européennes consumées par le chômage, le racisme ou l’homophobie, le danseur, prêtre sangoma, chrétien et homosexuel, incarne la transgression possible d’identités pétrifiées. Leur dissidence est un flamboiement.

Lors de la Nuit curieuse Bheka ! South Africa en 2013, le charismatique performeur présentait son solo manifeste Influences of a closet chant repris dans le cadre du festival Je Danse le Moâ – Week-end danse 2016. Robyn Orlin, fidèle de longue date de la Ferme, présente chaque saison ses créations ardentes, aux titres aussi énigmatiques que politiques. Cette première signature en commun a été créée pour le Festival Montpellier Danse 2016.

Notre beauté fixe – Inédits
MA MERE L’ALGERIE – à la Ferme du Buisson
Rotenberg-Sophie