Concours
Gagnez 2×2 places pour le concert de Dom La Nena le 21 mars à la Boule Noire

Gagnez 2×2 places pour le concert de Dom La Nena le 21 mars à la Boule Noire

14 mars 2013 | PAR La Rédaction

Grâce à Toutelaculture, gagnez 2×2 places pour le concert envoûtant de Dom La Nena à la Boule Noire le 21 mars à 19h30.

Voici un coup de coeur, un trésor intime de chansons folk tendres et lusophones, qui font la part belle aux choeurs et à des arrangements acoustiques insolites et élégants. La chanteuse violoncelliste brésilienne, installée en France, Dom La Nena, a accompagné Jane Birkin, Coming Soon, Étienne Daho, Rosemary Standley de Moriarty, Piers Faccini. A 23 ans, c’est avec ce dernier que Dom La Nena a enregistré son 1er album Ela. Piers Faccini lui a offert l’asile poétique en l’invitant à enregistrer en solitaire dans son home studio. Sur ce premier album délicat, on retrouve Piers Faccini, Camille qui est un soutien de la première heure, ainsi que deux prodiges de la scène brésilienne Thiago Pethit et Kiko Dinucci.

Le disque tranquillement idéal n’est pas l’oeuvre d’un vieux sage, type Robert Wyatt ou Caetano Veloso, mais d’une jouvencelle poupine de 23 ans qui en paraît cinq de moins : Dominique Pinto. Elle est jeune, mais a vécu mille vies distillées dans son premier album,Ela. “La Nena” de son pseudo veut dire “la petite” en espagnol et en portugais, deux langues auxquelles elle s’est frottée dans son enfance à Porto Alegre, dans le sud du Brésil, près de la frontière uruguayenne. Le secret de ces chansons légères et profondes, en état de grâce, est celui des premiers albums et du folk au sens large : musique de vraies gens, comme un carnet intime à partager, bilan et nouveau départ. » Stéphane Deschamps dans Les Inrockuptibles.

C’est une histoire d’exil et de mémoire, sur laquelle soufflent à la fois un vent de liberté et un parfum de nostalgie. C’est un voyage intérieur dans l’espace et le temps, à mi-chemin du réel et de l’imaginaire. C’est une musique comme seul le cœur des déracinés sait en inventer. C’est la musique de Dom La Nena, dont la vie sans attaches tisse en filigrane, par petites touches suggestives, la trame de son premier album, Ela.

Visuel (c) : affiches du concert

Tir à la corde de John Burningham
Et puis c’est le printemps de Julie Fogliano et Erin E.Stead
La Rédaction
Soutenez Toute La Culture