Cinema
Woody dans tous ses états ( en salles le 30 mai )

Woody dans tous ses états ( en salles le 30 mai )

27 avril 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

« Woody Allen, a documentary », 2 heures sur un réalisateur monstre à la tête de 40 films dont même les plus mauvais ont toujours quelque chose. Plonger dans la biographie du plus new-yorkais de tous les cinéastes, c’est ce que propose Robert B. Weide. Le film sera présenté à dans la très chic sélection de Cannes Classics du festival.

Tout commence comme un film de Woody, du jazz, une machine à écrire et New-York en gros plan. Consacrer un documentaire à cet artiste total, cela parait une évidence. « Je n’ai jamais rencontré quelqu’un comme Woody », « Woody Allen est au top de ma liste » « Le jour où il finit un film il en commence un autre » « Ce mec est bon depuis 40 ans, qui est bon 10 ans ? « Diane Keaton, Scarlett Johansson, Mira Sorvino ou encore Martin Scorsese témoignent leur affection. Multi oscasiré, à la tête d’une cinquantaine de projet, le documentaire se veut didactique et chronologique.

On partira de l’enfance à aujourd’hui, des heures de stand up aux écritures de blagues à la pelle pour ensuite entrer dans la carrière fleuve du réalisateur d’Annie Hall. On y voit un homme attendrissant, inquiet et investit, boulimique de travail. Les extraits extrêmement nombreux insistent sur le talent d’humoriste de Woody Allen et ne manque pas de faire éclater de rire le spectateur. On se délecte de revoir les extraits des chef-œuvres tels que Anna et ses sœurs, Manhattan, Harry dans tous ses états, Woody et les robots

Cependant « Woody Allen, a documentary » apparait comme un objet trop linéaire pour être captivant. L’argument chronologique ne laisse aucune place à l’analyse critique de films de moins en moins juste et d’une vie tourmentée. La psychanalyse, fil conducteur de tous les films de l’auteur est ici plutôt écartée.

Cette biographie filmée n’est au final qu’un hommage de la profession à Woody Allen dont l’ennui gagne le pas sur les merveilles d’humour et de cinéma qu’il a et qu’il continue d’offrir.

 

Live Report : The Barr Brothers au Café de la Danse
Exposition photo en plein air dans les Hauts-de-Seine
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “Woody dans tous ses états ( en salles le 30 mai )”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


    Soutenez Toute La Culture