A l'affiche
« Where is Jimi Hendrix ? » : fable kafkaïenne dans la lignée des frères Coen

« Where is Jimi Hendrix ? » : fable kafkaïenne dans la lignée des frères Coen

29 février 2020 | PAR Gregory Marouze

Après un documentaire et deux courts-métrages, Marios Piperides réalise son premier long. Récompensé par le Prix du Public aux Arcs Film Festival et le Grand Prix au Tribeca Film Festival, Where is Jimi Hendrix ? est une fable kafkaïenne tragiquement drôle. Le réalisateur y ausculte la situation géopolitique qui paralyse Chypre depuis plus de 40 ans …

Depuis l’invasion turque de 1974, Chypre est divisée en deux parties. La Turquie occupe le Nord, tandis que les grecs occupent le Sud, avec la reconnaissance de la communauté internationale.

Marios Piperides a grandi du coté grec de l’île. Après ses études de cinéma aux États-Unis, il est revenu s’installer à Chypre en 2002. Et y fonde, en 2005,  sa société de production.

Forcément, le réalisateur a eu l’envie de se pencher sur cette situation ubuesque qui lui a interdit durant 30 ans – avant que ne s’ouvre le premier checkpoint – de franchir la frontière, pour découvrir la partie turque de Chypre.

Where is Jimi Hendrix ? est un film politique, engagé dans le sens noble du terme. Il y est question de réconciliation, d’entente, d’entraide, d’écoute.

Le film retrace le parcours de Yannis (un musicien un peu à côté de ses pompes), parti à la recherche du chien de son ex, qui s’est enfui du côté turc de l’île. En filmant cette histoire, Marios Piperides a le bon goût de ne porter aucun jugement et évite toute forme de prosélytisme. Il préfère se placer du côté du conte, de la fable. Et, surtout, de l’humour ! Piperides a bien compris que la comédie est le meilleur « véhicule » pour aborder et questionner une situation tragique.

Interprété par l’excellent Adam Bousdoukos, l’un des acteurs fétiches de Fatih Akin, Where is Jimi Hendrix ? ne contourne aucun problème. En rappelant au spectateur d’autres conflits, le film devient tristement universel. Where is Jimi Hendrix ? évoque le racisme, la stupidité de lois arbitraires, la corruption, le droit du sol, les frontières, les trafics en tous genres (de drogue, notamment). Mais le fait avec un humour caustique et ravageur, que n’auraient pas renié les frères Coen.

Yannis rappelle d’ailleurs un peu le Dude (Jeff Bridges) de The Big Lebowski. Si la mise en scène n’atteint pas la puissance du classique des Coen (mais comparaison n’est pas raison), Where is Jimi Hendrix ? n’en demeure pas moins un divertissement d’excellente qualité, qui ne cesse d’interroger. Notamment sur notre incapacité d’européens à s’informer et voir plus loin que le petit bout de notre nez. Honnêtement, qui connaissait la situation chypriote avant le film de Marios Piperides ?

Si Where is Jimi Hendrix ? n’avait que cette utilité, ce serait déjà un excellent point. Comme le réalisateur aime composer plans et cadres, soigne situations et direction d’acteurs, filme bien – en écran large – ses décors naturels, n’oublie jamais de faire du cinéma, on ne peut que s’enthousiasmer. Le parcours de Marios Piperides est donc à suivre de près. Une dernière chose à signaler : le chien Jimy Hendrix est très très bien !

Grégory Marouzé

Where is Jimi Hendrix ? de Marios Piperides

Année : 2019  |  CHYPRE, ALLEMAGNE, GRÈCE 
Une production de Film Works, Pallas Films en co-production avec Viewmaster Films

Durée : 93 minutes

Sortie le 4 mars 2019

Distribution : Les Valseurs

Synopsis : Yiannis, musicien raté, a décidé de quitter Chypre pour démarrer une nouvelle vie à l’étranger. Mais quand le chien de son ex, surnommé Jimi Hendrix, lui échappe et s’enfuit dans la partie turque de l’île, il doit mettre son projet de côté.

Visuel : affiche du film et photos officielles

Gagnez 5 X 2 places pour ‘Penthésilée’ au Théâtre de Sartrouville
Disques classiques et lyriques du mois de février 2020
Gregory Marouze
Cinéphile acharné ouvert à tous les cinémas, genres, nationalités et époques. Journaliste et critique de cinéma (émission TV Ci Né Ma - L'Agence Ciné, Revus et Corrigés, Lille La Nuit.Com, ...), programmation et animation de ciné-clubs à Lille et Arras (Mes Films de Chevet, La Class' Ciné) avec l'association Plan Séquence, Animateur de débats et masterclass (Arras Film Festival, Poitiers Film Festival, divers cinémas), formateur. Membre du Syndicat Français de la Critique de Cinéma, juré du Prix du Premier Long-Métrage français et étranger des Prix de la Critique 2019, réalisateur du documentaire "Alain Corneau, du noir au bleu" (production Les Films du Cyclope, Studio Canal, Ciné +)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *