Cinema

Vents de sable, femmes de roc de Nathalie Borgers

27 février 2011 | PAR Coline Crance

Vents de sable femmes de roc est un documentaire de Nathalie Borgers. Après avoir cosigné beaucoup de documentaires, elle décide de réaliser son premier long-métrage au Niger et peint trois portraits de très belles femmes. Le film sort le 9 mars à l’occasion de la journée de la femme.

 

 

A l’extrême sud du Sahara, au Niger, vivent les Toubous, un peuple de bergers nomades. Leur vie dans ce désert impitoyable, obéit à des rituels simples et immuables. Les hommes sont chameliers et les femmes restent au foyer. Mais chaque année, le quotidien change pour les femmes toubous. Des aïeules aux benjamines, les femmes de la tribu entreprennent un voyage de quatre mois sur plus de 1500 km à travers le Sahara, dans la chaleur et la poussière pour aller cueillir des dattes. Malgré la fatigue, les dangers , ce voyage est pour ces femmes un espace de liberté et la clef de leur indépendance matérielle.

D’emblée le film construit son opposition. Dès le premier plan, un chameau pleure sa mère, charogne en train de pourrir. Des hommes accourent et immobilisent l’animal violemment. A la séquence suivante, Amina une des trois femmes qui fera partie du voyage, intervient pour qu’ils détachent l’animal. Dans ce désert deux monde se dessinent, opposés et liés par un étrange et aride destin… Très préparé, ce documentaire suit au jour le jour cette caravane composée uniquement de femmes. Toutefois, Nathalie Borgers ne construit pas son film à travers de simples entretiens ethnologiques. Elle capture avant tout des moments de complicités entre les femmes, des confessions ou des palabres grâce au jeu discret de sa caméra. Rien n’est esthétisant dans ce film. Le Sahara est filmé sous son soleil de plomb, ses effroyables tempêtes de sable et sa longue et éternelle monotonie. Seules ses femmes enveloppées dans leurs vêtements de couleurs apportent la diversité et la vie à ce paysage aride. La musique, la sensibilité et la discrétion du regard de Nathalie Borgers sur le quotidien de ces femmes permettent au spectateur de décomposer un pan entier de la société et de se laisser bercer par de grands moments d’atemporalités. Néanmoins la discrétion de la caméra de Nathalie Borgers est aussi l’écueil de ce film. Le neutre et l’invisible finissent par nier l’altérité et parfois tomber dans un humanisme un peu simpliste qui ne prend finalement pas parti. Mais certaines séquences rehaussent ces faiblesses et ce documentaire mérite réellement d’être vu pour sa finesse et son intelligence.

Vents de sable, femmes de roc documentaire français de Nathalie Borgers, sortie le 9 mars à l’occasion de la journée de la femme. durée : 90 min.


Qu’il soit maudit! extrait de Vents de sable, femmes de roc

 

Infos pratiques

Anna Calvi : hautes résolutions
MAYDAY–MAYDAY : Philippe Ménard lance son SOS jusqu’au 12 mars au théâtre de l’Etoile du Nord
Coline Crance

One thought on “Vents de sable, femmes de roc de Nathalie Borgers”

Commentaire(s)

  • frank mukasa

    Dear Nathalie,
    I would like to thank you for that great film you did.
    I was invited by Madame Liesel and i found it very enteresting and well acted.I thank also the filming crew, especialy the sound engeeners they did a good job.
    merci

    mars 8, 2011 at 23 h 58 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture