Cinema

Une bouteille à la mer, un film sur une jeune amitié entre Jerusalem et Gaza

Une bouteille à la mer, un film sur une jeune amitié entre Jerusalem et Gaza

02 février 2012 | PAR Yaël Hirsch

L’auteure et traductrice d’Aharon Appelfeld, Valérie Zenatti a adapté avec la complicité du réalisateur Thierry Binisti son roman jeunesse « Une Bouteille dans la mer de Gaza »(Edition l’école des Loisirs). Prix du Meilleur Film au Festival de Saint Jean de Luz (Festival des jeunes réalisateurs), « Une Bouteille à la mer » sort 8 février sur nos écrans.

Jeune française de 17 ans récemment émigrée à Jérusalem avec sa famille, la jolie Tal (Agathe Bonitzer) a du mal à comprendre qui sont les Palestiniens et pourquoi elle devrait se sentir en guerre avec eux. Elle demande à son grand frère qui fait son service militaire de jeter une bouteille dans la mer : dedans, elle a glissé un message en Anglais qui arrive à Gaza. Une groupe de jeunes hommes la ramasse et le beau Naïm (excellent Mahmoud Shalaby qu’on avait vu dans Jaffa de Keren Yedaya) lui répond, au début avec ironie, puis avec amitié. Malgré les difficultés de dialogue, et l’éducation sentimentale de Tal qui a bien lieu à Jérusalem, les deux jeunes continuent à s’écrire pour mieux se connaître.

Adaptation plus longue et plus complexe que le texte limpide de Valérie Zenatti, « Une bouteille à la mer » n’échappe pas à certaines simplifications et certains clichés. Si du côté de Jérusalem, l’égérie Bonitzer peine à convaincre, les scènes censée se passer dans Gaza sont souvent très touchantes car tous les acteurs jouent juste, et le duo Mahmoud Shalaby et Hiam Abbass (qui joue sa mère) est irrésistible. Un joli film donc, qui a le mérite de parler du conflit sous un angle personnel, jeune et imagé.

« Une bouteille à la mer », de Thierry Binisti, Scénario: Thierry Binisti, Valérie Zenatti avec Agathe Bonitzer, Mahmoud Shalaby, Hiam Abbass, France, 2011, 1h39. Sortie le 8 février 2012.

(c) TS Productions 2011

Infos pratiques

Fills Monkey incredible drum show
Christian Rizzo : le bénéfice du doute
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *