Cinema
Une belle adaptation du livre Du vent dans mes mollets par Carine Tardieu

Une belle adaptation du livre Du vent dans mes mollets par Carine Tardieu

13 juin 2012 | PAR Fairouz Guedouar

Carine Tardieu adapte le roman de Raphaële Moussafir Du vent dans mes mollets, sur grand écran, avec un bon casting dans lequel on retrouve Agnès Jaoui, Denis Podalydès, Isabelle Carré et surtout deux jeunes actrices très talentueuses, Juliette Gombert et Anna Lemarchand.

Rachel est une petite fille de neuf ans qui ne semble pas être épanouie malgré l’amour et l’attention de ses parents Colette et Michel. Rachel est emmenée chez une psychologue pour comprendre son mal être, car depuis quelques temps elle dort habillée avec son cartable… C’est à la rentrée des classes dans une nouvelle école qu’elle semble trouver le sourire grâce à Valérie, une fillette pleine d’énergie avec laquelle elle va multiplier les expériences. Se confrontent alors les parents de Rachel à la mère célibataire de Valérie, et les préjugés laissent place à une belle amitié…

Carine Tardieu signe là un film poétique, sur la vie d’une enfant sans pourtant être enfantin. Des sujets sérieux sont abordés avec plus ou moins d’humour: Les parents surenchérissent sur celui qui a vécu l’enfance la plus difficile, le père à Auschwitz ou la mère qui a du quitter la Tunisie où elle a grandi. On retrouve aussi des malaises éternels: la mère extrêmement protectrice qui reflète un problème dans la relation qu’elle a eu avec sa propre mère. Colette (Agnès Jaoui) représente bien la maman juive, qui gâte et gave sa famille de boulettes et fait tout pour leur bien être. Plus que protectrice Colette semble ne pas avoir confiance en elle et l’on découvre la Colette femme de Michel, différente de la mère. Michel, interprété par Denis Podalydès est un homme plus ouvert et moins préoccupé que sa femme en ce qui concerne l’éducation de sa fille. Sa rencontre avec Catherine (Isabelle Carré), la mère célibataire de Valérie, va être pour lui un déclencheur qui va le remettre en question.

On retrouve dans ce film l’éducation classique à travers le couple Gladstein, des parents qui s’inquiètent et focalisent toute leur attention sur leur fille. L’originalité ici est que la grand-mère vit avec eux et dort dans la même chambre que la petite Rachel, ce qui la perturbe plus que la rassure finalement. On découvre une éducation nouvelle, dans les années 1980 (période du film), avec la famille monoparentale.Les deux jeunes filles issues de ces familles vont apprendre l’une de l’autre et se moquer avec malice de leurs aînés.

Pour ceux qui ont vécu ces années, qui étaient enfants à cette époque, beaucoup de souvenirs vous reviendront, comme des flash-backs musicaux et visuels avec notamment des extraits de La BOUM avec Sophie Marceau. On rit beaucoup des bêtises enfantines des enfants comme des adultes. Vous pourrez apprécier Du vent dans mes mollets à sa sortie en France le 22 août 2012.

 

Film vu dans le cadre du Champs-Elysées Film Festival voir notre annonce

 

43ème édition Art Basel 2012
A. Semu tutti devoti tutti ? Toute l’Italie sur un plateau au Théâtre de la Ville
Fairouz Guedouar

One thought on “Une belle adaptation du livre Du vent dans mes mollets par Carine Tardieu”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture