Cinema
Un avenant à la convention collective du cinéma enfin signé

Un avenant à la convention collective du cinéma enfin signé

13 octobre 2013 | PAR Hugo Saadi

2013-08-02cinema

On vous en parlait en début de mois, des cinéastes et comédiens avaient demandé à François Hollande de suspendre la convention collective un jour avant la signature. Un avenant à la convention collective du cinéma a finalement été signé par les partenaires sociaux le mardi 8 octobre 2013 vers 3h30 du matin.

Après 16 mois de négociations tendues, les partenaires sociaux ont fini par signer un avenant à la révision de la convention collective qui va ouvrir la voie à une application du texte. Afin de prendre en compte la situation des films d’auteurs et sous financés, le texte a été sensiblement modifié, de fait, par rapport au texte entré en vigueur le 1er octobre, quelques aménagements ont été apportés. Le texte prévoit des aménagements sous conditions pour les films dont le budget prévisionnel ne dépasse pas 3 millions d’euros. De plus, d’autres aménagements sont prévus pour les films dont le budget est inférieur à 1 million d’euros ou les documentaires. En effet, le texte est censé fixer les rémunérations des techniciens sur les plateaux de tournage. Les professionnels dénonçaient ce système qui fixe une règle commune car le fossé est tellement large entre les grosses productions avec des budgets dépassant les 50 millions d’euros et ceux qui se contentent de plusieurs centaines de milliers d’euros.

Le texte avait été signé dès le 8 octobre par le seul syndicat de salariés SNTPCT et, côté patronal par tous les syndicats de production (API, APC, SPI), les autres syndicats ont jusqu’à demain pour le faire. La CGT qui, avait déclaré vouloir d’abord consulter ses instances avant de se prononcer, a annoncé vendredi soir son intention de signer à son tour l’avenant à la convention collective malgré de « fortes réserves ». Cette étape est une bonne nouvelle pour  toute la profession, dans l’entourage du ministre du Travail, Michel Sapin, on salue « une sortie par le haut » tandis qu’Aurélie Filippetti parle d’une « avancée décisive ».

visuel : libre de droits

Une saison avec Jane-Esther de Shaïne Cassim
La 12ème biennale investit Lyon jusqu’au 5 janvier
Hugo Saadi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *