Cinema

Tomboy : problématiques adolescentes sur l’identité sexuelle

Tomboy : problématiques adolescentes sur l’identité sexuelle

18 avril 2011 | PAR Geraldine Pioud

Pour son deuxième long métrage (le premier, « Naissance des pieuvres », était sorti en 2007), la réalisatrice et scénariste Céline Sciamma poursuit son exploration de l’univers des adolescents.

Synopsis : « Laure a 10 ans. Laure est un garçon manqué. Arrivée dans un nouveau quartier, elle fait croire à Lisa et sa bande qu’elle est un garçon. Action ou vérité ? Action. L’été devient un grand terrain de jeu et Laure devient Michael, un garçon comme les autres… suffisamment différent pour attirer l’attention de Lisa qui en tombe amoureuse. Laure profite de sa nouvelle identité comme si la fin de l’été n’allait jamais révéler son troublant secret. »

Diplômée de la FEMIS, Céline Sciamma s’est retrouvée à la réalisation presque par hasard. Le scénario de Naissance des pieuvres en main, elle n’avait à l’époque trouvé personne pour le réaliser. Xavier Beauvois avait suggéré à la jeune femme de sauter le pas. Chose faite donc en 2007 avec ce premier long métrage, le très récompensé Naissance des pieuvres. Pour Tomboy, la réalisatrice reste sur le terrain du passage de l’enfance à l’adolescence, en gardant toujours en arrière plan (et peut-être de façon inconsciente) quelque chose qui fait penser au Virgin Suicides de Sofia Coppola. Âge problématique, identité sexuelle en suspend, Céline Sciamma flirte avec l’homosexualité féminine sans pour autant foncer tête baissée dedans. Afin d’éviter d’être cataloguée cinéaste militante? Ce serait réduire ses propositions esthétiques à de vulgaires schémas, et on sent que Céline Sciamma souhaite éviter cela.

Pour preuve, cette scène lors de laquelle, par omission plus que par volonté délibérée de mentir, l’adolescente laisse Lisa croire qu’elle est un garçon. Celle aussi où, spectateur ignorant, nous découvrons que Michael s’appelle Laure. Il y a des instants de grâce dans Tomboy, une vraie délicatesse dans la mise en scène, que l’on doit aussi aux comédiens, très à l’aise dans cette histoire de dissimulation. Tout ne peut malheureusement être parfait : on regrette une construction narrative très scolaire et manquant d’audace (c’était déjà le principal défaut de Naissance des pieuvres). Espérons que, pour son futur troisième long métrage, Céline Sciamma brise ses chaînes « fémisiennes »!


TOMBOY : BANDE-ANNONCE par baryla

Tomboy, de Céline Sciamma, avec Zoé Héran, Malonn Lévana, Jeanne Disson, Sophie Cattani, Mathieu Demy
France / 1h22 / Drame
Au cinéma le 20 avril 2011

Infos pratiques

Live Report : Alpha Blondy, Alborosie et Gentleman au Zenith
Angus and Julia Stone en concert au Trianon
Geraldine Pioud

One thought on “Tomboy : problématiques adolescentes sur l’identité sexuelle”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *