Cinema
The Future de Miranda July, un très beau film sur l’élasticité du temps et de l’amour

The Future de Miranda July, un très beau film sur l’élasticité du temps et de l’amour

14 juillet 2011 | PAR Olivia Leboyer

Après « Toi, moi et tous les autres » (2005, prix du jury au Sundance Film Festival et caméra d’or au Festival de Cannes), Miranda July livre un second film inspiré, délicat et extrêmement touchant. À ne surtout pas manquer ! Sortie le 17 août.

The Future est un film libre d’esprit, audacieux dans la forme comme dans le ton. Comédie romantique, film de science-fiction quotidienne, réflexion douce-amère sur le couple et sur l’âge des possibles, sur la création, la proposition artistique de Miranda July se révèle aussi protéiforme que limpide et émouvante !
Au départ, un couple : Sophie (Miranda July, belle et troublante) et Jason (Hamish Linklater, absolument parfait), ensemble depuis 4 ans, s’apprêtent à accueillir dans leur petit appartement un chat de la SPA en fin de vie. Pour 6 mois, ou bien quelques années si l’animal est suffisamment entouré d’amour… Angoissés à l’idée de cette responsabilité, Jason et Sophie décident de profiter des 30 jours qui les séparent de l’arrivée du chat Paw Paw pour vivre intensément, en toute liberté. Tous deux démissionnent donc de leur petit métier peu intéressant (conseiller par téléphone pour lui, prof de danse pour enfants pour elle), et partent à l’aventure dans les rues, en prêtant attention à chaque rencontre ou détail insolite. Fragiles, sans repères, préjugés ou fierté, Sophie et Jason ressemblent à de jolis coquillages mous, loin de leur coquille, à la merci des accidents de la vie. Jason accepte de s’engager dans le bénévolat écologique, tandis que Sophie tombe sur un homme, un vrai, gentil, rassurant et un peu fantaisiste, à sa manière (David Warshofsky, très bien). 30 jours, c’est long, 4 ans, ce n’est jamais que le début d’une histoire que l’on voudrait éternelle…

Tout comme dans Beginners de Mike Mills (qui est d’ailleurs le mari de Miranda July), il est question du temps élastique, des débuts d’une histoire d’amour, de la mort qui rôde, des rêves que l’on abandonne ou que l’on s’autorise, de fantasmes et d’un animal qui parle. Mais The Future est plus singulier, l’insolite y sonne terriblement juste. Les effets de science fiction (de dilatation ou d’accélération du temps) s’intègrent parfaitement au récit, romanesque et palpitant.

Le charme bizarre de Miranda July nous conquiert totalement ! Quant à Hamish Linklater, il parvient à faire oublier tous les rôles, archi-vus, de jeunes hommes post-adolescents fragiles, et nous émeut pour de vrai ! Les seconds rôles sont également remarquables, en particulier Joe Putterlik en vieil homme excentrique et habité.
Dans son très beau recueil de nouvelles, Un bref instant de romantisme (Flammarion, 2008), Miranda July parlait déjà du temps, de la bizarrerie des enchaînements et du curieux pouvoir des clichés, dont la réalité nous rattrape, nous échappe ou nous sidère.
Un film intrigant, merveilleux, étrange, sincère, c’est tout de même assez rare : The Future sort le 17 août et il faut aller le voir !

Découvrez l’univers de ce film en participant à notre jeu concours!

The Future, de Miranda July, Allemagne/Etats-Unis, 1h31, avec Miranda July, Hamish Linklater, David Warshofsky, Isabella Acres, Joe Putterlik. Sortie le 17 août.

Infos pratiques

La SACD est au Festival d’Avignon
Les Étés de la danse : second volet
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

3 thoughts on “The Future de Miranda July, un très beau film sur l’élasticité du temps et de l’amour”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *