Cinema

Temps de crise, crise de famille

27 mai 2009 | PAR Anne

quelque-chose-a-te-direQuelque chose à te dire est l’histoire d’une famille, thématique à la fois très actuelle (en temps de crise, on se replie sur sa famille) et universelle. Le film porte clairement la trace du style de sa réalisatrice, Cécile Telerman: on se rappelle de « Tout pour plaire », sorti en 2005, et l’on comprend tout de suite quelle sera la saveur de « quelque chose à te dire ».

Et pour filer la métaphore culinaire, on pourrait dire que la recette du film est parfaitement maîtrisée.

Prenez des ingrédients tout simples : une mère cinglante, un mari qui régresse, et surtout leurs trois enfants : Antoine, chef d’entreprise incapable de gérer sa société, Alice, artiste à problèmes et Anabelle, infirmière et diseuse de bonne aventure. Ajoutez-leur une épice, l’élément perturbateur qui va venir bouleverser cette tranquillité apparente : Jacques, un policier solitaire.

Et la préparation peut commencer.

Comme en cuisine, les ingrédients se mélangent et le film développe tous les rapports possibles entre les individus : des enfants avec leurs parents, des frères avec les soeurs, des parents avec leurs amants, des enfants avec leurs amants, des enfants avec les amants des autres enfants. Tout se mélange et se confond. Mais comme dans toute recette, les ingrédients ne perdent pas leur saveur première au contact des autres ingrédients. Et l’intrigue se délie peu à peu, la tension monte, jusqu’à la résolution finale.

Les personnages sont attachants, le rythme rapide, les petites touches d’humour donnent une légèreté agréable à l’ensemble. Agrémenté d’une bande originale d’une grande qualité, le scénario est extrêmement bien ficelé. On entre dans l’histoire, dans leur histoire, qui est au fond l’histoire de toutes les familles : ses rancoeurs, ses peurs, ses secrets. L’idée est claire : la famille est notre premier lien avec le monde, il est si difficile de s’en défaire, et pourtant il est si nécessaire de voler de ses propres ailes. La thématique est abordée avec profondeur, voire émotion. La recette marche, elle nous transporte, nous ramène tous à notre propre histoire, à notre propre famille.

Mais comme on dit, il en faut pour tous les goûts. Le dosage ne sera pas au goût de tous. Les cyniques regretteront le sentimentalisme qui a tendance à poindre trop souvent. Les réalistes trouveront le scénario trop carré, trop bien ficelé : en effet, les correspondances enfoncent parfois des portes ouvertes, les révélations sont parfois un peu trop évidentes, la boucle est bouclée peut-être un peu trop facilement.

Mais c’est aussi ce qui fait la beauté de ce film : on aime se laisser emporter, rêver, que les choses, pour une fois, soient faciles, que les solutions soient, pour une fois, évidentes, que la photo de famille soit, enfin, réussie.

Anne Monier

Quelque chose à te dire, de Cécile Telerman, en salles le 27 mai, avec Mathile Seigner, Olivier Marchal, Charlotte Rampling, Pascal Eblé, Patrick Chesnais, Sophie Cattani, durée : 1h50

Plus d’infos sur ce film

Charlotte Gainsbourg
Ce soir… les Stones sur Canal
Anne

2 thoughts on “Temps de crise, crise de famille”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *