Cinema

Superstar, une satire réussie de la société du spectacle

Superstar, une satire réussie de la société du spectacle

30 août 2012 | PAR Yaël Hirsch

Le réalisateur de « A l’origine » et « Quand j’étais chanteur » adapte « L’idole » de Serge Joncour. Une fable cruelle sur un homme qui devient une star malgré lui. Une œuvre magistralement mise en scène et superbement jouée, en compétition à la Mostra 2012.

Martin Kazinski (Kad Merad, impeccable dans le rôle) est un ouvrier de 43 ans, simple et heureux de sa vie. Un matin comme les autres, alors qu’il prend le métro, toute la population du wagon commence à le prendre en photo et à lui demander des autographes. Dès lors, la vie de Martin est un enfer : journaliste et fans le suivent… alors qu’il n’a rien fait et que la dernière chose qu’il souhaite est bien d’être une star. La question lancinante qu’il oppose avec tout son bon sens à la torture postmoderne qui s’acharne sur lui est « Pourquoi? ». Pour découvrir ce qui s’est passé, il accepte de suivre une productrice télé, Fleur Arnaud (Cécile de France) sur le plateau d’un talk-shaw cheap du câble. Mais l’émission ne fait qu’empirer le harcèlement médiatique et populaire dont est victime Martin et le mystère s’épaissit.

« Qui est Martin Kazinski? » Un type bien dans un monde pourri par la dictature de l’image, de l’argent et aussi – c’est le snobisme subtil du film- par le nivellement par le bas que constitue le diktat d’un peuple dont plus aucun médium n’élève les aspirations. Alors que certains films déjà anciens sont allés très loin ( Talk , Magnolia et prochainement La chispa de la Vida), « Superstar » ne renouvelle pas vraiment la réflexion sur la société du spectacle. Mais le film brille par la mise en scène éblouissante de Xavier Giannoli, qui nous fait entrer immédiatement au cœur du non-évènement, la qualité des dialogues, l’excellence de certaines scènes, la beauté de chacun des plans du film et également l’excellence des comédiens (Louis-Do de Lencquesaing est irrésistible en producteur désabusé). Si bien que l’on se prend d’amitié pour les personnages et que l’on ne s’ennuie pas une minute. Une belle réussite.

« Superstar » de Xavier Giannoli, avec Cécile de France, Kad Merad, Louis-Do de Lencquesaing, Ben, Stéphan Wojtowicz, Garba Tounkara, Alberto Sorbelli, France, 2012, 1h53. Sortie le 29 août 2012.

© Copyright Wild Bunch 2012

Les soirées parisiennes du week-end du 1er septembre
Wong Kar-wai présidera le jury de la Berlinale
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “Superstar, une satire réussie de la société du spectacle”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *