Cinema
[Sortie dvd] John Flynn un cinéaste qui gagne à être redécouvert à la Cinémathèque et chez Wildside

[Sortie dvd] John Flynn un cinéaste qui gagne à être redécouvert à la Cinémathèque et chez Wildside

15 juillet 2015 | PAR Yaël Hirsch

Après avoir édité The outfit avec Robert Duvall, Wild Side poursuit son travail autour du travail du réalisateur américain John Flynn (1932-2007). Et à voir les deux dvds qui viennent de ressortir, on les remercie du fond du coeur. Oeuvre culte et précoce sur le syndrome du vétéran, Rolling Thunder (1977) est assez brute dans sa mise en scène pour être un des films cultes de Quentin Tarentino. Porté par le duo James Wood et Brian Dennehy, Pacte avec un tueur (1987) fait une proposition de mise en scène qui lui permet de dépasser son statut de thriller vintage. Amateurs de Scorcese, Coppola ou Brian de Palma, précipitez-vous sur les Dvds réédités par Wild Side ou à La Cinémathèque du 15 juillet au 2 aout pour redécouvrir l’univers à la fois viril et tendre d’un génie trop peu reconnu.

[rating=5]

Rolling Thunder, (Légitime Violence) 1977.
Après avoir été fait prisonnier et torturé, Charles Rane (William Devane, d’une élégance hypnotique) rentre enfin au bercail, dans son Texas natal, après 5 ans de cauchemar au Viet-Nâm. Mais c’est pour retrouver une femme qui a un autre home dans a vie et un fils qui ne se souvient pas de lui. Récompensé, notamment d’une Cadillac et d’une somme d’argent, il est braqué et torturé chez lui, aux Etats-Unis. Il perd sa main, sa femme et son fils. Pour se venger, il n’y a que lui, son uniforme, sa voiture et ses flingues. Direction le Mexique. Il a aussi une alliée, une belle serveuse qui s’est entichée de lui et de sa douleur (Linda Haynes, boulevsrante).

Sur un scénario de Paul Schrader aux acmés hystériques même après avoir été lissé (la scène de fusillade finale n’a pas laissé Tarentino indifférent), Rolling thunder est plus qu’un film de vengeance ou de guerre. Tandis que le la délicate opposition passé de torture en noir et blanc et de présent désolant en couleur propose un raffinement qui nous sort du psychédélisme de l’époque, la rencontre de William Dewane / Linda Haynes crée une sorte de grâce, où, par-delà la désolation, un certaine tendresse pour l’espèce humaine ressort, d’autant plus magnifique que l’action n’est faite que de que flingues, de trahison et de guerre. La grande illusions, sans plus d’illusion nationale, où l’homme prend des flingues non plus pour jouer les cow-boys conquérants mais pour pallier les insuffisances d’un Etat et d’une société monstrueusement indifférents à la vie humaine. En bonus: l’un des premiers rôles (musclés!) de Tommy Lee-Jones.

Pacte avec un tueur, 1997.
Devenu auteur à succès pour avoir raconté le hold-up d’une banque où il était en poste et s’est bravement battu, le policier Dennis Mitchum a continué à servir l’Etat. 15 ans après la fusillade, alors qu’il élève seul une fille de 16 ans et que les finances et l’inspiration sont taries, un des criminels de l’attaque de la banque vient le trouver : il s’est fâché avec son puissant boss et veut tout raconter à Dennis pour qu’il le mette dans un nouveau best-seller. Comment Dennis va-t-il garder le cap de la morale et de son uniforme dans ce pacte faustien.

Plus « classique » dans son genre thriller que Rolling Thunder sans le genre vendetta, pacte avec un tueur n’en est pas moins tout à fait remarquable. Si l’homme est un loup pour l’homme, Flynn empaquette joliment la cruauté : Il maîtrise le rythme et le visuel (impressions pop en pointillés à la Roy Lichtenstein) du préquel pour nous faire entrer immédiatement dans ce qui nous intéresse : la psychologie de deux hommes opposés et néanmoins semblables. Se dégage, sur fond de mafia fangeuses et de villas hollywoodiennes, une véritable tendresse, tenue parfaitement par le duo James Wood et Brian Dennehy, crédibles à chaque instant, dans chaque excès, comme dans toutes leurs nuances. S’il en dit peut-être un peu moins politiquement que Rolling Thunder, pacte avec un tueur est autre très beau film de John Flynn.

John Flynn, Rolling Thunder, (Légitime Violence), avec William Devane, Tommy Lee Jones, Linda Haynes, James Best, Dabney Colemann, 1977, Wild Side Video Dvd/Blue-ray. Sortie le 8 juillet 2015. 25/3O euros

Bonus : Entretien avec Lawrence Gordon (prod.) (28′) / Entretien avec Linda Haynes (11′) / Spot TV / Bande-annonce

John Flynn, Pacte avec un tueur, avec James Woods, Brian Dennehy, Victoria Tennant, Allison Balson, Paul Shenar, USA? 1987, 95 minutes, Wilde Side video, Sortie dvd/ Blue rayle 8 juillet 2015. 25/30 euros
Bonus : Entretien avec Larry Cohen (19′) / Bande-annonce

visuels : (c) Wild Side

Les sorties cinéma de la semaine du 15 Juillet
Légion d’honneur : le domaine culturel bien représenté
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *