Séries
VTC, une série noire

VTC, une série noire

05 novembre 2021 | PAR Ilan Lévy

Poursuite infernale au programme de la jeune Nora, chauffeur VTC au bord de la rupture. La nouvelle série de Canal + travaille l’unité des temps pour un rendu intense.

Surtout tu ne poses pas de question

Jeune mère divorcée et séparée de son enfant, exerçant la profession de chauffeur VTC de nuit, Nora (la magnifique actrice iranienne Golshifte Farahani) est perdue. Elle ère dans les rues de Paris et de sa banlieue de clients en clients. Elle dort et vit dans sa voiture et ne tient que par la drogue.
Alors qu’elle veut aider son frère Ben, elle effectue la livraison d’un mystérieux sac à un client. Elle ne devait pas poser de questions, elle n’a pas pu s’en empêcher.
Elle se retrouve livreuse pour un réseau clandestin qui utilise les VTC pour apporter drogues et objets divers circulant sur le dark net.
Une fusillade éclate et là voilà au cœur d’un imbroglio dont elle va devoir se sortir seule.

Une série hors norme

La série VTC présente une approche originale. Unité de temps, de lieu et de format. La série se déroule en une seule nuit, et toutes les scènes se passent à l’intérieur de la voiture, qui en devient presque l’héroïne de la série. Cette impression d’enfermement et de noir permanent, renforce l’intensité de la série, d’autant qu’elle ne comprend que 5 épisodes de 15 à 20 minutes chacun.
Petit format au scénario travaillé, créée par Sébastien Drouin, Julien Bittner, VTC se place dans la tradition de la série noire au format vitaminé du XXIème siècle.

VTC, Canal +, 5 épisodes de 15 minutes.

visuel affiche 

Liraz et Deli teli ouvrent la 19 édition de Jazz’n Klezmer sur une note rétro, festive et déjantée
« The Big Goodbye » de Sam Wasson : Forget about it, Jack. It’s Chinatown.
Ilan Lévy

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture