Séries
The Killing, un feuilleton policier émouvant

The Killing, un feuilleton policier émouvant

17 octobre 2011 | PAR Philippe Lesaffre

Paris Première diffuse depuis le 17 octobre la série américaine The Killing, remake du feuilleton éponyme danois. Une saison de 13 épisodes au cours desquels deux flics enquêtent sur la mort d’une lycéenne, retrouvée morte au fond d’un lac.

Mais qui a tué Rosie Larsen ? L’inspecteur de la police criminelle de Seattle, Sarah Linden, s’apprête à quitter son poste lorsqu’elle découvre le corps sans vie d’une adolescente. Soutenue par un nouveau collègue, censée la remplacer, elle remarque vite que le véhicule, dans lequel a été enfermée la lycéenne, appartient à un homme politique qui brigue la mairie de Seattle.

Sarah Linden a promis à son fiancé qu’elle quitterait son poste pour le rejoindre en Californie. Mais elle préfère retarder son départ. Troublée par les parents de la victime, elle veut connaître le nom du meurtrier. Pour aider la famille à tourner la page ? Ou parce qu’elle privilégie son travail au détriment de sa vie privée ? En tout cas, son interprète Mireille Enos, vue dans la série Big Love en tant que mormone rigide, impressionne par l’émotion qu’elle dégage, par les petites piques savoureuses qu’elle adresse à son partenaire du boulot, plus jeune et moins expérimenté.

Ce fidèle remake de la série éponyme danoise – diffusée… sur Arte – a le mérite de ne pas laisser de côté une histoire au détriment d’une autre. Outre la vie privée de l’héroïne, qui n’arrive guère à gérer son fils, un adolescent un brin pénible, The Killing suit l’enquête policière – un épisode dure environ 24 heures – et s’intéresse à la campagne du candidat à la mairie. Comment rebondir dans les sondages ? De quelle manière gêner son concurrent, en avance dans les enquêtes d’opinion ? Voilà des questions que se pose l’équipe de Darren Richmond.

Les scènes de discussions entre ses conseillers font curieusement penser à celles du feuilleton Brothers & Sisters, lorsque l’un de ses personnages, un sénateur candidat à la primaire républicaine, entre en campagne. L’acteur Billy Campbell, qui joue le rôle de Richmond, ressemble, d’ailleurs, à Rob Lowe, l’interprète du sénateur républicain de Brothers & Sisters. Et les deux personnages couchent avec leur conseillère respective, blondes toutes les deux. Les comparaisons s’arrêtent là, le charisme du premier n’égalant pas celui du second.

La première saison de The Killing compte 13 épisodes d’une quarantaine de minutes. Pour ne pas ennuyer les téléspectateurs, les scénaristes ont tenté d’intégrer un certain suspens, porté à son paroxysme, forcément, à la fin de chaque volet… « Linden » et « Holder » – les policiers n’appellent-ils pas leurs collègues par leur nom de famille ? – trouveront-ils le coupable ? Réponse à la fin de saison. Ou pas.

The Killing US (sur la chaîne AMC), feuilleton produit par Fox Television Studios, écrit par Veena Sud et basée sur la série danoise The Killing. Avec Mireille Enos, Billy Campbell, Joel Kinnaman, Michelle Forbes, Brent Sexton, Kristin Lehman, Eric Ladin. 1 saison, 13 épisodes de 45 minutes. Diffusion dès le lundi 17 octobre à 20h35 sur Paris Première.

Jafar Panahi, condamné
Si, Viaggiare : la chic planète de Marco Berrettini
Philippe Lesaffre

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *