Séries
Syndrome E   La nouvelle série très noire à suspens de TF1

Syndrome E La nouvelle série très noire à suspens de TF1

08 octobre 2022 | PAR Ilan Lévy

L’adaptation réussie du roman policier de Franck Thilliez emmène le téléspectateur dans les tréfonds du cerveau humain quand un mystérieux assassin retire le cerveau de ses victimes.

Un scénario bien ficelé aux multiples rebondissements

En proie à des difficultés personnelles profondes, bourru et solitaire, le commissaire Franck Sharko, Vincent Elbaz tout en noirceur, se voit adjoindre la policière Lucie Hennebelle, Jennifer Decker de la Comédie française plus habituée des fresques historiques et du théâtre, très à l’aise dans ce rôle de flic à la dérive, mère solitaire, qui vient de tirer sur son collègue, avec lequel elle entretenait une liaison.
En parallèle, au Maroc, un jeune éducateur de rue, qui initie les jeunes au football, voit plusieurs de ces enfants disparaître. Son frère policier découvre que ces faits terribles sont tus à la population.

Un duo de choc

Sharko est le spécialiste des enquêtes impossibles et risque sa vie à chaque instant. Traumatisé par la mort de sa femme et de sa fille lors de l’attentat de Nice, il est suivi en permanence par le fantôme de sa fille, Eugénie, jouée à merveille par Célia Lebrument, qui l’aide à résoudre ses enquêtes, au grand dam de son équipe qui ne le comprend pas toujours.
Alors qu’elle se rendait chez un de ses amis, Lucie Hennebelle, inspectrice à la BAC, le trouve mort et tire, sous l’emprise mystérieuse d’un film, sur son collègue, qui échappe de peu à la mort.
L’enquête se complique quand de nombreux morts se retrouvent sans cerveau.
Hennebelle et Sharko comprennent que ces morts ont tous un lien avec une clinique où Hennebelle a été opérée adolescente.

Un suspens entretenu

Les morts pleuvent et les cerveaux continuent de disparaître alors qu’une mystérieuse organisation secrète effectue des expériences étranges sur les enfants enlevés au Maroc.
Hennebelle se trouve au centre de l’enquête car l’ensemble des patients de la clinique qu’elle a côtoyés, meurent les uns après les autres.
Entre Paris, le Maroc et le Canada, les zones d’ombre et les multiples entrées de ce scénario très noir tiennent le spectateur en haleine tout au long des 6 épisodes.

Pléiade de stars pour une série très noire

Les acteurs principaux de cette coproduction franco-belge sont éminemment secondés par de nombreuses stars du petit et du grand écran : Dominique Blanc, Richard Bohringer, Michèle Bernier, Kool Shen, Berengère Krief, Emmanuelle Béart.
Tiré du livre de l’auteur à succès, Franck Thilliez, le scénario bien ficelé de Mathieu Missoffe (Zone blanche, Profilage, Engrenage) permet au spectateur de s’accrocher tant à la série qu’à son canapé, lors des moments de grandes tensions.
Pari réussi pour TF1 dans cette série de rentrée, la chaîne, autrefois grande consommatrice de variétés et de cinéma, se spécialise de plus en plus dans l’adaptation de séries télévisées de qualité et grand public, même si celle-ci doit s’adresser aux adultes de préférence.

 

Syndrome E
Une série en 6 épisodes de 50 minutes
TF1

Les Années New Wave 1978-1983 : Jean Daniel Beauvallet, le cofondateur des Inrocks nous raconte !
Alice Pol : « Le cinéma pour moi ce n’est que de l’émotion »
Ilan Lévy

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration