Séries
« Smother » : Quand Dallas rencontre Broadchurch

« Smother » : Quand Dallas rencontre Broadchurch

01 août 2021 | PAR Ilan Lévy

Avec un titre parlant (« smother » c’est « étouffer » en anglais), sa patte irlandaise et son suspense noir, Smother, diffusé depuis mi-juillet sur Canal + est l’une des séries à ne pas manquer cet été.

Un anniversaire qui tourne au vinaigre

Tout est beau et rose dans la famille Ahern ; une famille unie autour de son patriarche Denis pour les 50 ans de sa femme, la séduisante Val.Le décor est magique ; la famille possède une immense maison au Nord Ouest de l’Irlande, dans la magnifique baie de Liscannor. La mer au loin apporte une touche poétique … et dangereuse à l’histoire. Face à ce bonheur ambiant, Denis, fait une révélation fracassante alors qu’arrive le gâteau d’anniversaire. Tout en restant amis pour la vie, Val et lui se séparent car elle part rejoindre son amant Carl, un collègue professeur danois au passé trouble.
Jouant la victime souriante, Denis parvient à gâcher la soirée. Le lendemain, il est retrouvé mort au bas des falaises à quelques centaines de mètres de chez lui ; meurtre ou suicide ?

Famille je vous hais

Au fil des épisodes, les secrets de famille éclatent au grand jour sur fond d’enquête policière. Il faut dire que la famille Ahern est complexe. Denis et Val ont chacun une fille, Anna et Jenny, et ont eu Grace ensemble. Anna est marié à un homme violent et a adopté ses enfants alors que leur véritable mère, une alcoolique notoire, revient hanter la famille. Anna est enceinte d’un père inconnu et a des affaires financières troubles avec son père, quand Grace, dérangée et suicidaire, avait découvert que son père avait mis son café en vente. Chaque personnage a une vie double, un côté angélique et familial et un côté trouble, malsain ; tous cachent d’innombrables secrets

Denis, le manipulateur

Tous les personnages y compris le frère de Denis, sa maîtresse, ont de multiples raisons de l’avoir assassiné tant il les a tous manipulés, humiliés, ruinés, détruits. Chaque épisode offre son lot de révélations édifiantes et un coupable idéal. Le rôle des enfants, les deux garçons de Anna et son mari Rory et la fille de Carl, apportent leur part aux nombreux mystères qui entourent la vie de Denis.

Une fin en apothéose

Sur fond de tempêtes et de paysages magnifiques, les personnages évoluent, se déchirent et se réconcilient ; chacun croyant l’autre coupable tout en étant heureux de se débarrasser de Denis, un véritable sale type qui les a tous trahis. Pourtant, le ou la coupable est celui que l’on attendait le moins.
Une série en 6 épisodes à regarder jusqu’au bout. Le terme smother, étouffer, n’a jamais aussi bien porté son nom.

Smother saison 1, de Kate O’Riordan, avec Dervla Kirwan, Gemma-Leah Devereux, Seána Kerslake, Niamh Walsh, Hilary Rose, Nigel Mercier, Stuart Graham, Irlande/ UK, 2021, 6 épisodes, Canal +

visuel : affiche du film

Mostra de Venise : un protocole sanitaire allégé
« L’espion français », par Cédric Bannel
Ilan Lévy

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture