Séries
La rentrée des séries françaises

La rentrée des séries françaises

23 septembre 2014 | PAR Fanny Bernardon

Après les sorties annoncées des nouvelles saisons des séries américaines, laissez-nous vous parler du cru français. Les créateurs et réalisateurs français n’ont pas à rougir du reste du monde ni de l’écrasant succès des productions anglophones, les séries françaises sont elles aussi habilement menées et tiennent leur public toujours en haleine ! Un petit aperçu de votre programme de rentrée, il faudra jongler entre les genres : policier, action, thriller, suspense, historique, comédie…il y en a pour tous les goûts. 

Frissons, enquêtes et manipulations : les trois premières séries que l’on a sélectionnées pour vous

No Limit

Diffusée depuis novembre 2012 sur TF1, No Limit est une création du Luc Besson et une co-réalisation de Didier le Pêcheur et Julien Despaux. Elle donne le rôle principal à Vincent Elbaz (La vérité si je mens, Ma vie en l’air, Comme les 5 doigts de la main) qui dit s’être beaucoup impliqué dans ce rôle de James Bond à la française, les soucis de santé et de famille en plus. Dans le rôle de Vincent, agent de la DGSE et atteint d’une maladie incurable, Elbaz jongle entre gravité, cascades, humour et émotion. Alors qu’il se croit condamné, un département secret fait appel à lui. En échange d’un traitement expérimental, il doit réaliser des missions spéciales sur le sol français. Pour se rapprocher de sa fille de 15 ans (et donc de son ex-femme flic), Vincent accepte le deal. C’est à ce moment là que la série commence et nous laisse à découvrir un protagoniste qui collectionne les problèmes. La série qui a bénéficié d’un budget de 9 millions d’euros, diffusera prochainement sa troisième saison sur TF1. Son tournage qui avait débuté en mars 2014 vient de se terminer, début septembre, à Marseille. Les acteurs Claude Brasseur et Patrick Chesnais seraient apparemment de la partie…encore un peu de patience.

Détectives

Créé par Mark Eisenchteter et réalisé par Lorenzo Gabriele, Détectives diffuse sa première saison depuis mai 2012. Elle nous plonge dans l’histoire de Philippe (Philippe Lefebvre) qui tient une agence de détectives privés, les affaires qu’il traite sont seulement celles pour lesquelles il a un coup de coeur. Son père Maxime qui surveille d’un oeil inquiet cette gestion très personnelle, impose à son fils une certaine Nora (Sara Martins) ; ancien agent de la DGSE, spécialisé dans l’espionnage industriel. Pour que vous ne ratiez pas le coche, France 2 diffuse actuellement la deuxième saison, tous les mercredis à 20h50. Réalisant toujours de belles parts d’audience, Détectives a également reçu le Prix de la Meilleure Série Télé Star/Télé Poche, décerné par les internautes.

Engrenages

Produite par Son et Lumière, avec la participation de Canal + et de Jimmy, Engrenages est une immersion réaliste dans les couloirs du Palais de Justice de Paris. Parmi les personnages que nous suivons dans les coulisses de la justice, nous retrouvons un juge d’instruction, une avocate, un jeune procureur et un capitaine de police. Appartenant à des corps de métiers différents, ils sont tous acteurs de la grande machine de la justice, chacun à leur façon. Mais dans Engrenages tout n’est pas aussi clair ni aussi simple. Retrouvez Audrey Fleurot (Intouchables, Sous les Jupes des filles) en pénaliste glaciale, Grégory Fitoussi en substitut du procureur, Thierry Godard (Un Village Français) en Lieutenant de Police, Camille Proust en Capitaine, ou encore Philippe Duclos en juge d’instruction pour qui les rouages du métier n’ont plus de secrets. Engrenages est un véritable panier de crabes dont la cinquième saison sera diffusée fin décembre sur Canal +, préparez-vous, ils seront impitoyables et elles seront cruelles.

Souk, alcool, argent, humour et dépaysement : Kaboul Kitchen vous fait voyager !

Kaboul Kitchen

Que voilà une série rafraîchissante ! Prises de vues et décors qui nous transportent, l’audace de sortir des rues de Paris et d’user d’humour dans un contexte politique et social instables. Kaboul Kitchen naît de l’histoire de Marc Victor, un de ses réalisateurs, qui a vécu lui-même six années durant en Afghanistan. Aux côtés de Jean-Patrick Benes et d’Allan Mauduit, Kaboul Kitchen nous plonge dès l’épisode pilot dans l’univers grouillant, désordonné mais rieur du peuple afghan. Jacky (Gilbert Melki, La vérité si je mens) ouvre au coeur de Kaboul, un restaurant où viennent s’amuser tous les expatriés, le « Kaboul Kitchen ». Piscine, musique et alcool, voici la recette des soirées organisées par Jacky qui outrepasse de nombreuses règles, dans le seul et unique but de s’enrichir. Sa fille Camille, tout droit sortie de thèse, débarque dans ce joyeux souk pour faire de l’humanitaire, Jacky ne la reconnaît pas.

Après deux captivantes saisons, diffusées et co-produites par Canal +, le tournage de la troisième saison est actuellement retardé. On apprend également que la présence de Gilbert Melki  dans le casting n’est pas une certitude. En attendant que le problème se règle en coulisse, n’hésitez pas à pousser, vous aussi, les portes du Kaboul Kitchen. Série française pour laquelle, Marc Victor son créateur a été récompensé du FIPA d’or en 2012, pour le meilleur scénario et la meilleure série.

Sueurs froides et zombies plus vrais que nature

Les revenants

Sans qu’on les attende ni même que l’on parvienne à croire à leur présence, on peut néanmoins les voir, les toucher et leur parler. Les Revenants sont morts mais défient les lois de la nature en réapparaissant dans leur vie passée, parmi ceux qui les ont enterré et pleuré. Camille, Simon et Victor sont les trois revenus dont on suit les histoires au début de la première saison. Camille, décédée dans un accident de bus, laissant père, mère et jumelle dans un indicible chagrin. Adèle, devenue veuve à la veille de son mariage, voit réapparaître Simon, son fiancé disparu. Victor, une gueule à croquer et un sourire angélique, ne pipe pas mot sinon à Julie Meyer, infirmière, chez qui il a élu domicile. Agé de quelques petites années, il nous semble pourtant être le disparu le plus ancien. Son sourire inquiétant a quelque chose des bambins du Village des Damnés (adaptation des Coucous de Midwich, John Wyndham) : aussi adorable qu’inquiétant.

La première saison n’est pas seulement dans l’horrifique ou la science-fiction, elle est un savant métissage des deux genres auxquels se rajoutent une réalisation qui met joliment en valeur la Haute Savoie qui est le décor naturel des Revenants. Intrigue, frisson, suspense, gore, les Revenants contient l’ingrédient accrocheur et addictif des romans de science-fiction : un scénario des plus fous, un scénario qui nie le réel mais auquel on croit dur comme fer. Peut-être est-ce la griffe d’Emmanuel Carrère qui co-scénarise cette folle histoire ! En tous les cas, pour ceux qui y ont cru, la saison 2 des Revenants sera prochainement diffusée sur Canal +, Ana Girardot (Lucie dans la série) nous l’atteste par une photo postée sur Instagram (voir la galerie).

A découvrir ou à redécouvrir, la bande annonce de la première saison.

Retour sur la Deuxième Guerre Mondiale, Un village Français, la série historique qui vaut le coup d’oeil

Un village Français

Un village Français est une série historique qui nous raconte l’Occupation Allemande à partir de juin 1940. Fin d’une « Drôle de guerre » qui en vérité ne fait rire personne. La première saison débute dans l’innocence et la légèreté de vie que mènent les habitants de Villeneuve, dans le Jura. La galerie de personnages que l’on découvre très rapidement dès les premières minutes de l’épisode pilot sont encore innocents : ils ne croient pas en l’arrivée des allemands, ni que la guerre frappera jusqu’à leur porte. « Une armée ne franchit quand même pas 100 KM en une journée! ». En substance, c’est de cette façon que Raymond Schwartz (Thierry Godard) rassure son épouse inquiète. Lorsqu’ un avion ennemi abat un professeur en sortie champêtre et deux de ses élèves, la sanglante réalité commence et tous assistent, silencieux et interdits à l’installation armée et bruyante des allemands dans le village. Annonce de collaboration avec les gendarmes français qui pillent les maisons de leurs compatriotes, enquête policière sur des communistes espagnols, la trame historique est annoncée. La série dont les fans attendent la sixième saison seront heureux d’apprendre son débarquement sur France 3, à partir de janvier 2015, elle célébrera la Libération des Alliés. Un peu de patience..

Pour de bonnes soirées en famille

Une famille formidable

L’infernale et grande famille Beaumont est de retour pour une onzième saison sur TF1 ! Diffusée à partir de lundi 29 septembre à 20h50, les Beaumont n’ont pas fini de faire rire et sourire les amoureux de la série. La joyeuse bande d’acteurs qui se partagent la réplique depuis 1992 continuent de s’amuser ensemble, ce qui est sans doute la recette de leur succès. On retrouvera Anny Duperey, Bernard Lecoq, David Sarfati, Jennifer Lauret, Kamel Belghazi  et tous les autres dans le petit village de Noyers et sous le soleil du Portugal où ils sont coutumiers des vacances familiales. Des indiscrétions, des mensonges, des malentendus, des gamelles, des idées farfelues, de l’amour, des engueulades…la famille Beaumont continue à plaire car elle ressemble tant aux autres familles ! Pour un moment de détente, c’est sur TF1 à partir de la semaine prochaine.

Fais pas çi, fais pas ça

Anne Giafferi et Thierry Bizot sont les parents des familles Lepic et Bouley. Diffusée depuis 2007 sur France 2, la série qui met en scène les confrontations, différences et différends de ces deux familles ne cesse de ravir ses abonnés ! Scénario et casting ont voté pour l’humour et la décontraction. Bruno Salomone, qui a fait ses classes de jeu de mots auprès de Jean Dujardin et nous a fait rire en centurion romain dans Kaamelott, partage l’affiche avec Isabelle Gélinas, Guillaume de Tonquédec (Claude dans Le Prénom) et la désopilante et naturelle Valérie Bonneton (Le Volcan, Les Petits Mouchoirs). Tous les quatre parents, Lepic et Bouley essayent tant bien que mal d’éduquer leurs enfants et aussi, de s’éduquer eux-mêmes. Drôle et sans autre prétention que de parler aux familles de la famille, Fais pas çi, fais pas ça en est à sa septième saison ; celle-ci sera diffusée sur sa chaîne de prédilection, France 2, et ce à partir de fin octobre 2014.

Visuel à la Une : @Capture d’écran / @Captures d’écran

Cold Case : on en sait plus sur la mort de Richard III
RFM passe du poste de radio au poste de télévision
Fanny Bernardon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture