Séries

Homer Simpson ou la représentation de l’homme moyen américain

Homer Simpson ou la représentation de l’homme moyen américain

29 juin 2013 | PAR Ines Zorgati

E1020442_2Les Hommes, les vrais, ceux qui sont dans le dossier « Homme » de Toute la Culture, se trouvent aussi à la télévision, et notamment dans la série animée qui détient le record de longévité avec une 25è saison programmée à la rentrée, les Simpson. C’est au père de famille que nous avons choisi de nous intéresser, en tant qu’homme fort du programme. Portrait.

Il est le stéréotype de l’Homme américain par excellence, censé parodier et critiquer les travers et la morale de la société auxquels il appartient. Au delà de ça, c’est toute une représentation de l’Homme que le personnage d’Homer Simpson porte sur ses épaules affublées d’une chemisette blanche. Alors homme typique comme l’entend les clichés quelques peu détournés humoristiquement par le créateur de la série Matt Groening, oui, mais homme attirant faisant fantasmer la gente féminine, pas exactement…

Un homme, un vrai ?

Homer Simpson n’est en effet pas le premier exemple qui vient en tête quand on parle d’homme parfait. Paresseux, alcoolique, intellectuellement limité et physiquement peu gâté, qui, à part Marge, rêverait de partager son lit avec pareil personnage ? C’est précisément en le représentant comme tel que Matt Groening joue avec les clichés de la masculinité et de la virilité, dont il tord le cou en les appliquant à Homer. Résultat improbable de cette expérience, le personnage jaune est la représentation de l’homme américain moyen. Ainsi, sa principale passion est la nourriture, donuts, travers de porc et autres burgers, et surtout la bière, dont il va régulièrement abuser au bar de Moe en compagnie de ses amis et collègues. Il passe ses journées devant la télévision, qu’il aime autant qu’il critique, et se prend régulièrement d’intérêt pour divers événements sportifs en se gardant bien de pratiquer une quelconque activité physique. Ventre bedonnant, une cannette de bière Duff à la main, la télécommande dans l’autre, affalé devant le petit écran, laissant à sa femme le soin d’élever les enfants et de faire les taches ménagères, Homer Simpson est certes un homme mais dans le sens macho du terme, limite goujat.

La principale force du père de Lisa, Bart et Maggie est cependant la diversité de sa personnalité. Tantôt colérique et violent, il peut aussi se montrer attentionné et prévenant, et bien que sa culture générale laisse à désirer, il semble pourtant avoir des goûts musicaux développés et respectables. Fan des Who, il part également en tournée avec les Smashing Pumkins, s’incruste au concert de U2, rencontre Paul McCartney, Aerosmith, les Rolling Stones et bien d’autres. Il devient aussi lui même chanteur d’Opéra le temps d’un épisode intitulé « Le Barnier de Springfield » où il interprète les plus grandes œuvres classiques de sa superbe voix de ténor. Car c’est aussi là que réside la particularité d’Homer Simpson: il change de peau comme de but dans la vie et alterne les jours de travail plus ou moins ordinaires en tant qu’employé du secteur 7G de la centrale nucléaire du sournois millionnaire Montgomery Burns, et les aventures délirantes où il se retrouve chef des éboueurs, conducteur d’ambulance, critique culinaire ou encore colonel/producteur/agent d’une chanteuse country. La masculinité d’Homer s’exprime parfois à travers ces nouveaux hobbies, en particulier lorsqu’il s’engage, à plusieurs reprises, dans l’armée, qu’il tente de devenir champion de boxe (en encaissant les coups de ses adversaires plutôt que d’en donner) ou même astronaute. Des activités qui feraient plutôt pencher la balance du côté viril.

Une personnalité machiste en contradiction

KarlKissesHomerPour ce qui est de son côté machiste et hétérosexuel revendiqué, Homer Simpson n’est pas en reste. Bien que très amoureux de sa femme Marge, il a connut quelques flirts sans réelle importance, en plus de son deuxième mariage à Las Vegas avec une prostituée alors qu’il était ivre. Des tendances qui frôlent parfois l’homophobie quand, accusant un excentrique homosexuel de trop développer le côté sensible de Bart, il force son fils de 10 ans à entreprendre une partie de chasse. Mais Homer est un personnage contradictoire et, lorsqu’il y trouve son intérêt (c’est-à-dire lorsqu’il gagne de l’argent), il n’hésite pas à se faire ordonner pasteur et à ouvrir sa propre chapelle pour y marier les couples homosexuels. Dans un autre épisode, après une dispute avec Marge, il emménage même dans le quartier gay de Springfield et adopte vite le mode de vie de ses colocataires, se laissant tenter par un baiser avec l’un d’eux.

Quand on vous dit qu’Homer Simpson est un homme plus complexe qu’il n’y paraît…

Visuels: (c) image object commercial dérivé des Simpsons, (c) capture d’écran de l’épisode « Le Gay Pied ».

Jean Paul Belmondo : portrait d’un homme-monument du cinéma français
Le crooner est-il l’avenir de l’homme qui chante
Ines Zorgati

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *