Séries

Breaking Bad, saison 3 : l’art du rebondissement force 5

10 juin 2010 | PAR Cecile David

ATTENTION SPOILERS ! La saison 3 de « Breaking Bad » débutait le 22 mars dernier. Aujourd’hui douze épisodes ont été diffusés… Douze épisodes high level. On vous avait prévenus.

La fin de la saison 2 était apocalyptique. La saison 3 débute sur les chapeaux de roue. Toute l’Amérique est bouleversée par le crash des deux avions causé par l’inconscience subite du père de Jane, la petite amie de Jessy morte des suites d’une overdose. Walter avait trois jours pour faire ses bagages, Skyler lui donne plus de temps pour qu’il se remette de l’accident. Mais le véritable choc pour Walter c’est d’apprendre que sa femme le trompe avec son patron. Dans cette nouvelle saison, on découvre un Walt perturbé, affaibli, parfois proche de la folie. Comme par esprit de vengeance, il drague maladroitement la directrice de son lycée. Le pauvre est renvoyé sur le champ. Walt est malgré tout prêt à reprendre une vie normale, loin des cartels de drogue et des camés. Seulement voilà, son désir de « cuisiner » est trop intense et Pollos, le big boss, le sait. Il sait aussi comment obtenir de son employé ce qu’il désire. Contre toute attente, Walt refuse son offre à 3 millions d’euros. Il décide alors de l’appâter avec un stratagème dans lequel il implique Jessy. Walt n’est pas dupe et voit le coup venir. Mais Pollos a plus d’une corde à son arc. En découvrant  l’immense laboratoire qui a spécialement été conçu pour lui, professeur White craque et accepte le deal. Et il replonge, encore une fois mais cette fois-ci le niveau n’est plus le même. Notre héros travaille pour une grosse structure. L’équipe est très professionnelle et n’acceptent pas les dérapages.
Vincent Gilligan a l’art du scénario. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que sa série a obtenu le prix de « Meilleure série dramatique » aux derniers Emmy Award. La saison 3 nous montre à quel point le monde de Breaking Bad est petit. Tout semble lié. On apprend en effet que le patron de l’un est aussi le patron des autres, que deux clans visiblement rivaux sont finalement reliés. Petit à petit, les « stups » remontent jusqu’à Jessy qui en subit les frais. La prochaine étape pour eux est de découvrir qui se cache derrière le pseudonyme Heisenberg. L’étau se ressert.
Si Jessy est mis à l’écart dans les premiers épisodes, il refait rapidement surface. La saison 3 est en effet le moment où l’ancien drogué passe un cap et gagne en maturité. Il troque sa veste de junky contre celle de business man. Marqué par la mort de Jane, il reprend sa vie en main après un passage en cure de désintoxication, sans pour autant reprendre le droit chemin. Dans un premier temps, Jessy s’oppose à Walt en tentant de monter son « entreprise » en solo avant de le rejoindre en tant qu’associé. Le jeune rebelle est devenu homme et n’hésite pas à défier l’autorité du charismatique Pollos quand ses intentions vont à l’encontre de ses principes.

L’une des forces de Breaking Bad est aussi de savoir mettre en avant ses personnages secondaires. Plus que jamais, la saison 3 nous le prouve. La nouvelle Skyler est étonnante. Apaisée, elle ne pardonne néanmoins toujours pas les erreurs de son mari. Elle décide donc de s’allier à lui (le divorce étant mis de côté) et se renseigne sur le blanchiment d’argent. Son objectif ? Reprendre la société « car wash » pour laquelle Walt a travaillé. La jeune femme prend son investissement très à cœur. Dans un monologue des plus bluffants elle explique à sa soeur Marie comment Walt a remporté le gros lot… en jouant au Blackjack. Il est d’ailleurs très plaisant de voir le visage stupéfait de Walt visiblement ébloui par la performance de son ex épouse. L’humour est l’autre tour de force de Breaking Bad. Le réalisateur parsème avec brio certaines scènes comiques parmi l’intrigue. Les téléspectateurs peuvent ainsi souffler pour ensuite mieux reprendre le cours de l’histoire.
Le couple Marie-Hank traverse quant à lui une grave crise. Marie ne comprend plus les réactions de son mari, de plus en plus distant. Après s’être défoulé sur Jessy, il doit faire face à une altercation musclée avec les cousins de Tuco qu’il avait tué par balles dans la saison 2. Hank tombe dans le coma et risque de perdre l’usage de ses jambes, un coup dur que Marie tente de prendre avec humour.
En outre, de nouveaux personnages apparaissent. L’associé de Walt, scientifique sympathique et très professionnel, fait une brève apparition avant de laisser sa place à Jessy. Ce dernier trouve une nouvelle petite amie. Il apprend rapidement qu’il s’agit en fait de la grande sœur de l’assassin de son pote Combo. La nouvelle le terrasse.

La saison 3 c’est aussi la venue d’une nouvelle ambiance. Bryan Cranston (Walter White), révèle quelques unes de ses particularités. « Nous allons évoquer rapidement une intéressante et véritable religion qui s’installe et se maintient à Mexico de nos jours. Il s’agit du culte de « Santa Muerte ». C’est un mouvement religieux qui voue un culte à la mort elle-même. Nous rencontrerons alors deux ou trois personnages en plein milieu d’un pèlerinage vers l’une des chapelles dédiée à ces saints. » (allocine)

La fin de l’épisode douze est, encore une fois, imprévisible ! Jessy décide d’abattre les deux hommes à l’origine de la mort de Combo. Walt sent le coup venir. Dans la scène finale, on voit un Jessy hésitant s’avancer en direction des deux colosses eux aussi armés. On imagine mal comment notre petit Jessy va s’en sortir indemne quand soudain, une voiture arrive de nulle part et fonce à toute vitesse sur les deux hommes. Gros plan sur Jessy, déconfit. Gros plan sur la voiture : Walt sort et achève l’homme qui se trouve à terre et crie à Jessy : « Run ! » On pensait se lasser, être déçu mais non, encore une fois, Vinvent Gilligan parvient à nous tenir en haleine d’un épisode à l’autre. D’ailleurs, on en reprendrait bien une petite dose. Pas vous ?

Breaking Bad, 3 saisons, 33 épisodes, format 42 min, série créée par Vince Gilligan, avec Aaron Paul, Anna Gunn, Bryan Cranston.
Première diffusion aux U.S.A. le 20 janvier 2008
Première diffusion en France le 20 octobre 2009

La nuit naïve, match retour le 29 juin
Finale de la Nouvelle Star : Luce et François vous donnent rendez-vous le 16 juin
Cecile David

3 thoughts on “Breaking Bad, saison 3 : l’art du rebondissement force 5”

Commentaire(s)

  • eddy

    Très bonne série très réaliste vivement que je trouve la saison 3 en vf si quelqu’un la merci de m’envoyai 1 E-mail svp merci
    CRDT

    novembre 28, 2010 at 5 h 46 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *