Cinema
Riposte féministe, documentaire qui fait bien entendre les paroles qu’il capte

Riposte féministe, documentaire qui fait bien entendre les paroles qu’il capte

08 septembre 2022 | PAR Geoffrey Nabavian

Un documentaire consacré aux colleuses de messages contre les féminicides sur les murs des villes, qui adopte une forme simple pour faire passer au mieux les paroles et les propos de celles qu’il suit.

Réalisé par Marie Perennès et Simon Depardon, Riposte féministe se lance sur les pas de celles qui collent des messages aux lettres noires sur fond blanc, contre les féminicides, sur les murs des villes. Loin de ne se concentrer que sur les techniques auxquelles elles ont recours, le film écoute surtout leurs échanges, les dialogues qu’elles ont. Ainsi que la ou les manières dont elles décident pour orienter leur action. On le remercie, aussi, de ne pas parasiter ces discussions via des effets de voix-off qui apparaîtraient superflus et trop envahissants.

Au final, le long-métrage apparaît moins comme un film directement militant et parlant fort que comme un espace où circulent et s’échangent des idées. Les activistes en présence à l’écran sont cadrées de manière juste, aucunement appuyée, s’affairant pour les luttes auxquelles elles se consacrent, mais en réfléchissant sur elles, dans le même temps.

Riposte féministe sortira dans les salles de cinéma françaises le 9 novembre, distribué par Wild Bunch.

*

Visuel : © Wild Bunch International

Moonage Daydream, imposante immersion dans l’imaginaire Bowie, présentée à Cannes 2022
Le pianiste et chef d’orchestre Lars Vogt est décédé
Avatar photo
Geoffrey Nabavian
Parallèlement à ses études littéraires : prépa Lettres (hypokhâgne et khâgne) / Master 2 de Littératures françaises à Paris IV-Sorbonne, avec Mention Bien, Geoffrey Nabavian a suivi des formations dans la culture et l’art. Quatre ans de formation de comédien (Conservatoires, Cours Florent, stages avec Célie Pauthe, François Verret, Stanislas Nordey, Sandrine Lanno) ; stage avec Geneviève Dichamp et le Théâtre A. Dumas de Saint-Germain (rédacteur, aide programmation et relations extérieures) ; stage avec la compagnie théâtrale Ultima Chamada (Paris) : assistant mise en scène (Pour un oui ou pour un non, création 2013), chargé de communication et de production internationale. Il a rédigé deux mémoires, l'un sur la violence des spectacles à succès lors des Festivals d'Avignon 2010 à 2012, l'autre sur les adaptations anti-cinématographiques de textes littéraires français tournées par Danièle Huillet et Jean-Marie Straub. Il écrit désormais comme journaliste sur le théâtre contemporain et le cinéma, avec un goût pour faire découvrir des artistes moins connus du grand public. A ce titre, il couvre les festivals de Cannes, d'Avignon, et aussi l'Etrange Festival, les Francophonies en Limousin, l'Arras Film Festival. CONTACT : [email protected] / https://twitter.com/geoffreynabavia

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture