Cinema
RIF, Recherche dans l’intérêt des familles, un polar ultra-réaliste

RIF, Recherche dans l’intérêt des familles, un polar ultra-réaliste

06 juillet 2011 | PAR Yaël Hirsch

Après avoir signé le scénario de « 36 quai des orfèvres », d’Olivier Marchal (2004) et lui-même réalisé le film « Conter-enquête », avec Jean Dujardin (2007), Franck Mancuso ereprend du service et met encore une fois 20 ans d’expérience dans la police au service d’une intrigue simple mais haletante, porté par un duo très équilibré : Yvan Attal et Pascal Elbé. Sortie le 31 août 2011.

Le capitaine Stéphane Monnereau (Yvan Attal) décide de prendre quelques jours avec sa femme, Valérie (Valentina Cervi) pour recoller les morceaux. Malgré la suractivité de son commissariat, il prend une semaine et part avec elle et son fils de cinq ans en vacances. Mais sur la route, en plein milieu de la Lozère, département le moins peuplé de France, la voiture est heurtée par un sanglier et tombe en panne. Stéphane laisse sa femme à une station essence et part avec la dépanneuse et son fils récupérer bagnole et valises. Quand il revient à la station, moins d’une demi-heure plus tard, Valérie a disparu. Même si leur relation était tendue, Stéphane ne croit pas à un départ volontaire mais plutôt à un enlèvement. Avec l’aide du responsable de la gendarmerie locale (extraordinaire Pascal Elbé), auprès duquel il remplit de fameux formulaire RIF (recherche dans l’intérêt des familles), il lance des recherches musclées : après la sixième heure de disparition d’une personne, les chances s’amenuisent dramatiquement de jamais la retrouver. Responsable de son fils apeuré et devant tenir son rôle de plaignant et non de policier, Stéphane se débat avec l’énergie du désespoir et passe chaque piste au peigne fin pour retrouver sa femme.

Réaliste, informatif, sans fioritures ni effets spéciaux et porté par un duo d’acteurs exceptionnel, « RIF » est un excellent polar parfaitement calibré sur 1h30. Les fans du genre apprécieront la subtilité du film, qui refuse à chaque moment la caricature (le guerre entre police et gendarmerie, les grands pervers comme suspects…) pour finalement dérouler sans flash-backs ni effets spéciaux le fil d’une enquête banale et terrible. Un petit clin d’œil est néanmoins opéré en direction des Etats-Unis, avec la station essence, la grande route et l’espace ouvert par un Larzac si peu peuplé. Cerise sur le gâteau : la BO est intégralement signée Louis Bertignac.

« R.IF., Recherche dans l’intérêt des familles », de Franck Mancuso, avec Yvan Attal, pascal Elbé, Valeria Cervi, Armelle Deutsch, Eric Ruf, Anne Charrier, Agnès Blanchot, France, 2010, 1h30. Sortie le 31 août 2011.

 

 

Infos pratiques

Les travaux des étudiants des Beaux-Arts exposés jusqu’au 10 juillet 2011
Hugh Laurie, nouvelle égérie de l’Oréal Men Expert
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture