Cinema

Propriété interdite de Sydney Pollack à nouveau sur les écrans le 20 février prochain

Propriété interdite de Sydney Pollack à nouveau sur les écrans le 20 février prochain

31 janvier 2013 | PAR Yaël Hirsch

L’un des premier films du réalisateur de « Out of Africa » ressort en version restaurée sur nos écrans.  Trois ans avant le magistral « On achève bien les chevaux », « Propriété interdite » (1966) immortalise le lourd climat du Sud des États-Unis pendant la Grande dépression. Sur un texte de Tenessee Williams, avec l’acteur  fétiche de Pollack, Robert Redford et Natalie Wood dans la splendeur de sa grâce.

En 1930, un employé des chemins de fers (Robert Redford) vient annoncer la quasi-fin du trafic ferroviaire dans la petite ville de Dodson (Mississippi). Ce sont la quasi-totalité des emplois du lieu qui se trouvent mis en cause. Mais le rusé bureaucrate ne se dévoile pas tout de suite : il prend d’abord une chambre dans une pension tenue par deux filles et leur maman. La plus grande des deux sœurs, Alva (Natalie Wood) est la belle fille de coin, celle que tous rêvent d’épouser. Attiré par elle, l’oiseau de mauvais augure risque bien de lui apporter le malheur en prime de l’amour.

Immense flash-back raconté du point de vue de la petite sœur demeurée seule dans la pension désertée (Mary Badham), « Propriété interdite » est une tragédie 100 % pur sud avec cet en plus d’émotion noire que Pollack sait insuffler dans ces films. Margé certains traits archétypaux des personnages (la mère indigne, le jeune-fille en fleur, l’amoureux à l’honneur sensible), la combinaison fonctionne et le spectateur les voit aller à la catastrophe avec une terreur fascinée. Puisant dans la mythologie des contrées de son enfance, Pollack sait nous faire croire, en respectant la chaleur humide, l’espace immense et le désespoir des désœuvrés, à ce Mississippi habité par une Natalie Wood qui minaude avec génie et un blond et raide Robert Redford, effectivement plus crédible en pacha côte est à la Gatsby. Un grand film, comme tous les Pollock, avec un casting de choix. A voir ou revoir absolument.

« Propriété interdite », de Sydney Pollack, d’après Tenessee Williams, scénario : Francis Ford Coppola, Fred Coe et Edith Sommer, avec Robert Redford, Natalie Wood, Charles Bronson, Kathe Reed, Mary Badham, , USA, 110 min, 1966, copie restaurée, sortie le 20 février.

Patrick de Carolis élu directeur du Musée Marmottan-Monet
Le Panthéon en voie de restauration
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “Propriété interdite de Sydney Pollack à nouveau sur les écrans le 20 février prochain”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *