Cinema

Pierre Vaneck tourne une page de l’histoire du théâtre

01 février 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

La nouvelle aura endeuillé les drogués de théâtre, Pierre Vaneck est décédé hier, même pas vieux…à l’âge de 78 ans. Cela faisait cinquante ans que les plateaux des théâtres profitaient de son talent.  Avec lui, la générationVilar doucement s’éteint.

En 1931, il né au Vietman de parents Belges, l’histoire sonne deja romanesque, son père est alors militaire. IL a 20 ans quand il écume les cabarets parisiens en lisant des poèmes de François Villon, et ce n’est pas au théâtre mais au cinéma qu’il commence,  Julien Duvivier lui donne en 1954 son premier grand rôle dans « Marianne de ma jeunesse ».

Retournons sur les planches, Pierre Vaneck savait choisir ses amis, Camus d’abord, il joue en 1959 dans « Les Possédés » d’après Dostoïevski que l’écrivain met en scène au Théâtre Antoine avec Michel Bouquet. Dans les années soixante, il participe à l’aventure du Festival d’Avignon avec Jean Vilar et Georges Wilson. En 1988 il reçoit un Molière du meilleur comédien dans un second rôle pour « Le Secret » (d’Henri Bernstein, mise en scène Andréas Voutsinas, Théâtre Montparnasse). En 1994, il participe à l’aventure « Art ». La première pièce de Yasmina Reza créée le 28 octobre au Théâtre des Champs-Elyséés. Pierre Vaneck partage l’affiche avec Pierre Arditi et Fabrice Lucchini.

Récement,  dans « A.D.A. l’Argent des Autres » de Jerry Sterner, il avait pour partenaires, Daniel Benoin, Michel Boujenah, Alexandra Lamy et Marie-France Pisier. Pierre Vaneck était marié à Marie-Sophie Becker, la fille de Jacques Becker. Ses petits-enfants, Aurélie et Thibault sont aussi comédiens. On peut les voir dans la série tv sur France 3, «Plus belle la vie ».

Edito du lundi 1ier février 2010 : commencer le mois en gagnant plein de cadeaux avec la boite à sorties!
Le groupe versaillais Phoenix brille à la cérémonie des Grammy
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *