Cinema

Palmarès du Cinelatino de Toulouse 2013

Palmarès du Cinelatino de Toulouse 2013

24 mars 2013 | PAR Marie Boëda

Ce samedi 24 mars s’est terminée la 25ème édition des Rencontres de l’Amérique Latine à Toulouse. C’est « Polvo » de Julio Hernandez Cordon qui a remporté le Grand Prix. Une fiction qui traverse l’intimité d’un couple de réalisateurs pour rouvrir l’histoire de la guerre civile guatémaltèque (1982), à travers des portraits de femmes à la recherche de leurs maris et de leurs pères disparus.

Le festival des films d’Amérique Latine a eu lieu du 15 au 24 mars. Pour sa 25ème édition, le thème « cinéma et politique » était à l’honneur. La compétition était divisée en cinq genres : Compétition long-métrage de fiction, compétition court-métrage, compétition documentaire, cinéma en construction et en développement.

Le Grand Prix Coup de Coeur 2013 a donc été attribué à Polvo de Julio HENÁNDEZ CORDÓN (Guatemala-Espagne-Chili – 2012 – 1h20), tandis qu’une mention est attribuée à Las Lagrimas, de Pablo DELGADO SÁNCHEZ (Mexique – 2012 – 1h08)
Le Prix du Public La Dépêche du Midi est allé à Joven y allocada, de Marialy RIVAS (Chili – 2012 – 1h32)
Le Prix Fipresci à La Chupilca del Diablo, de Ignacio Rodríguez (Chili – 2012 – 1h42)
et le Prix Découverte de la Critique Française a été remis a, la Piscina de Carlos MACHADO QUINTELLA (Cuba-Venzuela – 2011 – 1h05)

L’Association des rencontres cinémas d’Amérique de latine de Toulouse se donne comme objectif de transmettre au public un cinéma latino américain marginalisé promulgué dans les années 90, après les périodes totalitaires qui ont assombri le paysage culturel des pays d’Amérique latine. Ce festival peu connu a su se faire un nom depuis ses 25 années d’existence grâce notamment à ses présidents passionnés (Francis et Esther Saint Didier) qui se donnent un rôle de « passeur » entre les oeuvres peu connues et le public.

Husbands, de Rebecca Lighieri, la vie glauque des maris désespérés
Aux Bouffes du Nord, on se demande si tout va vraiment bien en Amérique
Marie Boëda

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *