Cinema
« Orange mécanique » : L’acteur Aubrey Morris est mort

« Orange mécanique » : L’acteur Aubrey Morris est mort

17 juillet 2015 | PAR Elodie Schwartz

Il avait notamment joué dans Le Dieu d’Osier (1973) et Lisztomania (1975) mais était surtout connu pour son rôle dans le film de Stanley Kubrick…

Triste nouvelle. Aubrey Morris, qui jouait l’officier de probation, Monsieur Deltoid, dans Orange Mécanique de Stanley Kubrick en 1971 est décédé mercredi 15 juillet 2015 à l’âge de 89 ans, rapporte The Hollywood Reporter. L’acteur, dont la carrière couvre cinq décennies, était surtout connu pour la scène du lit : Alex (Malcolm McDowell) qui venait de sécher les cours, était rappeler à la raison par Monsieur Deltoid (Aubrey Morris). « Je te préviens, petit Alex, je suis un bon ami comme toujours et le seul homme dans cette communauté malade qui cherche à te sauver de toi-même », lui disait-il en le frappant au niveau de l’aine.

Le regretté Aubrey Morris figurait parmi les grands acteurs du cinéma hollywoodien. On avait pu le voir dans tout genre cinématographique : du film d’horreur dans Le Dieu D’Osier en 1973 de Robin Hardy, à la science-fiction dans Lifeforce, l’Etoile du mal en 1985 de Tobe Hooper en passant par la comédie dramatique dans Guerre et Amour en 1975 de Woody Alen ou encore par la comédie dans Copain, Copine 2 d’Howard Zieff en 1994. The Avengers, The Prisoners, The Sweeney, The Molly Wopsies, The Saint and Ripping Yarns, ou encore Deadwood, Aubrey Morris s’était aussi tourné vers l’univers des séries. 

Né en 1926 à Portsmouth en Angleterre, Aubrey Morris faisait partie d’une grande famille composée de neuf ans. Lui et ses frères et sœurs étaient très reconnaissants envers les Arts. Deux de ses sœurs, Julia et Sonia Morris, sont devenues danseuses et un de ses frères aujourd’hui décédé, Wolfe Morris, acteur. Après avoir fait ses études au Municipal College de Portsmouth, Aubrey Morris était parti étudier au Royal Acadamy of Dramatic Art à Londres. En 1944, il débutait sa carrière de comédien en jouant dans la tragicomédie de William Shakespeare, Le Conte d’hiver, au Regent’s Park de Londres.

Visuel : © Film The invicible man

Spotify, Deezer, SoundCloud, Apple Music : Que choisir ?
Katharine Viner, première femme à la tête du « Guardian »
Elodie Schwartz

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *