Cinema

Nouvelle réédition de trois grands classiques italiens aux éditions Montparnasse

26 avril 2011 | PAR Coline Crance

Après une première vague sortie en février 2008 , comprenant le Bel Antonion de Bolognini, Les trois visages de la peur de Mario Bava, L’aventura d’Antonioni et Mains basses sur la ville de Francesco Rosi, les éditions Montparnasse réeditent en ce joli mois de Mai trois nouveaux classiques italiens : la Viaccia  de Bolognini, et les deux premiers films de Nani Moretti, Je suis un autarcique et Ecce Bombo.

La Viaccia de Mauro Bolognini  :

En 1890, le jeune Amérigo quitte sa ferme natale pour le magasin

de  son oncle à Florence. Fou amoureux d’une prostituée, Bianca , il vole alors son oncle qui le renvoie. Pour subvenir à ses besoins , il devient videur dans la maison close de Bianca.

Proche collaborateur de Pasolini à ses débuts, les années 1960 sont un tournant pour Bolognini. Après son très émouvant Bel Antonio et retrouve dans la Viaccia Claudi Cardinale pour tourner une adaptation du roman l’Eredita. Face à Jean Paul Belmondo, Claudia Cardinale est resplendissante. A travers ce drame , le cinéaste décrit la msière parisienne et les traditions familiales de l’Italie de la fin du XXe siècle…

 Un film à voir pour l’interprétation et la beauté magistrale de ce jeune et mythique couple de cinéma, Claudia Cardinale et Jean Paul Belmondo.

Je suis un autarcique de Nanni Moretti :

Michele, abandonné par sa femme ,vit à Rome avec son fils dans un petit appartement. Il lui reste ses amis et parmi eux, Fabio, qui les persuade de monter un nouveau spectacle théâtral d’avant-garde. Pour atteindre la quintessence de l’art, Fabio décide de soumettre la troupe à un entraînement psychique et physique suprême.  Ses discours abscons rendent l’ensemble du groupe dubitatif. Quant à Michele, il n’arrive pas à retrouver l’âme soeur…

Je suis un autarcique est le premier film de Nanni Moretti. Il crée un personnage Michele qu’il interprète lui-même. Intransigeant et loufoque Michele exprime humour et tendresse les angoisses de sa génération. Entre comédie et mélodrame, le film livre une jolie critique sociale décalée et poétique. Un film d’une génération.

Ecce Bombo de Nanni Moretti  :

Michele vit à Rome avec ses parents et sa soeur. Dépressif et constamment frustré, il se comporte en tyran, aussi bien avec sa petite amie Silvia qu’avec sa famille. Michele se réunit alors avec ses amis pour écouter les premières radios libres ou simplement pour parler en groupe comme pour psychanalyser sa génération désoeuvrée.

Ecce Bombo est le deuxième film de Nanni Moretti. Sorte de deuxième volet du premier, Nanni Moretti dresse un  portrait plus amer de son personnage, Michele. Enorme  succès en Italie à sa sortie, Nanni Moretti livre pour son deuxième film une oeuvre d’une grande maturité. L’humour et le récit sont maîtrisés avec intelligence.

La Viaccia, Je suis un autarcique et Ecce Bombo (ces deux DVD sont accompagnés d’entretiens avec Nanni Moretti, et d’analyses par des spécialistes du cinéma italien et les équipes des films) sont disponibles à la vente le 3 mai 2011 aux éditions Montparnasse. Prix de vente : 10 euros chaque DVD ( les trois DVD sont vendus séparement).

 

 

Infos pratiques

Des concerts en plein air au festival sur les pointes du 20 au 22 mai
L’affiche de la Gay Pride retirée
Coline Crance

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *