Cinema
Niko le petit renne 2, pour Noël un bel hymne à la famille recomposée

Niko le petit renne 2, pour Noël un bel hymne à la famille recomposée

24 novembre 2012 | PAR Olivia Leboyer

Cet hiver, le dessin animé de Noël respire le grand Nord et les belles valeurs familiales. Emmenez vos enfants, ils sortiront enchantés ! Sortie le 28 novembre 2012.

Dans les rues, vos enfants ont sans doute déjà pointé du doigt cette affiche : deux petits rennes souriants (et volants !), avec en arrière-plan une abominable louve tapie dans les sapins. Allez-y sans crainte, ce dessin animé les captivera, les fera rire et ne devrait pas leur faire faire trop de cauchemars (on est loin du traumatisme de Bambi), même si les méchants sont effrayants à souhait (une louve aux dents très acérées et d’affreux vautours idiots).
Moderne, sympathique et plein de péripéties, Niko est un très bon divertissement de Noël. L’anthropomorphisme fonctionne parfaitement et les jeunes enfants s’identifieront facilement à ce petit renne débrouillard, sportif et têtu. Dans le premier volet, Niko rencontrait son père, Furie, chef de la brigade volante des rennes du Père Noël. Il apprenait à le connaître et s’entraînait à voler pour l’épater. A présent, dans le 2, Niko a grandi : c’est un pré-ado, toujours aussi casse-cou et fasciné par son super Papa. A tel point qu’il rêverait de voir ses parents de nouveau ensemble… Mais, justement, voilà que sa maman a rencontré un autre renne, veuf et lui-même père d’un renne encore plus jeune que Niko…
Très pédagogique, ce dessin animé pose avec finesse les enjeux de la famille recomposée d’aujourd’hui. Les enfants aux parents divorcés et remariés se sentiront à coup sûr réconfortés par ce rafraîchissant Niko 2, qui montre que la famille peut se comprendre au sens large. Il est possible d’aimer sa maman, son papa, mais aussi son beau-père (même s’il n’est pas très malin !), son nouveau petit frère, et même des grands-pères tombés du ciel ! La relation que noue le jeune Niko avec Tobias, un vieux renne bourru et misanthrope, donne lieu aux plus jolis moments du film. L’humour omniprésent (une belette et un écureuil un peu crispants), quelques tics de langage « jeune » (« J’te ferai dire », ou « Alors, il m’fait genre, comme ça… ») agacent par instant, mais, dans l’ensemble, Niko le petit renne 2 est un vrai beau film de Noël, plein de vie et de bonne humeur.

N’hésitez pas à surfer avec Niko, sur la neige scintillante ou dans le ciel !

Castellucci, Regy, Simons, Mitrovic au Festival Reims Scènes d’Europe 2012
PIFFF au Gaumont Opéra : 6ème et 9ème jours
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

One thought on “Niko le petit renne 2, pour Noël un bel hymne à la famille recomposée”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *