Cinema
Mort du cinéaste Pierre Schœndœrffer

Mort du cinéaste Pierre Schœndœrffer

14 mars 2012 | PAR Francois Colombi

Le cinéaste et romancier français Pierre Schœndœrffer s’est éteint aujourd’hui à l’hôpital de Clamart des suites d’une opération. Connu pour ses films Le Crabe Tambour et Diên Biên Phu, il était aussi lauréat de l’Académie française.

Apprenant dans la presse la mort d’un cameraman de l’armée, Schœndœrffer s’engage. Il devient caporal chef puis très vite cameraman à son tour. Il filme les opérations militaires et devient prisonnier à l’issue de la bataille de Diên Biên Phu. Le futur réalisateur est alors âgé de 24 ans. La déception et la frustration  sont immenses quand le Viêt Minh lui confisque toutes ses pellicules du conflit.
Reporter en Algérie et au Maroc, il adapte en 1965 son propre roman  qui restera peut être son chef d’oeuvre : La 317e Section avec Jacques Perrin en Bruno Crémer. A la limite du documentaire, le film retrace le quotidien de soldats pendant le conflit Indochinois. Il remporte le prix du scénario à Cannes en 1965. Avec un cinéma toujours très proche du documentaire, Schœndœrffer en réalise un : La Section Anderson et remporte l’oscar du meilleur documentaire.
Mais c’est véritablement avec Le Crabe tambour en 1977, aussi adapté de son roman, que Pierre Schœndœrffer acquiert sa renommée. Le livre obtient le grand prix du roman de l’Académie Française, et le film est nominé 6 fois aux césars.

Si l’œuvre de Schoendoerffer reste peu connu du jeune public, le cinéaste n’en demeure pas moins un pionnier du cinéma de guerre. Oliver Stone (Platoon) et John Milius (scénariste d’Apocalypse Now) revendiquent l’influence du cinéaste. Ses détracteurs le taxeront de militarisme engagé et le traiteront d’homme de droite convaincus. Il n’en reste pas moins un réalisateur audacieux qui, loin de Paris et  du jazz de la Nouvelle Vague avant-gardiste, a donné avec La 317e Section, un visage neuf au cinéma des années 1960.

Visuel : Jacques-Perrin-et-Bruno-Crémer-dans-La-317e-Section

Léonard de Vinci : La bataille d’Anghiari semble se cacher derrière un fresque de Vasari
Levée de rideau sur les théâtres romantiques
Francois Colombi

One thought on “Mort du cinéaste Pierre Schœndœrffer”

Commentaire(s)

  • alexandre

    Hommage à un grand monsieur,
    -Il y a trop de monde sur cette passerelle.

    mars 15, 2012 at 1 h 13 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *