Cinema

Qui sont les membres du jury du Prix l’Oeil d’Or de Cannes ?

Qui sont les membres du jury du Prix l’Oeil d’Or de Cannes ?

20 avril 2018 | PAR Aurore Garot

Le réalisateur et scénariste Emmanuel Finkiel présidera le jury du prix du documentaire, révélé ce jeudi 19 avril. Qui sont les cinq professionnels qui désigneront le meilleur documentaire de Cannes au Palais des Festivals samedi 19 mai ?

l-oeil-d-or

Emmanuel Finkiel, président du jury, a réalisé plusieurs court-métrages dont Madame Jacques sur la Croisette (1997) primé au César. Il a aussi à son actif deux documentaires, Casting (2001) primé dans plusieurs festivals français et internationaux, et Je Suis (2012) qui a reçu le Prix du meilleur film au Festival Un autre regard. Trois de ses quatre long-métrages ont été primés, le dernier, La Douleur étant sorti cette année en salle : Voyages (1999) a reçu le César du Meilleur Premier Film, du Meilleur Montage, de la jeunesse à la Quinzaine des réalisateurs et le prix Louis Delluc premier film, Nulle part, terre promise (2009) a été primé dans de nombreux festivals et Je ne suis pas un salaud (2016) a reçu le prix de la Mise en Scène et du Meilleur Acteur au Festival du Film Francophone d’Angoulême.

Kim Longinotto, réalisatrice
Reconnue pour ses films dénonçant la discrimination et l’oppression féminine, l’anglaise Kim Longinotto a plus d’une vingtaine de films a son actif et a reçu de nombreux prix dont un BAFTA pour Pink Saris (2010) dans lequel elle montre la lutte des indiennes contre le viol. Avec The Day I Will Never Forget (2002), la réalisatrice met en avant les mutilisations génitales au Kenya et en 2013, à travers le portrait de Salma, une poète indienne, c’est de nouveau la condition des femmes qu’elle explore.

Lolita Chammah, comédienne
C’est avec Laurence Ferreira Barbosa , dans La vie moderne (1999) que Lolia Chammah joue son premier grand rôle au cinéma. S’enchaînent ainsi plusieurs long-métrages comme Barrage, Aurore mais surtout Gaby Baby Doll (2014) de Sophie Letourneur et Drôles d’oiseaux (2017) d’Elise Girard. Au théâtre, elle vient de jouer avec Julie Gayet Rabbit aux Célestins de Lyon. Elle réalise son premier court-métrage A cause d’elles en 2006 et prépare actuellement un long métrage tout en travaillant sur plusieurs projets avec Isild le Besco.

Isabelle Danel, critique cinéma

Journaliste depuis 1982, Isabelle Danel a travaillé comme spécialiste cinéma à Télérama, l’Evénement, DS, Rolling Stone, Première et écrit actuellement pour Version Femina, Les Fiches du Cinéma et Bande à part. Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages (En haut des marches le cinéma (Les Carnets de l’Info), Conversation avec Robert Guédiguian (Scrinéo), Marilyn Monroe de A à Z (Tana), Bluwal pionnier de la télévision (Scrinéo)) dont un roman pour enfant , Ma Belle-mère est une sorcière (l’Ecole des Loisirs). Présidente du Syndicat Français de la Critique de Cinéma depuis juin 2013, elle est devenue vice-présidente de la FIPRESCI en avril 2016.

Paul Sturtz, directeur de festival
Co-créateur et directeur de True/False Film Fest (Columbia, Missouri, USA), créé en 2004, festival qui cherche à réinventer la réalité à travers la « non-fiction narrative »,Paul Sturtz est également l’ex-programmateur du Ragtag Cinéma, (cinéma d’art et d’essai), qu’il a co-fondé avec la Ragtag Film Society en 1998. Avec Jarred Alterman, il co-réalise un court-métrage Dear Valued Guests. Parallèlement il a participé au lancement de Wild Folk (communauté éducative) et a été conseiller municipal de la ville de Columbia. En 2014, Paul Strutz figurait au palmarès des 40 personnalités qualifiées de « visionnaires et influentes du cinéma indépendant. »

Avec la complicité du Festival de Cannes, soutenu par Audiens et en partenariat avec l’Ina, le Prix du documentaire plus connu sous le nom de l’Oeil d’Or, a été créé en 2015 par la Scam pour récompenser un documentaire présenté dans une des sections cannoises (Sélection officielle, Cannes Classics, la Quinzaine des Réalisateurs ou de la Semaine de la Critique).

Visuel : Affiche

La plus grande statue du monde érigée en Inde représente une figure du combat pour l’indépendance
Tajwal : Alexandre Paulikevitch ouvre le Printemps de la Danse arabe avec puissance et majesté
Aurore Garot

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *