Cinema

Medianeras : comment trouver l’amour parmi ces millions de gens?

Medianeras : comment trouver l’amour parmi ces millions de gens?

28 mai 2011 | PAR Geraldine Pioud

« Medianeras » est une comédie fraîche et agréable qui traite de l’amour et de la solitude avec un burlesque cinématographique non dissimulé!

Synopsis : « Martin est phobique mais se soigne. Petit à petit il parvient à sortir de son isolement, de son studio et de sa réalité virtuelle. Il est web-designer.
Mariana sort d’une relation longue. Elle est perdue et confuse, à l’image du désordre qui règne dans son appartement. Martin et Mariana vivent dans la même rue, dans des immeubles l’un en face de l’autre mais ne se sont jamais rencontrés. Ils fréquentent les mêmes endroits mais ne se remarquent pas. Comment peuvent-ils se rencontrer dans une ville de trois millions d’habitants? Ce qui les sépare les rassemble… »

Martin et Mariana vivent dans des immeubles séparés par des murs aveugles que l’on appelle les Medianeras. Voilà qui évite d’emblée toutes confusions ou suppositions hâtives quant au titre de cette comédie romantique. Buenos Aires, comme beaucoup d’autres grandes villes au monde, regroupent des millions de personnes, et tout autant de solitudes individuelles. Car c’est bien de cela dont il s’agit. Medianeras, dans un ton résolument léger, suit deux êtres en manque d’amour et d’affection, qui, dans l’immensité de la ville, espèrent malgré tout faire LA rencontre qui changera leur vie. Se motiver pour sortir, pour être agréable, pour aller à la piscine (une scène délicieuse évoque toutes les problématiques de la pratique de ce sport : bonnet obligatoire qui fait une tête de Caliméro même au plus beau, odeur du chlore qui oblige ensuite à se décaper la peau sous la douche, etc. Pour ceux qui connaissent les affres des piscines municipales, ce moment de cinéma sera pour vous résolument jouissif!), pour garder le sourire, pour être désirable… La valse de la séduction est un vrai travail, ingrat parfois et souvent vain au milieu des ces immeubles et de ces gens qui se croisent mais ne se regardent jamais.

Le ton est résolument positif, la solitude et la souffrance qui suit une séparation restant, certes, déprimant, mais rendu supportable par une mise en scène inventive (on pense parfois à certaines bandes dessinées) et des comédiens attachants. Le charmant Javier Drolas joue tout en douceur le possible futur amoureux de la très jolie Pilar López de Ayala. Si son nom ne vous dit rien, son dernier rôle (celui d’une morte) n’a pas pu vous laisser indifférent : c’est elle qui joue la mystérieuse Angélica du dernier film de Manoel de Oliveira, L’étrange affaire Angélica. Elle est aussi apparue, entre autre, dans une comédie française à la portée humoristique discutable : Comme les autres, sorti en 2008. Medianeras est un joli exemple d’humanité cinématographique, un film généreux et sincère qui fait voir la ville autrement.

Medianeras – Bande annonce par TOUSCOPROD

 

Medianeras, de Gustavo Taretto, avec Pilar López de Ayala, Javier Drolas, Inés Efron, Carla Peterson, Rafael Ferro
Espagne / Argentine / Allemagne, 1h35, comédie romantique
Sortie le 1er juin 2011

Infos pratiques

Les cordes de l’Histoire de la Shoah sonneront sous l’archet de Sonia Wieder-Artherton et les marteaux du piano de Laurent Cabasso pour Yad Layeled
X-Men Le commencement, le meilleur épisode de la franchise…
Geraldine Pioud

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *