Cinema

Master Class d’Isabelle Huppert au Forum des Images

17 décembre 2009 | PAR Coline Crance

 Isabelle Huppert était hier soir au Forum des Images invitée dans le cadre d’un master class. Sincère, elle s’est livrée sans problème et avec intérêt aux questions que lui posait Pascal Mérigeau.

 «  le travail de l’actrice est à la fois une maîtrise et un abandon »

Isabelle Huppert est consciente de l’image qu’elle renvoie ,  froideur et distance sur lesquelles l’interroge Pascal Mérigeau. Pour Isabelle Huppert, cela vient de son propre rapport avec le regard que porte sur elle la caméra. Pour elle, le travail est avant tout un travail sur soi, un mélange très étrange à la fois de maîtrise et d’abandon de soi … Timide, elle avoue même parfois avoir finalement quand la caméra la regarde, un grand moment de mélancolie, une interrogation infinie et sans retour… et c’est peut-être cette sensation qui l’a faite actrice.

 «  on est des tourtes »…

Pascal Mérigeau la questionne sur sa façon de voir sa profession d’actrice. Elle avoue avoir eu longtemps des rêves de danseuse, de pianiste puis elle a choisi l’art dramatique. Pourquoi l’art dramatique ? C’est un peu ce que l’on choisit quand on a tout essayé, déclare-t-elle non sans une légère ironie. L’art dramatique développe une alchimie que l’on ne retrouve nulle part ailleurs, celle à la fois d’être tout et d’être rien, juste la création des lumières , des cadrages … Quelque part dit-elle, non sans un certain humour, les actrices sont des tourtes, sorte de grands plats du lendemain matin où l’on mélange tous les restes de la veille. Un danseur doit lui au contraire développer une résistance, une rigueur de travail inimaginable tout comme le pianiste qui se doit tous les jours de jouer. Être une actrice, avoir le destin d’une actrice est à la fois quelque chose de magnifique, et en même temps de profondément immatériel, mais de ce rien , on fait tout , c’est peut-être finalement ce que l’on peut appeler « la magie du cinéma. »

 Pialat : «  les meilleurs films on ne les verra jamais ce sont  ceux qui sont avant « moteur » et après « coupez. »

A chaque prise c’est une nouvelle ivresse, un enivrement constant et permanent du début à la fin du tournage …Tourner c’est faire l’expérience du vide. Pour elle le théâtre est quelque chose de beaucoup moins gratifiant, qui s’apparente plus à un effort constant qu’à un réel énivrement. Elle avoue même parfois avoir compris ou plutôt senti enfin comment jouer un rôle après deux ou trois tournées. Cependant, même au cinéma ,perdure cette impression de ne jamais être ce que l’on voudrait être. L’actrice est pour elle, un réceptacle de toutes les sensibilités, imaginaires des autres. Elle éprouve parfois de la frustration quand elle voit le résultat à l’écran , « alors j’ai vécu pour ça ». Mais l’actrice doit apprendre qu’il existe au moins trois films sur un tournage, celui du réalisateur, de l’actrice et du monteur.

isabelle-huppert

 Louise Collet à Flaubert « on voit dans tes livres des foules humaines ».

Citation à propos et impromptue qu’Isabelle Huppert se souvient avoir trouvé dans un article des inrockuptibles et mis par hasard dans sa poche. Pascal Mérigeau revient sur sa filmographie. Il lui parle de son travail avec Chabrol et notamment sur ce rôle de Mme Bovary. Mme Bovary est pour Isabelle Huppert la personne la plus incarnable au cinéma car elle est, elle-même, constituée « d’une foule humaine », foule qui peuple ses rêves, foule qui peuple son imaginaire, foule qui peuple sa vie et qui créent ce qu’elle est. En soi, Mme Bovary n’existe pas, elle est impalpable, immatérielle, elle n’appartient qu’à l’univers et au style de Flaubert. Mme Bovary est une métaphore de l’actrice.

Pour conclure ce master classeur brillant et savoureux, sur le travail d’Isabelle Huppert, son amour du cinéma et du théâtre, on pourrait citer sa propre phrase au sujet Des portes du paradis de Michael Cimino, film magnifique : «  Les grands films malades et (pourquoi pas les grands livres malades si l’on repense à Mme Bovary), sont ceux qui nous soignent le plus. » Phrase un peu mystérieuse qui n’en est pas moins teintée d’une certaine autodérision propre à Isabelle Huppert ,  et c’est ainsi qu’elle nous quitte…

Pendant le master class, des extraits de films nous ont été présentés. Des extraits de film appréciés par Isabelle Huppert mais aussi des extraits de ses prochains films.

Un film très attendu et qui s’annonce très prometteur :

Le nouveau film de Claire Denis avec Isabelle Huppert présenté à la mostra de Venise : White Materiel dont la sortie est programmée les 24 mars 2010 et qui sera présenté en avant-première au Forum des Images le 29 janvier à 20h00 pour l’ouverture du festival « Un Etats du monde et…du cinéma ».

Elle jouera aussi dans le prochain film de Marc Fitoussi dont la sortie n’est pas encore annoncée où sa propre fille lui donnera la réplique.

Le festival photo Levallois jusqu’au 19 décembre
Les Experts à Paris!
Coline Crance

One thought on “Master Class d’Isabelle Huppert au Forum des Images”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *