Cinema
Main dans la main, Donzelli fraîche mais un peu légère sur le couple

Main dans la main, Donzelli fraîche mais un peu légère sur le couple

19 décembre 2012 | PAR Yaël Hirsch

Après le grave et poétique coup de poing de « La guerre est déclarée » (2011, près de 900 000 entrées), Valérie Donzelli renoue avec la légèreté romantique de la « Reine des pommes » (2009). Et elle se met de côté pour focaliser sa comédie sur le couple Elkaim/ Lemercier lié par un bien étrange charme et virevoltant de façon très synchrone dans les couloirs de l’Opéra Garnier.  Un joli film, avec des moments poétiques mais dont l’argumentaire est un peu court pour s’étirer aussi longuement. En salles le 19 décembre 2012.

Directrice de la prestigieuse école de Danse de l’Opéra Garnier, courtisée par le ministre de la Culture, Hélène Marchal (Valérie Lemercier) est une vieille fille ultra-timide derrière ses brushings et sur ses talons de luxe. Elle partage sa vie cossue avec une amie un peu fantasque (Béatrice de Staël). De son côté, dans le petite ville de Commercy, Joachim (Jérémie Elkaïm) est miroitier, ne se déplace qu’en skateboard et prépare avec sa sœur adorée (Valérie Donzelli) un concours de danse de salon. Alors qu’il doit prendre les mesures d’une salle de l’Opéra, Joachim tombe sur Hélène Marchal et, sur une impulsion, l’embrasse. Dès lors, ces deux êtres tout à fait dépareillés se trouvent liés par un sort qui les force a exécuter les mêmes gestes et donc à rester collés pour pouvoir se déplacer dans la même direction…Ils doivent réorganiser drastiquement leurs vie et trouver des compromis pour vivre, puisque vivre, désormais, c’est vivre ensemble.

Dédales de l’opéra Garnier, Elkaïm en muse sur son skate, Commercy et New-York en images floutées et nostalgiques, comme sur un pied d’égalité, Donzelli progresse à chaque film dans son usage de la caméra et elle précise à chaque fois le regard poétique et volontairement naïf qu’elle porte sur le monde. En revanche, après la force de son dernier sujet, la charmante idée de métaphoriser  le « lien » amoureux fait sourire pendant une trentaine de minutes pour vite s’essouffler. Un peu alourdie par des dialogues explicatifs et qui se veulent philosophiques, la symétrie parfaite des gestes de Valérie Lemercier et Jérémie Elkaïm est un peu noyée sous les sketchs joués par des personnages secondaires peu utile à l’avancée du récit (le sympathique Serge Boson ou même les personnage de « sangsues » habités par Donzelli et de Staël). Et la danse n’est qu’un prétexte, un mouvement sympathique qui disparaît vite derrière les gravités métaphysiques du couple. Même si, de son côté, Valérie Lemercier n’arrive pas à susciter la sympathie ou l’empathie, malgré l’exposition de son corps de rêve et ses tentatives de faire pétiller ses yeux bleus pour donner un peu de mouvement à son visage entièrement immobilisé par l’éradication des rides, il y a bien sûr des moments de grâce. Il y a aussi l’incroyable talent de Donzelli et le charme fou de sa muse, Jérémie Elkaïm. Ayant la bonne idée de limiter l’usage de la chanson de Elli et Jacno pour proposer une BO à la hauteur des autres films de Donzelli,  « Main dans la main » est une comédie entraînante, bien faite et  qui se laisse regarder avec le sourire, malgré ses longueurs.

« Main dans la main », de Valérie Donzelli avec Valérie Lemercier, Jérémie Elkaïm, Béatrice de Staël, Valérie Donzelli, Serge Bozon, France, 2012, 1h25, sortie le 19 décembre 2012.

Le palmarès complet des Gérard de la télévision 2012
Oriza Hirata, diptyque androïde au T2G
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *