Cinema
Les sorties cinéma du mercredi 20 avril

Les sorties cinéma du mercredi 20 avril

19 avril 2011 | PAR Lea Iribarnegaray

Cette semaine, côté français, Daniel Auteuil s’invite chez Marcel Pagnol alors que Mélanie Laurent a des soucis de cœur. On pourra aussi choisir de faire le tour du monde grâce à des films italiens, américains, chinois, polonais, turc,  allemand, iranien ou russe !

– « La fille du puisatier » de et avec Daniel Auteuil, Kad Merad, Sabine Azéma, Nicolas Duvauchelle (France, 1h47) : Patricia Amoretti, la fille du puisatier, a 18 ans. Elle est jeune et belle et se laisse séduire par Jacques Mazel, un pilote de chasse de 26 ans. Lorsqu’il est envoyé au front, elle apprend qu’elle est enceinte, une nouvelle qui va bouleverser l’équilibre familial. A 61 ans, Daniel Auteuil passe derrière la caméra pour la première fois en adaptant le roman de Marcel Pagnol que l’écrivain avait tourné en 1940 avec Raimu et Fernandel. Il entend poursuivre sa carrière de réalisateur avec Marcel Pagnol et prévoit de passer à la célèbre trilogie marseillaise, « Marius », « Fanny » et « César ».

– « Et soudain tout le monde me manque » de Jennifer Devoldere avec Michel Blanc, Mélanie Laurent, Manu Payet (France, 1h38) : La vie de Justine se complique quand son père Eli, 60 ans, annonce qu’il attend un enfant de sa nouvelle femme. Pour se rapprocher d’elle, il cherche à se lier avec toutes ses ex. Au moment où Justine tombe de nouveau amoureuse, Eli s’apprête à tout gâcher, risquant de faire imploser la famille.

– « La croisière » de Pascale Pouzadoux avec Charlotte de Turckheim, Antoine Duléry (France, 1h40) : En embarquant pour une croisière à bord du Fantasia, quatre femmes vont découvrir que la Méditerranée n’est pas forcément un long fleuve tranquille. Fous rires, histoires d’amour et remises en question, l’aventure va leur ouvrir de nouveaux horizons et leur réserver bien des surprises.

– « La Pecora nera » de Ascanio Celestini avec Maya Sansa, Giorgio Tirabassi (Italie, 1h33) : La brebis galeuse, voyage à travers l’imagination la plus folle et la réalité des craintes indicibles, ce film atypique est à découvrir en salle le 20 avril 2011. (voir notre article)

 

– « Le Chaperon Rouge » de Catherine Hardwicke avec Amanda Seyfried, Shiloh Fernandez (Etats-Unis, 1h40) : Les habitants du village de Daggerhorn ont appris à cohabiter avec le loup-garou de la région, lui offrant un agneau en sacrifice les nuits de pleine lune. Mais tout est remis en cause lorsqu’il dévore la jeune Lucie. Salomon, le légendaire chasseur de loups-garous, est appelé à la rescousse. Il va leur révéler que la bête, dissimulée sous une apparence humaine, pourrait être n’importe lequel d’entre eux. Valérie, la soeur de Lucie, va alors découvrir qu’un secret la lie au monstre, faisant d’elle à la fois une suspecte et une proie idéales (Avertissement publics sensibles).

– « Détective Dee » de Tsui Hark avec Andy Lau, Tony Leung Ka Fai (Chine, 2h03) : En l’an 689, en Chine, les préparatifs vont bon train pour le couronnement de l’impératrice Wu-Zetian. On construit notamment un splendide Bouddha géant (un stupa), haut de 120 mètres ! Mais des morts mystérieuses se produisent soudain… Un excellent divertissement policier, sorte de cluedo chinois à très grand spectacle ! (voir notre article)

– « All that I love » de Jacek Borcuch avec Mateusz Kosciukiewicz, Andrzej Chyra (Pologne, 1h35) : Pologne, printemps 1981. Un vent de liberté souffle grâce au syndicat Solidarnosc. Janek, 17 ans, crie ses rêves et ses passions dans ses chansons punk-rock. Mais le totalitarisme n’est pas encore mort et le coup d’Etat de décembre va le faire grandir plus vite que prévu, lui et toute sa génération.

– « Devil » de Drew Dowdle avec Caroline Dhavernas, Bojana Novakovic (Etats-Unis, 1h20) : Un ascenseur qui se bloque. La lumière qui s’éteint. Un mort. D’autres suivront. Que feriez-vous si vous étiez coincé avec le diable? (voir notre article)

 

– « L’étrangère » de Feo Aladag avec Sibel Kekilli, Drya Alabora (Allemagne/Turquie, 1h59) : La comédienne autrichienne Feo Aladag est passée derrière la caméra pour filmer l’émouvante histoire d’une femme obligée de fuir son mari et sa famille pour garder son fils. Avec la merveilleuse Sibel Kekilli (Head On, de Fatih Akin) dans le rôle principal, L’étrangère a déjà été plebiscitée par les publics de nombreux festivals (Premiers Plans d’Angers, Meilleur film au Festival de Tribeca 2010, Meilleure actrice aux german Films Awards). (voir notre article)

– « Source code » de Duncan Jones avec Jake Gyllenhaal, Vera Farmiga (Etats-Unis, 1h35) : Pour découvrir l’auteur d’un attentat, un soldat s’engage dans un voyage dans le temps hors du commun et se retrouve passager d’un train inconnu à devoir revivre sans cesse l’attentat visant ce convoi. (voir notre article)

 

– « Tomboy » de Céline Sciamma avec Zoé Heran, Malonn Levana (France, 1h22) : Pour son deuxième long métrage (le premier, « Naissance des pieuvres », était sorti en 2007), la réalisatrice et scénariste Céline Sciamma poursuit son exploration de l’univers des adolescents. (voir notre article)

 

– « Je veux seulement que vous m’aimiez » de Rainer Werner Fassbinder avec Vitus Zeplichal, Elke Aberle (Allemagne, 1h44) : Après avoir dernièrement réédité en Dvd, « Le monde sur le fil » (1973), Carlotta continue son travail avec la Fondation Rainer Werner Fassbinder et diffuse sur grand écran un téléfilm social réalisé par Fassbinder pour la Westdeuscher Rundfunk en 1976, « Je veux seulement que vous m’aimiez ». Avec le « Mariage de Maria Braun » (1980), c’est certainement l’un des films les plus fins du réalisateur dans sa dénonciation de l’oubli d’humanité que cache le Witschaftswunder allemand. (voir notre article)

– « Mainline » de Rakhshan Bani Etemad avec Baran Kosari, Bita Farahi (Iran, 1h18) : « Mainline » est un o.f.n.i, réalisé par une femme dans un pays (l’Iran) où leur parole n’est pas vraiment écoutée. Cela suffirait peut-être à rendre cette oeuvre filmique unique et étonnante, mais ce que nous propose Rakhshan Bani-Etemad et Mohsen Abdolvahab est un vrai état de lieu, pas seulement un film de femme qui parle aux femmes. À voir sans hésitation! (voir notre article)

– « Sibérie, Mon amour » de Slava Ross avec Pyotr Zaïtchenko, Mikhaïl Protsko (Russie, 1h41) : Monamour, petit village perdu de Sibérie, est le théâtre de luttes sans concession. Les hommes sont-ils prêts à tout pour leur survie? (voir notre article)

 

– « Soi Cowboy » de Thomas Clay (Grande-Bretagne, 1h38) : Soi Cowboy est un quartier chaud de Bangkok. Pour s’en tenir éloignée, une jeune femme enceinte partage son quotidien avec un Européen, à qui elle s’offre à contrecœur.

 

(Sources AFP et Toutelaculture.com)

Source Code, variation sur le thème du voyage dans le temps
Gagnez 10×1 places pour la représentation exceptionnelle de Zone Libre de Jean-Claude Grumberg, le 8 mai à l’Espace Rachi
Lea Iribarnegaray

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture