Cinema
Les sorties cinéma de la semaine du 27 mars

Les sorties cinéma de la semaine du 27 mars

26 mars 2013 | PAR Marie Boëda

Toutelaculture vous a fait un panoramas des sorties cinéma de la semaine, documentaire, films d’actions, comédies et spectacles vous attendent.

Les Amants Passagers, de Pedro Almodóvar avec Javier Cámara et Carlos Areces. (1h30). Pensant vivre leurs dernières heures dans un avion, les passagers vont se révéler face à l’idée de mourir provoquant ainsi un effet cathartique général.

 

La Cité Rose, de Julien Abraham avec Azize Diabate Abdoulaye et Idrissa Diabaté. (1h37). Son surnom c’est « Mitraillette », il a 12 ans et vit dans une cité. Entouré de son cousin de 16 ans, Isma, son cousin de 16 ans, qui admire Narcisse, le caïd du quartier et tourne mal.

 

G.I. Joe : Conspiration, de Jon M. Chu Avec Bruce Willis et Channing Tatum. (1h50). Après avoir été trahie et par une organisation terroriste, l’équipe des GI Joe se rend compte que le gouvernement a été infiltré et que le monde est au bord de l’implosion.

 

Jack le chasseur de géant, de Bryan Singer, avec Nicholas Hoult et Eleanor Tomlinson. (1h50). Un fermier ouvre la porte séparant le monde des hommes à celui des géants, déclenchant ainsi une guerre pour la reconquête de la planète.

 

Dead Man Talking, de Patrick Ridremont, avec Patrick Ridremont et François Berléand. (1h40). William Lamers, condamné à mort se sert d’un vide juridique pour échapper à sa sentence, la loi n’indiquant pas la durée de sa dernière déclaration.

 

Le Premier homme de Gianni Amelio, avec Jacques Gamblin, Catherine Sola. (1h41). D’après l’oeuvre d’Albert Camus. Jacques Cormery, célèbre écrivain rend visite à sa mère à Alger. On est en 1957 et la ville est guerre. Il se remémore ses années d’écolier et de collège, de ses amis européens et algériens à son instituteur.

Une chanson pour ma mère, de Joël Franka, avec Patrick Timsit, et Dave. (1h35) Kidnappé le chanteur Dave dans les Ardennes pour faire plaisir à leur maman gravement malade, c’est ce qu’ont choisi de faire les membres de cette famille pas comme les autres.

Alps, de Yorgos Lanthimos, avec Aggeliki Papoulia et Ariane Labed. (1h33). ALPS est le nom d’une société secrète qui propose de curieux services au moment du décès d’un proche. Une façon de tromper la mort ou bien la vie? Il s’agit surtout avant tout d’obéir à Mont Blanc. Pour Mont Blanc, il faut respecter les règles.

Pierre Rabhi au nom de la terre, de Marie-Dominique Dhelsing, avec Pierre Rabhi. (1h38). Pierre Rabhi est un paysan, écrivain et penseur. Un des pionniers de l’agro-écologie en France. Amoureux de la Terre,il vit depuis 40 ans pour l’homme et la nature.

 

Les Voisins de Dieu, de Meni Yaesh, avec Roy Assaf, Gal Friedman. (1h34). Premier long métrage de Meni Yaesh, tourné en 15 jours, « Les Voisins de Dieu » a le peps et l’originalité d’un premier jet de talent. décrivant un trio d’amis à la fois cool et religieux à Bat-Yam, non loin de Tel-Aviv, le film brille par un contraste entre sa condamnation de la violence idéologique et son propos nuancé sur la religion.

Petit Corbeau de Ute von Münchow-Pohl, avec Jan Delay et Anna Thalbach. Chaussette est un petit corbeau très attaché à sa chaussette rayée. Il fait aussi pas mal de bêtises et entraîne avec lui ses amis dans ses folles aventures.

 

Les d’Alice au pays des merveilles, diffusé en direct du Royal House Opéra, ballet en trois actes (2h30). Alice s’ennuie auprès de sa soeur qui lit un livre «sans images, ni dialogues». Mais voilà qu’un lapin blanc aux yeux roses vêtu d’une redingote rouge passe près d’elle en courant. Il sort une montre de sa poche et s’écrie : «Je suis en retard ! En retard ! En retard !».

Esmeralda de Vincent Bataillon avec Marie Alexandrova, Denis Savin (2h45). Gringoire, un poète sans le sou, est sur le point d’être pendu. Toutefois, une loi existe : un condamné à mort peut être sauvé si une femme accepte de l’épouser. La belle Esmeralda qui s’apitoie sur son sort accepte de l’épouser.

Le Diable dans la peau de Gilles Martinerie avec Quentin Grosset, Paul François (1h22). Xavier et son frère, Jacques, vivent à la campagne dans un pays fait de gorges, de plateaux et d’étendues immenses. Une nature généreuse et bienveillante qui contraste avec leur quotidien sombre et violent.

Stories we tell documentaire de Sarah Polley avec Rebecca Jenkins et Peter Evans (1h48). Sarah Polley a une famille (presque) normale… Comme toutes les familles (presque toutes), la sienne cache un secret. Quand Sarah le découvre, alors qu’elle est déjà une actrice nominée aux Oscars et une réalisatrice reconnue, elle décide de se lancer à la recherche de la vérité.

Los Salvajes d’Alejandro Fadel avec Leonel Arancibia et Roberto Cowal (1h59). Quelque part en Argentine. Cinq adolescents s’évadent d’un centre de détention pour mineurs. Déterminés à rejoindre la ville, ils commencent une longue marche à travers la pampa. Ils tuent et pillent les rares personnes qu’ils rencontrent sur leur route, chassent pour se nourrir, se droguent pour s’oublier…

Samsara documentaire de Ron Fricke avec Marcos Luna et Putu Dinda Pratika (1h42). Pendant 5 ans, Ron Fricke a tourné dans 25 pays. « Samsara » explore les merveilles du monde. C’est un voyage extraordinaire , une médiatation sans parole.

 

Guerrière de David Wnendt avec Alina Levshin et Jella Haase (1h40). Nord de l’Allemagne, Marisa, 20 ans, fait partie d’un gang de néo-nazis. Tatouée de swastikas, le crâne rasé, elle déteste les étrangers, les juifs, les noirs et flics, à ses yeux tous coupables du déclin de son pays et de la médiocrité de son existence.

L’Homme des vallées perdues de George Stevens avec Alan Ladd, Van Heflin (1h58). Un ancien chasseur de prime, Shane, est recueilli dans un village par les trois membres de la famille Starett.Ces derniers tombent sous le charme du justicier venu de nulle part venant en aide aux fermiers confrontés aux ranchers qui veulent les spolier.

Paroles de conflits documentaire de Raphaël Beaugrand avec Raphaël Beaugrand (1h30). Journaliste d’investigation, Raphaël Beaugrand nous fait découvrir le ressenti des témoins des principaux conflits Srebrenica et Hiroshima : 10000 km, 10 mois, 412 visages, 1 vélo.

 

Mahmut ile Meryem de Mehmet Ada Öztekin avec Aras Bulut Iynemli et Eva Dedova (2h05). Sur fond de querelles familiales, l’amour impossible entre Mahmut, fils d’un souverain musulman, et Meryem, fille d’un prêtre chrétien.

 

El premio de Paula Markovitch avec Paula Galinelli Hertozg, Sharon Herrera (1h38). Dans l’Argentine des années 70, Cecilia, petite fille de 7 ans, partage avec sa mère un lourd secret mais n’est pas encore en âge de le comprendre. Retranchée avec cette dernière dans une maison au bord de l’océan, la fillette se met inconsciemment en danger le jour où l’armée demande aux élèves de son école de rédiger une lettre à la gloire des militaires.


 

Fauve annonce la sortie de « Blizzard » son premier EP
[Live report] Un oiseau aux ailes bien faites au festival Les Femmes s’en mêlent
Marie Boëda

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture