Cinema
Les sorties cinéma de la semaine du 27 février

Les sorties cinéma de la semaine du 27 février

26 février 2013 | PAR Lucie Droga

Pour cette nouvelle semaine de sorties ciné, Toutelaculture vous a sélectionné les meilleurs films du moment : action, espionnage, drame, comédie familiale ou romantique, il y en aura pour tous les goûts.

Möbius (FR, 01h43) d’Eric Rochant avec Jean Dujardin, Cécile de France. Film d’espionnage qui met en scène Grégory Lioubov, un ofiicier russe des services secrets envoyé à Monaco pour surveiller les faits et gestes d’un puissant homme d’affaires. Pour cette mission, son service recrute Alice, jeune surdouée de la finance.

 

Sublimes créatures (USA, 01h58) de Richard LaGravenese avec Alden Ehrenreich, Alice Englert. Dans la veine de Twilight, Sublimes créatures raconte l’histoire d’un jeune lycéen, Ethan Wate qui mène une existence tranquille dans une petite ville du sud des États-Unis jusqu’à l’arrivée d’une nouvelle élève, Léna Duchannes, qui coïncide avec des phénomènes inexplicables.

Boule et Bill (BEL, LUX, FR, 01h30) de Alexandre Charlot et Franck Magnier, avec Franck Dubosc, Marina Foïs. Les aventures de Boule et Bill, héros de la célèbre bande dessinée de Jean Roba adaptée au cinéma : l’histoire d’une amitié entre un petit garçon roux et son cocker, pour le meilleur comme pour le pire.

 

Du plomb dans la tête (USA, 01h31) de Walter Hill, avec Sylvester Stallone, Sung Kang. Interdit aux moins de 12 ans. James Bonomo dit « Jimmy Bobo » est un tueur à gages officiant à La Nouvelle-Orléans. Sa seule règle : ne jamais tuer un homme innocent. Mais après l’exécution d’un contrat, il laisse derrière lui un témoin : pour le punir de ce travail bâclé, Louis, son asscoié, est abattu par un mystérieux assassin.

Week-end royal (BRIT, 01h35) de Roger Michell avec Bill Murray, Laura Linney? Une lointaine cousine de Roosevelt, vieille fille encore séduisante est appelée par la mère du Président : son fils, malade et surmené en cette veille de deuxième guerre mondiale, a besoin d’un peu d’attention et de distraction. Très vite, entre les deux cousins, se noue une belle idylle romantique. La demoiselle tombe naturellement très amoureuse, d’autant que Roosevelt n’est pas avare de déclarations enflammées ! Mais, un week-end particulier se prépare : Roosevelt doit recevoir Georges VI et son épouse, au sujet, justement, de la guerre qui se profile.

Zaytoun (BRIT-ISR-FR, 01h50), d’Eran Riklis avec Stephen Dorff, Alice Taglioni. La rencontre entre un réfugié palestinien et un pilote de chasse israélien en 1982. D’abord méfiants, les deux hommes vont finalement se prendre d’amitié l’un pour l’autre et traverser ensemble un Liban déchiré par la guerre, pays qu’ils revendiquent tous deux comme le leur.

Battle of the Year (USA, 1h40) de Benson Lee, avec Josh Holloway, Laz Alonso, Josh Peck. L’histoire d’un groupe de danse qui s’entraîne pour le plus grand championnat du monde de B-boy, sorte de street-dance qui provient de la culture hip-hop.

 

Ouf (FR, 01h22) de Yann Coridian avec Eric Elmosnino, Sophie Quinton, Valeria Golino. François, 41 ans, a tout pour être heureux dans la vie : une femme qui l’aime, deux enfants et un bel appartement. Un jour, il pète les plombs et se retrouve interné, pour sa sécurité et celle de ses proches. A sa sortie, Anna, l’amour de sa vie, ne veut plus le voir. François va tout faire pour la récupérer.

As if I am not there (IRL, MAC, SUED 01h49) de Juanita Wilson (II) avec Natasa Petrovic, Fedja Stukan, Miraj Grbic. L’histoire nous plonge dans la vie de Samira, jeune institutrice qui se retrouve déportée dans un camp pendant la guerre. Malheureusement, la jeune femme est jolie et elle est vite choisie pour « amuser » les soldats. Même si le récit se situe pendant la guerre de Bosnie Herzégovine (1992-1995) on ne retrouve pas de revendications politiques ou religieuses, et c’est à peine si on devine qu’elle est bosniaque et que ses geôliers sont serbes, tant le sujet du film n’est pas cette guerre mais bien la cruauté de ses protagonistes. Ou plutôt : comment survivre et se (re)construire en ayant vécu l’horreur ?

La porte du paradis (USA, 03h36), de Michael Cimino, sorti en 1981, avec Christopher Walken, Kris Kristofferson, John Hurt. Dans le Wyoming des années 80, deux anciens élèves d’Harvard se retrouvent : Averill est shérif fédéral et Billy Irvine est alcoolique et membre d’une association d’éleveurs contre les petits immigrants. Le premier tente de s’opposer à l’intervention de l’association du deuxième dans son district et tente de convaincre son amie Ella une prostituée française, de quitter le pays.

 

Visuels et image à la Une : affiche des films.

Raymond Roussel fêté parmi les Soleils d’hiver au Palais de Tokyo
[Live report] ALT-J à la Cigale : une petite heure et puis s’en va
Lucie Droga

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture