Cinema
Les sorties ciné du mercredi 22 mai 2011

Les sorties ciné du mercredi 22 mai 2011

21 juin 2011 | PAR Moriane Morellec

Quelques pépites sont attendues pour ce premier mercredi de l’été: Omar M’a Tuer de Roschdy Zem qui retrace avec justesse l’histoire d’un homme piégé par la justice; la caméra d’Alain Cavalier capture des acteurs qui naviguent entre des rôles de politiques et leurs propres rôles dans Pater; La Balada Triste d’Alex de la Iglesia (voir notre interview), primé à Venise, met en scène la tragédie de la dictature de Franco à travers une troupe de tristes clowns; La Dernière Piste de Kelly Reichardt, western original, évolue dans un désert de pierres de l’Oregon; un road movie teinté d’une belle atmosphère, Mike, de Lars Blumers; finalement un documentaire, Lettres et Révolutions où Flavia Castro retrace la vie révolutionnaire de son père.

– « Omar m’a tuer » de Roschdy Zem avec Sami Bouajila, Denis Podalydès (1h24, France): le 24 juin 1991, Ghislaine Marshall, une riche veuve, est assassinée dans sa villa de Mougins sur la Côte d’Azur. Ses derniers mots, « Omar m’a tuer » écrits en lettres de sang, désignent son jardinier marocain. Arrêté, Omar Raddad est écroué à la prison de Grasse et n’en sortira que sept ans plus tard. L’histoire de cet homme, incarné par Sami Bouajila, et d’un engrenage impitoyable, racontée par Roshdy Zem.

 

 

 

 

– « Pater » de Alain Cavalier avec Vincent Lindon (1h45, France): Vincent Lindon, tour à tour lui-même et Premier ministre imaginaire, le réalisateur qui joue au président de la République et les deux qui décident d’instaurer un salaire maximum… Ovni de cinéma acclamé à Cannes, qui témoignent d’un lien étroit et d’une forte tendresse entre les deux seuls protagonistes de ce film.

 

 

 

 

– « Noir océan » de Marion Hänsel avec Adrien Jolivet, Nicolas Robin, Romain David (1h27, Belgique – France – Allemagne): Trois jeunes matelots au tournant de l’adolescence, à la charnière avec l’âge adulte, se retrouvent embarqués à bord d’un bâtiment de la marine tricolore pour une longue virée sur les mers à l’heure des essais nucléaires français à Mururoa, en 1972. En toute innocence de ce qui se joue sur la ligne d’horizon.

 

 

 

 

– « Balada triste » de Alex de la Iglesia avec Santiago Segura, fernando Guillen Cuervo (1h47, Espagne, interdiction au moins de 12 ans). Deux clowns défigurés et pathétiques d’un cirque ambulant s’affrontent en une lutte à mort pour les beaux yeux d’une acrobate (Carolina Bang) dans un pays marqué au fer par la dictature du général Franco. Parabole sur la dictature et l’Espagne entre 1937 et 1973, le film, primé à Venise en septembre 2010, dénonce la vengeance comme machine à broyer et détruire.

 

 

 

 

– « Brighton rock » de Rowan Joffe avec Helen Mirren, Sam Riley, Andrea Riseborough (1h51, Grande Bretagne): Pinkie, jeune voyou à l’enfance volée, est déterminé à intégrer le crime organisé et se charge des basses oeuvres pour gagner sa place. Avant sa chute, il croise Rose, une jeune serveuse rêveuse. Un film noir, d’après le roman de Graham Greene.

 

 

 

 

 

– « Blitz » de Elliott Lester avec Jason Statham, Aiden Gillen (1h36, Etats-Unis, interdiction au moins de 12 ans) : à Londres, un tueur en série s’en prend aux policiers. Brant, un flic aux méthodes atypiques, se lance dans l’enquête, au risque de brouiller les lignes entre le bien et le mal.

 

 

 

 

 

– « L’Elève Ducobu » de Philippe de Chauveron avec Elie Semoun, Vincent Claude, Joséphine de Meaux (1h36, France): l’élève Ducobu, roi des cancres, s’est encore fait renvoyer d’une école et sa dernière chance de s’en sortir s’appelle Saint-Potache. Pour réussir, cet écolier rondouillard est prêt à expérimenter toutes les formes de tricheries. Tiré de la BD belge du même nom.

 

 

 

 

– « La dernière piste » de Kelly Reichardt avec Michelle Williams, Paul Dano, Bruce Greenwood (1h41, Etats-Unis): trois familles de pionniers dans l’Oregon de 1845 ont fait appel à un pisteur pour leur faire traverser les montagnes mais ils se retrouvent égarés dans un désert de pierres des hauts-plateaux.

 

 

 

 

 

– « Mike » de Lars Blumers avec Marc-André Grondin, Christa Theret (16, France): un village d’Alsace, à la frontière franco-allemande, un trio de jeunes gens désoeuvrés que seule la moto tire de l’ennui profond. Mais Mike a une autre passion: les voitures qu’il vole et remet à leur place, juste pour se déplacer.

 

 

 

 

 

– « Lettres et révolutions » de Flavia Castro, documentaire (1h47, Brésil): la réalisatrice revisite le parcours de son père, militant brésilien, Celso Afonso Gay de Castro, dont l’histoire recoupe celle des luttes politiques en Amérique Latine dans les années 1960. Et s’achève, à 41 ans, dans l’appartement d’un ex-Nazi.

Omar m’a tuer: Roschdy Zem filme la dignité d’un homme
La robe de Marilyn vendue aux enchères pour 4,6 millions de dollars
Moriane Morellec

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *