Cinema
Les sorties ciné du 28 mars

Les sorties ciné du 28 mars

27 mars 2012 | PAR Francois Colombi

Plutôt que de s’enfermer dans les salles obscures et regarder tout un tas de films américains, on préférait comme Luc Leclerc du Sablon parler du monde comme il va, de la chance qu’on a, de l’ENA, des Weston aux pieds, de Maupassant, de la vierge Marie mère du Che, des ronds-points, de la conscience des gens, de 1917, de l’énergie pour les Chinois, des mauvais délinquants et des bons footballeurs, de ceux qui parlent d’amour, des passages piétons, des passages à niveau, de l’abolition du salariat et du patronat, du roman national, du socialisme, de la liberté, des pauvres et de la bourgeoisie, des routes départementales, de Martin Luther King, d’un nouveau rêve français… 36 semaines dans la vie d’un pays qui va se choisir, pour cinq ans, un président nouveau.

La Colère des Titans (USA, 1h27) de Jonathan Liebesman avec Sam Worthington et Liam Neeson. Dix ans après avoir vaincu le  monstre Kraken, au terme d’une bataille héroïque, Persée, demi-dieu et fils de Zeus, tente de mener une vie paisible dans un village où  il est pêcheur et s’occupe, seul, de son fils de dix ans, Hélius. Persée fait appel à la reine guerrière Andromède, au fils de Poséidon, le  demi-dieu Agénor, et au dieu déchu Héphaïstos pour s’enfoncer dans les Enfers dans le but de libérer Zeus, de vaincre les Titans et de sauver l’humanité…

Young Adult (USA, 1h33) de Jason Reitman avec Charlize Theron. Originaire d’une petite ville de province où elle s’ennuyait à  mourir, Mavis Gary s’est installée à Minneapolis où elle est devenue auteur de romans pour ados. Mais lorsqu’elle apprend que son ex- petit copain de lycée est devenu papa, elle décide de revenir sur les lieux de son enfance pour le reconquérir. Tandis que Mavis  semble sûre d’elle et de son pouvoir de séduction, la situation ne tourne pas à son avantage. Elle noue alors une relation peu banale avec un ancien camarade de lycée, mal dans sa peau, qui, malgré les apparences, lui ressemble plus qu’il n’y paraît.

Les Pirates ! Bons à rien, Mauvais en tout (USA, UK, 1h29)De Peter Lord avec les voix de Hugh Grant et Salma Hayek. Malgré  son enthousiasme, le Capitaine Pirate a beaucoup de mal à se faire passer pour une terreur des mers. Secondé par un équipage aussi  peu doué que lui, le Capitaine rêve pourtant de battre ses rivaux, Black Bellamy et Liz Lafaucheuse, en remportant le prestigieux Prix  du Pirate de l’Année. Pour le Capitaine et son drôle d’équipage, c’est le début d’une incroyable odyssée qui, des rivages de Blood Island jusqu’aux rues embrumées de Londres, va les conduire d’épreuves en rencontres. S’ils vont faire équipe avec un jeune scientifique du nom de Charles Darwin, ils vont aussi devoir affronter mille dangers et tenter de survivre à la reine Victoria, qui voue une haine absolue aux pirates… En avant pour l’aventure !

Mince Alors ! (France, 1h40) De Charlotte de Turckheim avec Victoria Abril et Lola Dewaere. Nina est jeune, jolie et ronde.  Malheureusement son mari Gaspard n’aime que les femmes très minces… Surtout depuis qu’ils se sont installés à Paris pour monter  leur ligne de maillot de bain ultra pointue. Pour tenter de le séduire à nouveau, Nina accepte à contrecœur le cadeau qu’il lui offre : une cure d’amaigrissement à Brides-les-Bains. Le dernier espoir des gros quand on a tout essayé.
Là-bas, elle va faire la connaissance de Sophie, une belle avocate marseillaise qui veut tout contrôler ; son corps, comme son cœur. Emilie, une mère de famille très enveloppée qui clame partout que « Big is beautiful » alors que sa vie amoureuse est à l’arrêt, et que son poids commence à la mettre en danger. La rencontre de ces trois personnalités va déclencher un raz-de-marée.

2 Days In New York (France, Allemagne, Belgique,1h35) De et avec Julie Delpy et Chris Rock. Marion est désormais installée à New  York, où elle vit avec Mingus un journaliste de radio, leurs deux enfants qu’ils ont eus de relations antérieures et un chat. Le couple  est très amoureux ! Marion est toujours photographe et prépare son exposition. Son père, sa sœur et son petit copain (qui est en fait  l’ex de Marion et qui n’était pas prévu du tout) débarquent à New York pour le vernissage. Le choc des cultures mais surtout les personnalités débridées des trois arrivants vont provoquer un véritable feu d’artifice entre Mingus, un vrai « newyorker », Marion disjonctée sur les bords, son père qui ne parle pas un mot d’anglais, sa sœur toujours en phase avec ses problèmes freudiens, et son petit ami… no comment ! Vous pouvez deviner la suite, ou pas…

La Terre outragée (France, Pologne, Allemagne, Ukraine 1h48) De Michale Boganim avecOlga Kurylenko etAndrzej Chyra. 26 avril  1986, Pripiat, à quelques kilomètres de Tchernobyl.
En cette belle journée de printemps, Anya et Piotr célèbrent leur mariage, le petit Valery et son père Alexeï, ingénieur à la centrale,  plantent un pommier, Nikolaï, garde forestier, fait sa tournée habituelle dans la forêt… C’est alors qu’un accident se produit à la centrale. Piotr est réquisitionné pour éteindre l’incendie. Il n’en reviendra jamais.
La radioactivité transforme la nature immédiatement affectée par ce sinistre. Les populations sont évacuées brutalement. Alexeï, condamné au silence par les autorités, préfère disparaître…
Dix ans plus tard.
Pripiat, ville fantôme désertée par ses habitants, est devenue un no man’s land, gigantesque Pompéi moderne érigé en un étrange lieu de tourisme…Anya est aujourd’hui guide dans la zone, tandis que Valery y cherche les traces de son père et que Nikolaï, lui, persiste à cultiver son jardin empoisonné…Le temps faisant son œuvre, l’espoir d’une nouvelle vie leur sera-t-il permis ?

Week-end (Uk, 1h36) De Andrew Haigh avec Tom Cullen (III) et Chris New. Un vendredi soir, après une soirée arrosée chez ses amis,  Russell décide de sortir dans un club gay. Juste avant la fermeture, il rencontre Glen et finit par rentrer avec lui. Mais ce qu’il avait  pensé n’être qu’une aventure d’un soir va finalement se transformer en toute autre chose. Lors de ce week-end rythmé par les excès,  les confidences et le sexe, les deux hommes vont peu à peu apprendre à se connaître. Une brève rencontre qui résonnera toute leur vie.

Le policier (Israël, 1h45) De Nadac Lapid avec Yiftach Klein, Yaara Pelzig, Michael Moshonov. Yaron se trouve au cœur d’un groupe  de policiers d’élite, appartenant à une unité anti-terroriste israélienne. Ses compagnons et lui sont l’arme, le fusil pointé par l’Etat sur  ses adversaires, « l’ennemi arabe ». Yaron adore l’unité, la camaraderie masculine, son corps musclé, sa beauté.
Yaron est très excité, sa femme, enceinte est sur le point d’accoucher ; il pourrait devenir père d’un moment à l’autre. Sa rencontre avec un groupe peu commun, violent, radical, le confrontera à la guerre des classes israélienne et à celle qu’il livre à l’intérieur de lui-même.

La vida útil
(Espagne, Uruguay, 1h07) De Federico Veiroj avec Paola Venditto, Jorge Jellinek. Jorge travaille à la Cinémathèque  uruguayenne depuis 25 ans et vit encore chez ses parents. Plus qu’une passion, le cinéma est sa vie. Mais le jour où la Cinémathèque  rencontre quelques difficultés financières remettant en cause son activité, Jorge reconsidère sa vie et ose entreprendre une curieuse  aventure…

Marieke (Belgique, Allemagne, 1h25) De Sophie Schouken avec Hande Kodja, Jan Decleir. Marieke est une jeune fille de 20 ans.  Chaque jour elle délaisse son petit boulot dans une chocolaterie pour s’évader et profiter de la vie avec des hommes plus âgés. Dans  leurs bras, elle retrouve un court instant l’amour et les souvenirs de son père disparu.

Vol spécial (Suisse, 1h40) De Fernand Melgar. Après La Forteresse, qui décrivait les conditions d’accueil des demandeurs d’asile en  Suisse, Fernand Melgar porte son regard vers la fin du parcours migratoire. Au centre de détention administrative de Frambois, des  hommes sont emprisonnés dans l’attente d’un renvoi du territoire helvétique. Leur demande d’asile a échoué, ils sont sommés de  repartir après, pour certains, avoir passé plusieurs années en Suisse, travaillé, payé des impôts, fondé une famille. Si leur incarcération peut durer jusqu’à 18 mois, l’annonce du renvoi intervient quant à elle sans crier gare, et sa mise à exécution est imminente. Dans ce huis clos carcéral, la tension monte au fil des jours. D’un côté des gardiens pétris de valeurs humanistes, de l’autre des hommes en bout de course, vaincus par la peur et le stress. Se nouent alors des rapports d’amitié et de haine, de respect et de révolte jusqu’à l’annonce de l’expulsion vécue comme un coup de poignard. Cette relation s’achève la plupart du temps dans la détresse et l’humiliation. Ceux qui refusent de partir seront menottés, ligotés et installés de force dans un avion. Dans cette situation extrême le désespoir a un nom : vol spécial.

Au Prochain Printemps (France, 1h38) De Luc Leclerc du Sablon. Du monde comme il va, de la chance qu’on a, de l’ENA, des  Weston aux pieds, de Maupassant, de la vierge Marie mère du Che, des ronds-points, de la conscience des gens, de 1917, de l’énergie  pour les Chinois, des mauvais délinquants et des bons footballeurs, de ceux qui parlent d’amour, des passages piétons, des passages à  niveau, de l’abolition du salariat et du patronat, du roman national, du socialisme, de la liberté, des pauvres et de la bourgeoisie, des routes départementales, de Martin Luther King, d’un nouveau rêve français… 36 semaines dans la vie d’un pays qui va se choisir, pour cinq ans, un président nouveau. Quelle était la question au juste ? Inventaire avant élection.

Perfect Sense (Uk, 1h32)De David MacKenzie avec Ewan McGregor, Eva Green. Au milieu d’un monde frappé par une étrange  épidémie qui détruit progressivement les cinq sens, un cuisinier et une brillante chercheuse tombent amoureux…

Reprise

Zelig (USA,1h19) De et avec Woody Allen. Leonard Zelig relève, dans ces années trente, d’un cas peu ordinaire. Obèse, boxeur ou  écrivain, il prend l’apparence de tous ceux qu’il côtoie. Eudora, en psychanalysant Léonard, découvre que celui-ci souffre d’un cruel  besoin d’amour.

Hautes Tensions ouvre sa deuxième édition à la Villette
Rochers de lettrés au musée Guimet
Francois Colombi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture