Cinema
Les sorties ciné de la semaine du 3 octobre

Les sorties ciné de la semaine du 3 octobre

02 octobre 2012 | PAR Charlotte Bonnasse

Cette semaine, le grand écran va en envoyer beaucoup ! Avec le thriller tant attendu de Taken 2, des comédies décomplexées, beaucoup de films primés, on voit beaucoup de belles pépites du cinéma à l’affiche :  n’hésitez pas à consulter nos critiques !

Taken 2 (FR, 01h38min) d’Olivier Megaton, avec Liam Neeson, Maggie Grace, Famke Janssen.

Bryan Mills (Liam Neeson) avait réussi à récupérer sa fille du gang de mafieux albanais qui l’avaient kidnappée. Un an après

, le gang cherche à se venger. Voir notre critique : Taken 2, un jeu dangereux.

Elle s’appelle Ruby (US, 01h43min) de Jonathan Dayton et Valerie Faris, avec Paul Dano, Zoe Kazan.

La nouvelle comédie des réalisateurs de Little Miss Sunshine : alors que l’écrivain Calvin peine à trouver une nouvelle inspiration, son psy lui recommande d’écrire sur la fille de ses rêves. Et voilà que Ruby, une jeune fille bien réelle, déboule dans sa vie exactement comme il l’avait rêvée. Voir notre critique.

Do not disturb (FR, 01h28min) d’Yvan Attal, avec François Cluzet, Yvan Attal, Laetitia Casta, Charlotte Gainsbourg, JoeyStarr.

Jeff, baroudeur patenté, débarque un soir dans la vie propre et installée de son vieux copain de fac Ben, marié à la très jolie Anna (Laetitia Casta). Ils se retrouvent comme des ados entre soirées wii, fêtes et projets artistiques… Au cours d’une soirée bien arrosée, ils entendent parler du concours du festival « Humpday » et se mettent au défi de tourner un porno gay pour gagner. Voir notre critique.

Kirikou et les hommes et les femmes (FR, 01h28min) de Michel Ocelot, avec Romann Berrux, Awa Sène Sarr.

Les aventures du brillant bébé Kirikou continuent dans la chaleur d’un village de l’Ouest de l’Afrique, où Kirikou ne redoute que la sorcière Karaba. Un troisième volet très réussi : voir notre critique.

Pauline détective (FR, 01h41min) de Marc Fitoussi, avec Sandrine Kiberlain, Audrey Lamy.

Tout juste plaquée par son petit ami, Pauline part avec sa soeur dans un hôtel de la Riviera italienne : à peine arrivée, elle soupçonne un crime commis dans l’hôtel et s’improvise détective en prenant avec elle un maître-nageur.

Reality (IT-FR, 01h55min) de Matteo Garrone, avec Aniello Arena, Loredana Simioli.

Matteo Garrone (Gomorrah, 2008) reste dans la jolie ville de Naples pour filmer cette fois la vie d’un bon père de famille, que la perspective de passer dans une émission de télé-réalité rend fou. Voir notre critique, Le film de Matteo Garrone sur la folie de la télé-réalité tombe à plat.

Después de Lucia (MEX-FR, 01h43min) de Michel Franco, avec Tessa Ia, Hernán Mendoza.

Après la mort de Lucia dans un brutal accident de voiture, son mari Roberto et sa fille Alejandra décident de partir s’installer au Mexique pour changer de vie. Dans sa nouvelle école, Alejandra devient peu à peu cible des jalousies et bouc-émissaire. Prix « Un certain regard » à Cannes. Voir notre critique.

Damsels in Distress (US, 01h39min) de Whit Stillman, avec Greta Gerwig, Carrie MacLemore, Megalyn Echikunwoke.

Heather, Violet et Rose sont un groupe d’étudiantes ultra sophistiquées dont les centres d’intérêts sont la mode, l’hygiène et la danse. Quand Lily déboule à l’université, elles sont bien décidées à lui imposer leurs conseils. Voir notre critique.

Exam (GB, 01h37min) de Stuart Hazeldine, avec Adar Beck, Gemma Chan, Nathalie Cox.

Un thriller britannique bien ficelé : 8 candidats ont atteint le dernier round pour rejoindre une très puissante entreprise. Ils sont réunis dans une salle pendant 80 minutes pour répondre à une seule question, et 3 règles à respecter : ne pas parler au surveillant, ne pas gaspiller de papier et ne pas sortir de la salle.

Mortem (US, 01h37min) de Eric Atlan, avec Daria Panchenko, Diana Rudychenko.

Ce film (qui soit-dit en passant a reçu 4 récompenses) nous présente un point de vue sur la réalité quand on est aux portes de la mort.

Rêve et silence (ES, 01h50min) de Jaime Rosales, avec Yolanda Galocha, Oriol Roselló, Jaume Terradas.

Au cours d’un séjour de vacances dans le sud de la Catalogne, Oriol, Yolanda et leurs deux filles voient leur vie bouleversée par un accident.

Diana Vreeland: the eye has to travel (US, 01h25min) de Lisa Immordino Vreeland, avec Diana Vreeland.

Un joli documentaire sur la diva du style qu’était Diana Vreeland : rédactrice en chef du Harper’s Bazaar puis de Vogue, cette personnalité hors du commun régna pendant plus de cinquante ans sur la mode, imprégnant son goût sur tout ce qu’elle touchait.

Zindeeq (PAL, 01h38min) de Michel Khleifi, avec Mohammad Bakri, Mira Awad.

Un cinéaste palestinien revient sur son passé, à l’occasion de l’enterrement de l’un de ses oncles à Nazareth. Confronté à un drame, il en vient à s’interroger sur le choix qu’ont fait ses parents : fallait-il rester en Israël en 1948 ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Faut-il vraiment désespérer de l’espèce humaine ? Le chant du cygne du Théâtre Paris Villette
Despues de Lucia de Michel Franco ou les profondeurs lumineuses du naufrage
Charlotte Bonnasse

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture