Cinema

Les sorties ciné de la semaine du 26 octobre 2011

Les sorties ciné de la semaine du 26 octobre 2011

25 octobre 2011 | PAR Liane Masson

Cette semaine, le film le plus attendu, et probablement le plus réussi, est L’exercice de l’Etat, second long-métrage du brillant réalisateur Pierre Schoeller qui questionne l’exercice du pouvoir en France et séduit très largement la critique. Vous trouverez sur notre site plusieurs articles liés à ce film coup de cœur de la rédaction. Autre film sur la même thématique, celui de George Clooney : Les Marches du Pouvoir, qui donne quant à lui un aperçu du milieu politique américain. Du côté des films d’animation, l’adaptation en 3D d’un épisode de Tintin par Steven Spielberg (Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne) est annoncée comme un évènement, de même que Poulet aux prunes, seconde collaboration de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud, déjà remarqués et récompensés en 2007 pour Persepolis. A noter également, après le succès de Polisse, sorti en salles la semaine dernière, les deux précédents films de Maïwenn (Le Bal des actrices et Pardonnez-moi) ressortent cette semaine : l’occasion de (re)découvrir les débuts de cette jeune réalisatrice talentueuse.

 

L’exercice de l’Etat, de Pierre Schoeller, avec Olivier Gourmet, Michel Blanc, Zabou Breitman. Le ministre des Transports Bertrand Saint-Jean est réveillé en pleine nuit par son directeur de cabinet. Un car a basculé dans un ravin. Il y va, il n’a pas le choix. Ainsi commence l’odyssée d’un homme d’Etat dans un monde toujours plus complexe et hostile. Vitesse, lutte de pouvoirs, chaos, crise économique… Tout s’enchaîne et se percute. Une urgence chasse l’autre. A quels sacrifices les hommes sont-ils prêts ? Jusqu’où tiendront-ils, dans un Etat qui dévore ceux qui le servent ?  Après Versailles (2008), ce deuxième long-métrage de Pierre Scholler, construit sur la base de recherches documentaires très précises, n’a pas fini de faire parler de lui. Plutôt en bien on imagine, car jusqu’à présent les critiques ne tarissent pas d’éloges au sujet de ce film courageux, et visiblement brillant. Voir notre critique et notre interview de Pierre Schoeller.

 

 

Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne, de Steven Spielberg, avec Jamie Bell, Andy Serkis, Daniel Craig. Le célèbre personnage issu de l’oeuvre de Hergé prend vie dans ce film d’animation entièrement réalisé en motion capture. Parce qu’il achète la maquette d’un bateau appelé la Licorne, Tintin se retrouve entraîné dans une fantastique aventure à la recherche d’un fabuleux secret. En enquêtant sur une énigme vieille de plusieurs siècles, il contrarie les plans d’Ivan Ivanovitch Sakharine, un homme diabolique convaincu que le jeune reporter a volé un trésor en rapport avec un pirate nommé Rackham le Rouge. Avec l’aide de ses fidèles compagnons, Tintin va parcourir la moitié de la planète, et essayer de se montrer plus malin et plus rapide que ses ennemis, tous lancés dans cette course au trésor à la recherche d’une épave engloutie qui semble receler la clé d’une immense fortune… et une redoutable malédiction. Voir notre critique.

 

 

Poulet aux prunes, de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud, avec Mathieu Amalric, Edouard Baer. Téhéran, 1958. Depuis que son précieux violon a été brisé, Nasser Ali Khan, un des plus célèbres musiciens de son époque, a perdu le goût de vivre. Ne trouvant aucun instrument digne de le remplacer, il décide de se mettre au lit et d’attendre la mort. En espérant qu’elle vienne, il s’enfonce dans de profondes rêveries aussi mélancoliques que joyeuse, qui, tout à la fois, le ramènent à sa jeunesse, le conduisent à parler à Azraël, l’ange de la mort, et nous révèlent l’avenir de ses enfants… Au fur et à mesure que s’assemblent les pièces de ce puzzle, apparaît le secret bouleversant de sa vie : une magnifique histoire d’amour qui a nourri son génie et sa musique… Voir notre critique.

 

 

Les Marches du Pouvoir, de George Clooney, avec Ryan Gosling, George Clooney. Stephen Meyers est le jeune mais déjà très expérimenté conseiller de campagne du gouverneur Morris, qui se prépare pour les élections à la présidence américaine. Idéaliste et décidé à faire honnêtement tout ce qu’il peut pour faire gagner celui qu’il considère sincèrement comme le meilleur candidat, Stephen s’engage totalement. Pourtant, face aux manipulations et aux coups tordus qui se multiplient vite, Stephen va devoir faire évoluer sa façon de travailler et de voir les choses. Entre tentations et désillusions, les arcanes du pouvoir le transforment…

 

 

 

La Couleur des Sentiments, De Tate Taylor, avec Emma Stone, Jessica Chastain. Dans la petite ville de Jackson, Mississippi, durant les années 60, trois femmes que tout devait opposer vont nouer une incroyable amitié. Elles sont liées par un projet secret qui les met toutes en danger, l’écriture d’un livre qui remet en cause les conventions sociales les plus sensibles de leur époque. À travers leur engagement, chacune va trouver le courage de bouleverser l’ordre établi, et d’affronter tous les habitants de la ville qui refusent le vent du changement… Voir notre critique.

 

 

 

Killer Elite, de Gary McKendry, avec Jason Statham, Clive Owen. Basée sur des faits réels, l’histoire suit un groupe d’anciens membres des forces spéciales britanniques pourchassé par des assassins. Afin de sauver son meilleur ami, un ancien de la navy est contraint de mettre un terme à sa retraite. Voir notre critique.

 

 

 

 

De force, de Frank Henry, avec Isabelle Adjani, Eric Cantona. Suite à une série de braquages non résolus, les autorités décident de donner carte blanche au commandant Clara Damico afin de neutraliser un gang particulièrement organisé, les All Blacks. Sa seule piste : Manuel Makarov, figure très connue du grand banditisme, purgeant actuellement une peine de douze ans de prison. Elle lui promet la liberté en échange de sa collaboration. Il refuse. Sans autre solution, elle se verra donc obligée de le contraindre de force. Mais tout se complique lorsque Damico demande à Makarov d’intervenir auprès de son fils Cyril, jeune délinquant sur lequel elle ne maitrise rien…

 

 

Le Rêve de Galileo, de Fabienne Collet, Gil Alkabetz, Ghislain Avrillon, et Alex Cervantes. Programme de 5 courts-métrages d’animation pour enfants, sur le thème du ciel et des étoiles.

 

 

 

 

 

The Ballad of Genesis and Lady Jaye, de Marie Losier, avec Genesis P-Orridge, Lady Jaye Breyer P’Orridge. Ce documentaire retrace l’histoire hors normes de l’artiste Genesis Breyer P-Orridge et de sa femme et partenaire artistique, Lady Jaye, qui par amour ont décidé de se fondre en une seule entité.

 

 

 

 

Curling, de Denis Côté, avec Emmanuel Bilodeau, Philomène Bilodeau. Dans une nature hivernale et rude, en douce marge du monde, le film s’intéresse à l’intimité d’un père et sa fille solitaire de 12 ans. Entre les boulots ordinaires, Jean-François Sauvageau consacre un temps maladroit à Julyvonne, qu’il élève seul. Il refuse qu’elle fréquente l’école et limite ses contacts avec le monde extérieur, par méfiance et par peur. Suite à une découverte morbide, la curieuse Julyvonne essaie d’entrer en contact avec le monde extérieur, à l’insu de son père. Mais ce dernier a aussi un secret dont il ne parle à personne.

 

 

 

7,8,9… Boniface, un programme de trois courts métrages : Le Petit garçon et le monstre, de Johannes Weiland et Uwe Heidschöttere, Mobile, de Verena Fels, et L’été de Boniface, de Pierre-Luc Granjon et Antoine Lanciaux.

 

 

 

 

 

Don Giovanni, opéra de Michael Grandage, avec Marina Rebeka, Barbara Frittoli. Dirigé par le metteur en scène Michael Grandage sous la baguette de James Levine, Mariusz Kwiecien offre, pour la première fois au Metropolitan Opera, son interprétation, jeune et sensuelle de l’anti-héros intemporel, imaginé par Mozart.

 

 

 

 

Orphée (1950), de Jean Cocteau, avec Jean Marais, María Casares, Marie Déa. Orphée, époux d’Eurydice, suit volontairement la Princesse, après un accident tuant Cégeste, entrainé dans sa voiture pilotée par Heurtebise, vers un domaine mystérieux. Là, elle ranime Cégeste et disparait avec lui à travers un miroir.

 

 

 

 

L’Ile au trésor (1935), de Victor Fleming, avec Wallace Beery, Jackie Cooper. Un jeune garçon trouve une carte indiquant un trésor cache. Il se fait bientôt capturer par le pirate John Long Silver, qui l’emmène avec lui à la recherche du butin…

 

 

 

 

 

Il Giovedi (1963), de Dino Risi, avec Walter Chiari, Michèle Mercier, Roberto Ciccolini. Dino, la quarantaine, qui vit séparé de son épouse depuis de longues années, profite d’un jeudi passé en compagnie de son jeune fils de 8 ans, Robertino, pour tenter de gagner son affection et retrouver son estime…

 

 

 

 

Le Bal des actrices (2009), de Maïwenn, avec Maïwenn, Jeanne Balibar, Romane Bohringer, Julie Depardieu, Marina Foïs. Profitant du succès de Polisse, sorti la semaine dernière, Le Bal des actrices, précédent film de Maïwen, ressort ce mercredi au cinéma. Une réalisatrice veut faire un documentaire sur les actrices, toutes les actrices : les populaires, les inconnues, les intellos, les comiques, les oubliées… Filmant tout, tout, tout, avec ou sans leur accord, la réalisatrice va se prendre au jeu et se laisser dévorer par ces femmes aussi fragiles que manipulatrices…

 

 

 

Pardonnez-moi (2006), de Maïwenn, avec Maïwenn, Pascal Greggory, Hélène de Fougerolles. Premier long-métrage de Maïwen qui ressort sur les écrans en même temps que Le Bal des actrices, ce film est inspiré de la propre vie la réalisatrice, qui évoque ici les rapports douloureux qu’elle entretient avec sa famille et en particulier avec son père. Alors qu’elle attend son premier enfant, Violette décide de lui offrir un film sur sa famille. Caméra au poing, elle va faire éclater la vérité et révéler les secrets de famille en affrontant à tour de rôle sa mère, ses soeurs, un journaliste que sa mère a connu vingt ans auparavant, et enfin son père… Aveux, cris, larmes et fous rires… : personne n’en sortira indemne.

 

 

 

 

 

 

Sources visuelles et textuelles : AlloCiné

Photo à la une : L’exercice de l’Etat (c) Diaphana Distribution

 

Etgar Keret au Pays des Mensonges
David Lynch se met à la chanson !
Liane Masson

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *