Cinema
Les sorties ciné de la semaine du 16 novembre

Les sorties ciné de la semaine du 16 novembre

15 novembre 2011 | PAR Amelie Terranera

Hommage aux femmes et aux mythes cette semaine au cinéma. Alors que Bella et son vampire vont enfin consommer leur amour brûlant, Jeanne Captive, incarnée par Clémence Poésy, livre une autre facette de sa légende : une amitié singulière l’unit à son médecin, campé par Thierry Frémont. Les femmes charment, bien qu’elles se reposent sur leurs lauriers, pas moins de deux Sleeping beauty sont à l’affiche à partir de demain. Kristin Scott Thomas est, quant à elle, une ardente enjôleuse aux côtés d’Ethan Hawke. Si la séduction est une affaire de femmes cette semaine, n’en oublions pas pour autant un trio masculin à suivre : Mathieu Kassovitz, Joseph Gordon-Levitt voire JoeyStarr. « Et Robert Pattinson, alors!!! », crient déjà les fans…

 

Twilight – Chapitre 4 : Révélation 1ère partie, de Bill Condon, avec Robert Pattinson et Kristen Stewart. Bella et son vampire Edward s’apprêtent à se marier. Comment Jacob, le loup garou va-t-il réagir ? Edward acceptera-t-il, comme il l’avait promis, de transformer sa femme en vampire ?

 

 

 

 

 

 

L’Ordre et la morale, de Mathieu  , avec Mathieu Kassovitz et Iabe Lapacas. Le réalisateur de La haine revient avec un nouveau film polémique, retraçant la prise d’otage de 30 gendarmes par un groupe d’indépendantistes Kanak, sur l’Ile d’Ouvéa en Nouvelle-Calédonie (avril 1988).  S’en suit le face à face des deux leaders : Philippe Legorjus, capitaine du GIGN et Alphonse Dianou, chef des preneurs d’otages. Voir notre critique.

 

 

 

50/50, de Jonathan Levine, avec Joseph Gordon-Levitt et Seth Rogen. Lorsqu’il apprend qu’il est atteint d’un cancer, Adam l’annonce à sa mère, son meilleur ami et sa petite amie. Ces trois personnes chères, vont alors réagir différemment à la nouvelle. Comment va-t-il gérer l’épreuve de la maladie ? Quel remède adopter ? Cette comédie dramatique est portée par le charmant Joseph Gordon-Lewitt, que l’on a pu voir à ses débuts au côté d’Heath Ledger dans la comédie 10 bonnes raisons de te larguer et plus récemment dans Inception de Christopher Nolan.

 

 

 

 

 

Le Stratège, de Bennett Miller, avec Brad Pitt et Jonah Hill. Entraineur de l’ équipe de baseball d’Oakland Athletics, Billy Beane, ancien joueur prometteur, révolutionne sans le savoir ce jeu américain si populaire. Il prend dans son équipe des bras cassés : des gens bizarres, blessés, ou trop vieux. Ils ont tous en commun des compétences sous-évaluées.

 

 

 

 

Les Neiges du Kilimandjaro, de Robert Guédiguian, avec Ariane Ascaride et Jean-Pierre Darroussin. Michel et Marie-Claire vivent ensemble et sont heureux depuis trente ans. Jusqu’au jour où deux hommes armés et masqués pénètrent chez eux, les frappent, les attachent et s’enfuient avec leurs cartes de crédit… Voir notre critique.

 

 

 

 

Nuit blanche, de Frédéric Jardin, avec Tomer Sisley, Julien Boisselier, JoeyStarr. La révélation de Polisse, JoeyStarr, passe de l’autre côté de la vitre sans teint. Émouvant policier dans le long-métrage de Maïwenn, il incarne dans Nuit blanche, un trafiquant de cocaïne prenant en otage le fils d’un flic. Deux autres acteurs français de talent joue dans ce thriller : Tomer Sisley et Julien Boisselier.

 

 

 

 

Sleeping Beauty, de Julia Leigh, avec Emily Browning et Rachael Blake. Suite à une petite annonce, une jeune étudiante sans le sou, intègre un bien étrange réseau de beautés endormies : elle s’endort, et se réveille…

 

 

 

 

La Femme du Vème, de Pawel Pawlikowski, avec Kristin Scott Thomas et Ethan Hawke. Un romancier américain vient à Paris dans l’espoir de renouer avec sa fille. Les difficultés se multiplient pour lui. C’est alors qu’une mystérieuse femme entre dans sa vie…

 

 

 

 

Jeanne Captive, de Philippe Ramos, avec Clémence Poésy et Thierry Frémont. En 1430, Jeanne d’Arc, est prisonnière d’un puissant seigneur du nord de la France. Elle est alors vendue aux Anglais. Dans sa prison, des hommes tentent d’approcher cette singulière captive, porteuse d’infini. Voir notre critique.

 

 

 

 

Colorful, de Keiichi Hara, avec Kazato Tomizawa, Aoi Miyazaki. Un esprit gagne une deuxième chance de vivre à condition d’apprendre de ses erreurs : il renait dans le corps de Makoto, un élève de 3ème mal dans sa peau qui vient de mettre fin à ses jours. Voir notre critique.

 

 

 

 

Black Power Mixtape, de Göran Olsson, avec Stokely Carmichael, Eldridge Cleaver. Musique, reportages et interviews ponctuent ce documentaire sur l’évolution du mouvement Black Power de 1967 à 1975 au sein de la communauté noire.

 

 

 

 

Tosca, de Duncan Macfarland, avec Angela Gheorghiu, Jonas Kaufmann. Cet opéra de Puccini en trois actes, relate d’une trahison politique dans l’Italie du 19ème siècle. Angela Gheorghiu, Jonas Kaufmann et Bryn Terfel figurent parmi les têtes d’affiche de cette production.

 

 

 

 

Qu’ils reposent en révolte, de Sylvain George. Ce documentaire au montage remarquable montre, sur une durée de trois ans, les conditions de vie des personnes migrantes à Calais.

 

 

 

 

Le Super 8 fait son cinéma : soirée d’hommage exceptionnelle pour découvrir (ou redécouvrir) les joies du Super 8 avec Anémone et de nombreuses surprises concoctées par des passionnés. Le Super 8 sera à l’honneur sur les Champs Elysées, le 17 novembre 2011.

 

 

 

 

Une trop bruyante solitude, de Vera Caisova, avec Philippe Noiret, Jean-Claude Dreyfus. Un vieux recycleur de papier vit dans un monde fantastique, où ses souvenirs côtoient des fantômes littéraires. Il décide, pour abréger ses souffrance, de s’engouffrer dans sa broyeuse adorée… Voir notre critique.

 

 

 

 

La Belle au bois dormant, opéra en direct de Moscou. Les ballets du Bolchoi reprennent cette opéra inspiré du conte de Charles Perrault et des frères Grimm. Le 20/11/11.

 

 

 

 

Les Petites Voix, de Jairo Eduardo Carrillo, Oscar Andrade. Film d’animatrice retraçant la vie d’une génération de jeunes enfants qui ont grandi dans une Colombie meurtrie par le chaos et la violence.

 

 

 

 

Beirut Kamikaze, de Christophe Karabache avec Christophe Karabache. L’errance d’un jeune homme en Libye, entre crises politiques, frustrations et violent désespoir.

 

 

 

 

Satyagraha, de Phelim McDermott, avec Rachelle Durkin, Richard Croft. En direct du Metropolitan Opera de New-York, cet opéra fait référence à trois personnages historiques : Leon Tolstoï, Rabindranath Tagore et Martin Luther King. Ces trois grands hommes, incarnent, selon Philip Glass, le passé, le présent et le futur de Satyagraha (le principe de non-violence instauré par Gandhi). Le 19/11/11.

 

 

 

Norma Rae (1979), de Martin Ritt, avec Sally Field, Beau Bridges. Divorcée et mère de deux enfants, Norma Rae, est ouvrière dans une petite ville des Etats-Unis. Lorsqu’arrive un délégué syndical de New York, elle se lance avec lui dans un combat contre le patronat.

 

 

 

 

La Femme au portrait (1945), de Fritz Lang, avec Edward G. Robinson, Joan Bennett. Le professeur Wanley est fasciné par le portrait d’Alice. Alors qu’il est invité par cette jeune femme, Wanley se retrouve en présence d’un inconnu qui s’en prend à Alice puis à lui.

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources : allociné.fr

 

La pilule gratuite et anonyme pour les mineures fait débat
Noir et Humide, un théâtre de l’imaginaire qui chatouille l’enfance adulte.
Amelie Terranera

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *