Cinema
Les marches et la plume : la littérature à l’honneur à Cannes

Les marches et la plume : la littérature à l’honneur à Cannes

19 mai 2012 | PAR Ariane Kupferman Sutthavong

Sur la Croisette, Jean Anouilh se prépare à enchaîner une conférence de presse et un photocall tandis que Musset et Kerouac se remettent difficilement de leur soirée du Baron au Magic Garden… Un scénario tout à fait imaginable au vu de la sélection très littéraire de cette 65ème édition du Festival de Cannes.

Une dizaine d’adaptations de romans et nouvelles jouent des coudes cette année au Festival International du Film avec, entre autres, les réalisations de très grands noms comme Alain Resnais, David Cronenberg ou encore Jacques Audiard. La littérature se pavane en robe du soir tandis que les éditeurs prévoient un grand coup en ressortant les livres adaptés à l’écran !

Jeudi dernier, De Rouille Et d’Os de Jacques Audiard faisait sensation dans la salle du Palais des Festivals (lire notre critique ici). Cette petite bombe d’émotions a été librement adaptée de deux nouvelles du recueil de Craig Davidson, Un Goût De Rouille Et dOs . Ces dernières, déjà largement encensées par Bret Easton Ellis, connaîtront sans doute un franc succès avec la sortie très remarquée du film.

Sur La Route et Cosmopolis, également en compétition dans la sélection officielle, sauront attirer, sans problèmes, du monde dans les salles. Le premier, adapté du mythique manuscrit de Jack Kerouac , paru en 1957, possède un casting alléchant (Kristen Stewart, Kirsten Dunst, Elizabeth Moss ou Viggo Mortensen…) et s’apprête à souffler un vent libertaire sur les marches du Palais des Festivals. A l’affiche au cinéma cette semaine, la beat generation côtoie les golden-boys de Cosmopolis, réalisé par David Cronenberg et également tiré du roman homonyme de l’auteur américain Don DeLillo. Là encore, le réalisateur sait bien s’entourer et on compte parmi les acteurs aussi bien des personnalités du cinéma telles que Juliette Binoche ou Mathieu Amalric que des représentants de la jeune garde comme Robert Pattinson.

Mathieu Amalric, doué du don d’ubiquité? C’est fort possible, car on le retrouve également dans le dernier film d’Alain Resnais, Vous n’Avez Encore Rien Vu , transposition décalée de l’Eurydice de Jean Anouilh. Cette oeuvre signe de nouveau la collaboration du cinéaste avec certains de ses acteurs fétiches tels que Sabine Azéma ou Pierre Arditi (notre critique ici).

Toujours en compétition dans la Sélection Officielle du Festival de Cannes, Lawless (Des Hommes Sans Loi) de John Hillcoat a toutefois déçu pas mal de festivaliers en quête de divertissement. Tiré du roman de Matt Bondurant Pour Quelques Gouttes d’Alcool, le film sur la prohibition met en scène Shia Labeouf, Gary Oldman ou encore Mia Wasikowska (consulter notre article sur le film). Quant à The Paperboy, thriller de Lee Daniels (avec Nicole Kidman, Matthew McConaughey et Zac Efron), il porte à l’écran le roman du même nom de Pete Dexter, auteur et scénariste américain. Kidman croisera assurément une autre vedette hollywoodienne de son standing sur la Côte d’Azur, puisque Brad Pitt est à l’affiche du film d’Andrew Dominik, Killing Me Softly, le premier avec lequel le réalisateur foule le tapis rouge du palais. Killing Me Softly est une adaptation du livre de George V. Higgins L’Art Et La Manière. Quant au cinéaste Philip Kaufman, il consacre un film à Ernest Hemingway : Hemingway & Gellhorn avec, entre autres, Nicole Kidman et Clive Owen.

Hors compétition, la littérature se retrouve chez Claude Miller, décédé début avril (notre article ici), dont le dernier film Thérèse Desqueyroux (du roman du même nom de François Mauriac) clôturera, en hommage au réalisateur, cette 65ème édition du Festival de Cannes. Avec Audrey Tautou dans le rôle titre, Thérèse Desqueyroux sera sans doute un grand moment d’émotion pour le public présent lors de la projection.

Le sulfureux et très attendu Confession d’Un Enfant du Siècle de Sylvie Verheyde, adapté de l’œuvre d’Alfred de Musset, a été projeté hier dans la Sélection Un Certain Regard. La star du rock british Peter Doherty, ex-chanteur des Babyshambles, campe Octave, poète maudit (tout comme son interprète) et héros romantique par excellence, aux côtés de l’icône parisienne Charlotte Gainsbourg. Les Chevaux de Dieu de Nabil Ayouch, film choc et bouleversant, analyse intelligente du fondamentalisme religieux , également présenté dans la sélection Un Certain Regard, reprend, lui, le roman Les Etoiles de Sidi Moumen. Ce dernier, écrit par l’auteur marocain Mahi Binebine, relate les attentats de Casablanca de 2003. Enfin, Kôji Wakamatsu raconte dans son film 11.25 The Day He Chose His Own Fate, le destin tragique de l’écrivain japonais Yukio Mishima.

La Quinzaine des Réalisateurs a elle aussi droit à ses adaptations d’œuvres littéraires, et pas des moindres ! En effet, le cinéaste sud-coréen Jin-Ho Hur a fait le pari de transposer la trame des Liaisons Dangereuses, roman culte de Choderlos de Laclos, dans le Shanghai des années 30… Quant au film animé de la sélection, Ernest Et Célestine, il doit son scénario au romancier français Daniel Pennac.

Si on ne compte, cette année (une rareté !), aucun écrivain dans le jury du festival présidé par Nanni Moretti, les livres ne sont certainement pas en reste dans les différentes programmations. Cannes s’est embarqué pour une belle croisière littéraire…

Visuels : (c) Affiches officielles.

 



4ème soirée Saveurs et Musique le 29 mai au Restaurant Sens Uniques
Cannes, jour 4 : un western qui tombe à plat et une chasse qui tourne court
Ariane Kupferman Sutthavong

One thought on “Les marches et la plume : la littérature à l’honneur à Cannes”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture