A l'affiche
Les films à ne pas manquer dès le 15 décembre

Les films à ne pas manquer dès le 15 décembre

07 décembre 2020 | PAR quentin didier

C’est officiel depuis maintenant quelques jours, les salles de cinéma seront de nouveau ouvertes à partir du 15 décembre. Evidemment cela va être un pur plaisir de réarpenter les salles obscures. Mais qu’il y aura-t-il à voir en cette fin d’année ? Une petite sélection de ce qu’il y aura de plus intéressant à l’affiche.

Adieu les cons d’Albert Dupontel

S’il y a bien un film français qui mit tout le monde d’accord avant ce second confinement, c’est bel est bien le nouveau bijou d’Albert Dupontel. Pour vous mettre en appétit, un scénario rocambolesque, presque absurde. A 43 ans Suze (Virginie Efira) apprend qu’il ne lui reste que très peu de temps à vivre. Elle décide de partir à la recherche de son enfant né sous X il y a plus de 20 ans. Sur son chemin elle rencontre JB, quadragénaire coincé, en plein burn out. Les deux complices se lancent alors dans une quête romanesque. Albert Dupontel manie avec génie son humour absurde et un ton dramatique, pour une réalisation sublime à ne surtout pas louper !

Drunk de Thomas Vinterberg

Le réalisateur dannois, membre éminent du « Dogme 95 » revient avec Drunk, présenté en compétition officielle au Festival de Cannes 2020. Quatre amis décident de mettre en pratique la théorie d’un scientifique norvégien selon laquelle l’homme atteindrait son état le plus productif et efficace avec 0,5g d’alcool dans le sang. Evidemment l’expérience rencontrera quelques embûches. Mené par un Mads Mikkelsen toujours aussi brillant, il est certain que Drunk ne vous laissera pas indifférent.

ADN de Maïwenn

Pour son cinquième long-métrage, la comédienne et réalisatrice Maïwenn se penche sur ses propres origines dans un film en partie biographique. Le grand-père de Neige (incarnée par Maïwenn elle-même) vient de décéder, emportant avec lui tout un héritage de son pays d’origine : l’Algérie. Bousculée et hantée par sa disparition et les problèmes familiaux, l’héroïne se lance dans une quête d’identité sur les traces de son grand-père. Une manière pour le personnage et la réalisatrice de comprendre et d’assumer sa propre identité. ADN est un formidable voyage mené par des comédiens de qualités : Fanny Ardant en tant que mère toxique à souhait, ou encore Louis Garel particulièrement rafraichissant dans un rôle comique taillé sur mesure.

Mandibules de Quentin Dupieux

Aucun film de Quentin Dupieux ne peut nous laisser indifférent, Le Daim sorti l’année dernière en est la dernière preuve. Pour sa prochaine œuvre aussi décalée que les précédentes, le réalisateur français s’entoure du duo du Palmashow Grégoire Ludig et David Marsais, mais aussi d’Adèle Exarchopoulos ou même Roméo Elvis. Le scénario est aussi simple qu’absurde, deux amis trouvent dans le coffre d’une voiture une mouche géante et décident de la dresser pour gagner de l’argent avec. Avec un pitch pareil et connaissant Quentin Dupieux, on est certain que vous ne louperez pas Mandibules disponible en salles le 15 décembre.

Visuel : Adieu les cons d’Albert Dupontel

U2 All That You Can’t Leave Behin : Une édition Super Deluxe pour le 20e anniversaire !
L’exposition et vente d’œuvres d’art « Jeunes pousses », un bol d’air frais et coloré
quentin didier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture